LES BLOGUES

Nos institutions prises en otage

28/01/2015 09:22 EST | Actualisé 30/03/2015 05:12 EDT

Dans notre société démocratique, des dispositifs d'organisation sociale ont été construits afin de garantir la sécurité, la liberté, l'épanouissement et la prospérité de tous. Servir le bien commun et avoir à cœur le bien-être du citoyen se doit d'être le leitmotiv des députés représentant la population au sein de nos institutions.

Malheureusement, ce n'est que trop rarement le cas. Nos institutions démocratiques ont été détournées de leur mission initiale par des groupes dont les seules ambitions sont la course au pouvoir et la défense des intérêts d'un groupe de privilégiés. Lentement mais surement, les règles en sont venues à refléter cette réalité et notre démocratie est devenue inefficace et non représentative.

Les partis politiques sont devenus des machines à gagner des sièges plutôt qu'à servir le citoyen. L'opportunisme politique et la recherche de votes sont devenus la seule raison qui pousse ces partis à prendre accessoirement position pour le citoyen. Une fois un parti politique au gouvernement ou dans l'opposition, le débat est formaté selon la bonne volonté du chef et d'une garde rapprochée non élue qui ne doit rien aux citoyens. Il faut que cette situation change. Il faut briser le cycle du secret, du mensonge et de la manipulation. C'est d'ailleurs ce constat qui m'a amené à quitter le NPD et à cofonder Forces et Démocratie avec mon collègue et ami Jean-François Fortin.

Avec notre nouvelle formation politique, nous voulons amorcer des changements dans la culture politique fédérale de façon à rapprocher le pouvoir du citoyen. Nous voulons redonner une marge de manœuvre aux députés afin qu'ils puissent réellement représenter le citoyen. La motion M-535 qui sera votée prochainement est la première d'une série de réformes démocratiques qui visent à briser le cynisme en politique et redonner le gout au citoyen de s'occuper de son milieu de vie. Nous voulons que les citoyens investissent la sphère politique et qu'ils aient un impact sur cette dernière en dehors de la période électorale. Nous voulons que le citoyen se réapproprie ses instruments de développement afin qu'il puisse créer une société plus juste, plus libre, plus verte, plus prospère, plus humaine, bref une société à son image.

Lors du vote sur la motion M-535, les députés des principaux partis auront le choix de voter pour leur citoyen ou pour leur parti. Un vote allant contre la motion M-535 pour un député se résume à être un vote contre lui-même et les gens qu'il représente. À l'heure où tout le monde parle de liberté d'expression, il faudrait que les députés de la Chambre des Communes aient le courage de leur conviction et qu'ils votent librement en faveur de leurs citoyens et non pas en faveur de l'intérêt de leur parti ou pour obtenir les faveurs de leur chef. Tenons-nous debout pour nos citoyens et soyons dignes de la tâche qu'ils nous ont confiée.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Quel est le salaire des ex-députés à Ottawa?

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter