LES BLOGUES

Construire votre propre Frankenstein (2e partie)

24/11/2016 07:43 EST | Actualisé 24/11/2016 07:43 EST

«Qu'est-ce que le réel ? Quelle est ta définition du réel ? Si tu veux parler de ce que tu peux toucher, de ce que tu peux goûter, voir et sentir alors le réel n'est seulement qu'un signal électrique interprété par ton cerveau.» - Morpheus à Neo dans le film La Matrice

Un léger retour en arrière s'impose.

Dans mon précédent blogue, j'ai abordé deux points. Le premier, ne pas copier les autres photographes et le second, soyez différents des autres photographes. Deux concepts complètement utopiques selon moi, et jusqu'à un certain point néfastes dans l'apprentissage de l'art de la photographie.

Je terminais mon billet en suggérant une méthode pour vous aider à dégager une tendance dans vos photographies. Une fois le sujet tendance identifié, vous avez en main la première pièce de votre Frankenstein, auquel vous avez pris soin d'ajouter les ingrédients qui vous plaisent chez les photographes que vous admirez.

Et maintenant, on fait quoi? On devient un artiste... on magnifie, on sublime nos photographies.

Comme les caméras, les lentilles, les filtres et les logiciels de traitement dépassent les limites de la vision humaine, les photographes décident quelle partie du spectre photographique ils vont montrer à leur public. Il ne s'agit pas seulement d'un cadre, d'un sujet, d'une composition et d'un calendrier. C'est ici que la photographie redevient une forme d'art.

Qu'est-ce qui est réel?

Dans La République, Platon distinguait trois niveaux de réalité d'un lit : le lit en idée, qui est éternel et universel ; le lit fabriqué par le menuisier, qui est singulier et périssable ; le lit peint par l'artiste, qui n'est pas simplement réductible à une illusion ou à un trompe-l'œil.

L'art est le produit de l'imagination. Or, par définition, l'imaginaire s'oppose au réel. On pourrait donc affirmer que l'art nous détourne de la réalité, qu'il nous en éloigne.

Plusieurs photographes, amateurs ou non, sont tout à fait contre le fait de retoucher une image une fois qu'elle a été prise. C'est un débat qui court toujours chez les photographes. Ce n'est pas d'hier que la retouche photo est un sujet délicat. Dans le milieu de la mode, son utilisation est quotidienne, on s'en sert sans se poser de question.

«La retouche est critiquée par beaucoup de gens qui ne font pas partie de l'industrie de l'image.» - Mariette Julien, professeure à l'École supérieure de mode de Montréal.

Je trouve personnellement que la retouche photo fait partie intégrante de la photographie. Je considère qu'un logiciel comme Photoshop (pour ne pas le nommer) est un outil indispensable pour sublimer une photo. Un outil qui aide la création. La démocratisation de ce logiciel offre des possibilités presque infinies. Photoshop est une chambre noire en accéléré!

2016-11-21-1479742199-53718-WATERCOLOR.jpg

Mais il y a aussi le côté sombre de la force...

«Photoshop est très puissant pour altérer la réalité d'une façon qui peut être peu éthique.»- Sandrine Prom Tep, professeure au département de marketing de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM

Évidemment, nous viennent en tête les magazines de mode, où l'on vise à projeter une image parfaite qui n'existe pas. On cherche à tromper dans le but de vendre.

Une image retouchée par l'auteur dont le seul but est de créer une image agréable à l'œil en rendant les couleurs plus vivantes, ou en enlevant les fils électriques d'un lever de soleil, on peut aimer ou non, au même titre qu'on peut aimer ou non une toile faite par un peintre.

Je crois ici qu'on parle d'une question de goût et non d'éthique ou de morale.

Je considère Photoshop comme un outil de création, comme ma caméra, comme un pinceau pour le peintre. Ce type de logiciel est là pour aider l'artiste à accéder à sa vision intime de l'image, vision qu'il ne peut atteindre seulement avec son appareil photo.

N'en déplaise aux ayatollahs de l'image, aux puristes de ce monde, Photoshop est là pour rester au même titre qu'internet et le cellulaire.

À la semaine prochaine !

En attendant, j'aimerais savoir ce que vous pensez de l'utilisation de Photoshop pour améliorer une image.

P.S. Je vais faire le lien entre Frankenstein et Photoshop... promis!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les désastres causés par la retouche photo

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter