Huffpost Canada Quebec qc
Jean-Marie Lanlo Headshot

Conseils de lectures (en attendant Fantasia)

Publication: Mis à jour:

Tous les étés, les cinéphiles montréalais se divisent en deux!

D'un côté, ceux dont la conception de la cinéphilie m'échappe un peu snobent dédaigneusement Fantasia en déclarant ce festival uniquement destiné à la plèbe vendue au cinéma de genre (je le jure... certains voient les choses ainsi).

De l'autre, on retrouve ceux qui savent bien que le cinéma de genre peut tout aussi bien accoucher de films volontairement débiles et parfois très mal fichus que de véritables joyaux d'inventivité, voire d'intelligence. D'ailleurs, les éditions des dernières années nous ont gratifiés de magnifiques surprises comme Beyond the Black Rainbow, Bellflower en 2011, Monsters Club en 2012 ou The Weight l'an dernier (Prix Séquences remis par l'auteur de ces lignes et quelques collègues de la revue du même nom!).

D'ailleurs, les programmateurs de cette année ont frappé un grand coup en désignant Boyhood comme film d'ouverture du volet Camera Lucida. Cela confirme sans surprise que le cinéma d'auteur sera, comme tous les ans, bel et bien présent en 2014 (nous nous en réjouissons). Cela ne nous empêchera pas de saliver d'avance à l'idée de découvrir quelques merveilles du cinéma bis (en sachant tout aussi bien qu'il y aura beaucoup de déchets...).

En attendant de prendre connaissance de la programmation complète, j'ai envie de faire patienter les bisseux en leur conseillant un livre:

Les classiques du cinéma bis (Laurent Aknin, Nouveau Monde édition): véritable encyclopédie du bis, ce livre répertorie pas moins de 520 «classiques», répertoriés chronologiquement (à raison d'un film par page). Si certains de ces films ont largement une place dans une histoire du cinéma généraliste (nous pensons principalement à The Wicker Man de Robin Hardy, The Texas Chain Saw Massacre de Tobe Hooper ou Profondo rosso de Darío Argento), d'autres sont, avouons-le, beaucoup moins bons (qu'ils soient plus ou moins cultes comme Starcrash ou plus ou moins inconnus comme Poussez pas grand-père dans les cactus). Retrouver, dans le même livre, des chefs d'oeuvres et des nanars assumés, des films brillamment réalisés ou, au contraire, pitoyablement exécutés, c'est-à-dire aussi bien le meilleur que le pire... voilà qui pourrait ressembler à une description de Fantasia! Inutile de dire que les amateurs du festival (ou les cinéphiles curieux) devraient apprécier cette lecture!

Les amoureux de fantastique qui souhaitent enrôler leurs petits neveux et nièces pourront pour leur part offrir un beau livre idéal pour les néophytes:

De chair et de sang. Les plus grandes figures du cinéma d'horreur (Arnaud Bordas, Huginn & Muninn): Contrairement au livre qui précède, celui-ci propose une iconographie très soignée (et en couleurs) qui devrait permettre aux connaisseurs de le parcourir avec un certain plaisir. Par contre, le texte risque d'être trop superficiel pour les satisfaire pleinement. Les non-initiés pourront toutefois découvrir le genre à travers les fiches détaillées de 50 films majeurs (les textes associés à ces films, très accessibles, prennent parfois des allures d'introduction à certains réalisateurs, sous-genres, thèmes ou époques). Les adeptes du prosélytisme pro-cinéma de genre verront donc, dans ce livre, un beau moyen d'initier de jeunes recrues au plaisir du cinéma d'horreur moderne (à partir de Psycho, qui correspond à la toute première entrée du livre).

En attendant Fantasia, je vous souhaite donc de bonnes lectures, et vous donne rendez-vous le 17 juillet dans la salle fraîchement refaite de l'Université Concordia, dont on nous dit le plus grand bien (soyons francs... ce n'est pas bien difficile de faire mieux que l'ancienne!)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?