LES BLOGUES

Jeff Fillion de nouveau blâmé sévèrement par le Conseil de presse

Si nous n'en parlons pas, ces multiples blâmes passeront définitivement sous silence. 

07/08/2017 10:07 EDT | Actualisé 07/08/2017 15:43 EDT
Getty Images/iStockphoto
Si nous n'en parlons pas, ces multiples blâmes passeront définitivement sous silence. 

Nous étions quatre, dont Michel Seymour, professeur de philosophie à l'Université de Montréal, à porter plainte auprès du Conseil de presse de Québec contre l'animateur radio Jeff Fillion à la suite de ses propos sexistes, racistes, haineux et dégradants envers les femmes autochtones qu'il a tenus en ondes sur CHOI 98,1 FM Radio X le 15 novembre 2016. Nous venons de recevoir la décision du Conseil.

Jeff Fillion commentait alors les allégations formulées par des femmes autochtones à l'émission Enquête de Radio-Canada sur des agressions sexuelles dont elles disent avoir été victimes de la part de policiers de Val-d'Or, en Abitibi.

Rappelons qu'il ne s'agit pas de possibles adultères entre adultes consentants comme Jeff Fillion le laisse penser mais d'allégations de viols ! Qu'il ne s'agit pas d'assoir une certaine autorité de la part des policiers vis-à-vis de délinquantes autochtones en les « brassant un peu », mais d'accusations d'agressions contre des femmes autochtones par certains policiers !

Extraits : « J'ai parlé à un policier et il m'a dit : « Voyons, on est tous des jeunes, (...) on a tous des belles femmes »

« Les femmes autochtones avec qui ils ont affaire, c'est des cas problématiques. Des filles qui sniffent de la colle (...). On sait que les Amérindiens acceptent pas, surtout quand ils sont intoxiqués, ils acceptent pas l'autorité. Ça prend un peu de discipline, ça prend des gens qui brassent un peu »

« Ce que le gars me disait, il dit « Je regarde autour de moi, c'est tous des beaux gars (les policiers) » (...). Mettons que là-dedans, il y en a qui ont envie de tromper leur femme. Je veux pas être méchant, mais il feront pas ça avec quelqu'un qui a sans doute des problèmes d'hépatite, (...) des dents pourries (...). Le terme qu'on va utiliser : déboitées. Vraiment maganées. »

Une décision juste et forte sur des propos intolérables

La décision des six représentants du Conseil ne laisse place à aucune ambiguïté :

« Au vu de ce qui précède, le Conseil de presse du Québec retient la plainte et blâme sévèrement l'animateur Jeff Fillion et la station CHOI 98,1 FM pour propos racistes, sexistes, dégradants et haineux entretenant les préjugés et portant atteinte à la dignité des personnes. Le blâme sévère est décerné en raison de la gravité de la faute et du fait que l'animateur et la station qui l'emploie n'en sont pas à leurs premières fautes en ces matières. »

Les « radios poubelles » : ni éthique, ni morale, ni finesse...

Le Conseil de presse du Québec rappelle que : « Lorsqu'une plainte est retenue, l'entreprise de presse visée par la décision a l'obligation morale de la publier ou de la diffuser (...) dans les 30 jours. ».

Est-ce que CHOI 98,1 Radio X respectera cette obligation ? Nous pouvons en douter fortement étant donné que cette radio et ses animateurs/trices ont l'habitude de refuser de répondre aux plaintes et de collaborer avec le Tribunal d'honneur du Conseil.

Certes, nous pouvons tous apprécier le « non politiquement correct », se laisser aller à une certaine liberté de parole, presque outrancière, c'est bien souvent cathartique, c'est très rarement sérieux...

À l'instar du Conseil, nous sommes nombreux à estimer que ses propos sont « extrêmement dégradants, méprisants ».

Dans le cas de Jeff Fillion, c'est sérieux au point que c'en est agressant ! À l'instar du Conseil, nous sommes nombreux à estimer que ses propos sont « extrêmement dégradants, méprisants ». Cet animateur à la parole largement écoutée n'en est pas à sa première réprimande au point que nous pouvons nous demander si cette haine n'est pas son « fond de commerce », une haine qui trouve malheureusement écho chez ses nombreux auditeurs/trices !

Nous pourrions alors imaginer que la dernière ou la seule chose que Jeff Fillion puisse encore respecter soit la grande, la belle, la sacro-sainte liberté de parole. Et bien non ! Dans le dossier D2015-06-149, une autre plainte avait été déposée contre Jeff Fillion, alors animateur à la station NRJ 98,9, à la suite de son commentaire qui frôlait l'ignominie – voire la traversait carrément – sur le blogueur Raif Badawi condamné à 1000 coups de fouet par la justice saoudienne pour avoir usé justement de sa liberté de parole : « Awoueille des coups de fouet, we don't care » !

De l'utilité des plaintes

D'aucuns diront que les blâmes émis par le Conseil de presse du Québec n'auront aucune conséquence sur cette radio et son animateur Jeff Fillion et que ceux-ci n'auront pas d'autre effet que d'attirer un peu plus de lumière sur eux, rendre la « bête » plus populaire encore. Ils n'ont pas complètement tort ! Un jugement sans sanction – si ce n'est qu'une « obligation morale », pour la radio de publier la décision du Conseil – est un jugement symbolique ! Pour des personnes qui se défendent de la morale, nous pouvons imaginer assez aisément le peu d'impact que cela aura sur eux...

À la différence de RADIO X et de ses animateurs/trices, nous pouvons encore nous targuer d'avoir un minimum de morale en médiatisant ce énième blâme, de rendre publique la décision du Conseil afin de tenter d'informer ou d'alerter les auditeurs/trices de cette radio ! Si nous n'en parlons pas, ces multiples blâmes passeront définitivement sous silence.

Enfin, si les auditeurs/trices de cette radio sont parfaitement responsables de la survie de cette radio par leur adhésion à son contenu haineux – jusqu'à s'en galvaniser – nous pouvons également affirmer que les annonceurs le sont aussi en permettant le financement de ces émissions. Nous pouvons oser penser qu'alors de grands annonceurs tels que les banques TD Canada Trust ou encore RBC ne seront pas ravies d'être associées à cette radio !

Comme le souligne le philosophe Michel Seymour sur sa page Facebook : « la prochaine étape sera de porter plainte de plus en plus souvent aux entreprises qui commanditent les radio-poubelles ». C'est exactement ce que vous suggère de faire le site Internet Sortons les radio-poubellesen nous proposant une liste quasi exhaustive des annonceurs qui financent CHOI 98,1.

Gens du (de) Québec, résistez !

LIRE AUSSI
»
Fox News accusé d'avoir publié de fausses informations sur demande de Trump
» Les talibans lancent un magazine destiné aux femmes
» Michaëlle Jean parle d'une «tendance» des médias à «vouloir discréditer» Julie Payette

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost