Jason Gilbert

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Jason Gilbert
 

Cinq choses que j'aimerais qu'Apple annonce tout à l'heure

Publication: 12/09/2012 09:23

On attend de l'évènement organisé par Apple aujourd'hui à San Francisco un festival d'annonces : un iPhone redessiné, des iMacs plus rapides, un nouveau MacBook Pro avec écran de 13 pouces Retina, ainsi qu'une gamme rafraîchie d'iPods Nano et Touch. Peut-être même qu'Apple va nous faire la surprise de révéler un tout nouveau produit (une télévision, une voiture, un bain de pieds...) que personne n'aurait vu venir.

Ces annonces sont évidemment excitantes : qu'on le veuille ou non, les produits Apple prédisent et définissent en général ce que les consommateurs souhaiteront pour les deux ou trois prochaines années (voir l'iPhone, l'iPad, le MacBook Air) ; et ils sont toujours classés comme le nec plus ultra en la matière.

>> Lire tous nos articles sur Apple

Il y a pourtant d'autres annonces qu'Apple pourrait faire aujourd'hui qui me rendraient, ainsi que d'autres, tellement plus heureux que la proclamation d'un nouveau téléphone portable. Oubliez le nouveau Nano : voici ce que je voudrais vraiment que Tim Cook annonce. J'ai classé ma liste de souhaits selon une échelle allant de "pas complètement impossible" à "même pas en rêve". Et bien qu'il y ait peu de chances d'en entendre certains, voire un seul, on peut toujours rêver, non ?

1) Un iTunes qui ne choque pas ma vue et ne détruit pas mon ordianteur chaque fois que je l'ouvre

iTunes est peut-être le produit le plus anti-Apple produit par Apple. Il ressemble plus à un programme utilisé par le service client de Darty qu'à une œuvre Apple. Son design est confus, désordonné, pas attirant. Pire, utiliser iTunes exige beaucoup du disque dur. Faire quelque chose de sérieux avec mon MacBook Pro tout en utilisant iTunes revient pour moi à courir un marathon avec une baignoire remplie de bortch accrochée au pied.

On parle depuis des années d'une refonte d'iTunes, qui l'alignerait sur le design simple et intuitif d'Apple. Espérons que 2012 soit l'année où iTunes se mettra à ressembler plus à Apple qu'à Darty.

2) Des écouteurs qui ne soient pas nuls
Anthony de Rosa, en charge des médias sociaux pour Reuters, a écrit un jour "Quiconque pense que Steve Jobs était un perfectionniste ne s'est visiblement jamais servi des écouteurs d'Apple." Bien dit ! Fragiles, mal conçus, s'emmêlant sans cesse et de qualité audio moyenne, les écouteurs d'Apple tiennent plus de l'accessoire de mode, que de l'appareil auditif de qualité.

La rumeur d'un remplacement imminent court également à leur propos, par le biais d'une vidéo d'un site vietnamien montrant l'amélioration de leur design. Si Apple peut fabriquer des oreillettes que je ne dois pas pousser dans les replis de mon oreille interne pour les faire tenir, alors on peut qualifier ça d'amélioration majeure.

3) Une intégration de Gmail qui ne soit pas exaspérante
J'ai deux collègues (pas de la rubrique Techno) au Huffington Post qui ont laissé tomber l'iPhone pour Android à cause de que j'appellerais poliment "la question Gmail". À savoir, que pour manier l'outil de messagerie de Google, l'iPhone n'arrive pas à la cheville de n'importe quel appareil utilisant Android. Les mails arrivent plus lentement, le système de tags est tout sauf utile. Si Kafka vivait aujourd'hui, l'un de ses récits absurdes et cauchemardesques inclurait probablement la tentative s'avérant toujours vaine de chercher un message dans les archives Gmail en utilisant l'application Mail de l'Iphone.

Bref, si je me réveillais ce matin pour entendre Tim Cook annoncer qu'Apple a recollé les morceaux avec Google et que Gmail sera un équipement fonctionnant parfaitement sur le prochain iOS, je serais très satisfait ; et pourtant, quelque chose me dit que j'ai plus de chances d'être transformé en cafard pendant la nuit qu'Apple et Google mettent de côté leurs différents. Ce qui me fait penser...

4) La fin de ces ridicules attaques en justice
Bien : j'adore la gymnastique mentale qui autorise certains auteurs à qualifier Android de copie conforme totalement honteuse de l'iOS, tout en se plaignant qu'Android est un portable OS laid, désordonné et très mal dessiné. Vraiment, j'adore.

Mais avec ces procès, Apple se rabaisse à des niveaux de "blogueurs trolls". La société donne une image d'elle mesquine, bouffonne, et désagréablement agressive. Porter une affaire de brevets hyper techniques devant un jury d'Américains moyens pleins-de-bonne-volonté-mais-n'y-connaissant-rien paraît injuste. Cette tentative d'écraser la concurrence en exploitant le système des brevets américains connu pour être atroce est à la fois énervante et vraiment peu typique d'une entreprise "branchée" et "cool" comme Apple.

Mais le pire n'est pas là : bien que Samsung doive désormais mille milliard de dollars à Apple suite à la victoire d'Apple au tribunal, selon de nombreux commentateurs indépendants, le vrai perdant de l'affaire, c'est vous. Matt Yglesias de Slate, Dan Rowinski de ReadWriteWeb, le remarquable entrepreneur tech Mark Cuban, Andy Inhatko du Chicago Sun-Times, et Dan Gillmor of the Guardian, tous l'ont conclu : le verdict Apple-Samsung est un coup pour l'innovation, la concurrence et le consommateur américain, ainsi que le début d'une guerre des brevets qui ne pourra que s'intensifier et s'alourdir.

L'histoire de chaque entreprise Hi-Tech est pleine de ce type d'affaires. Aucun groupe aussi grand qu'Apple n'est complètement innocent, ni totalement innovateur. De source communément admise, Apple lui-même a emprunté beaucoup de ses idées pour son système d'exploitation original à Xerox. Quand Steve Jobs a accusé Bill Gates d'avoir volé de nombreuses caractéristiques de Mac pour la première version de Windows au début des années 1980, Gates lui a fait cette réponse célèbre : "Je pense qu'il faut plutôt dire que nous avions tous deux ce riche voisin nommé Xerox, que j'ai cambriolé sa maison pour lui voler sa télévision et finalement découvrir que vous l'aviez déjà fait."

Cette phrase, ainsi que l'expression de Steve Jobs/Pablo Picasso "Un artiste de qualité copie, un artiste de génie vole" devraient être gravées en lettres capitales géantes dans la cafétéria du nouveau siège d'Apple à Cupertino. Espérons que lorsqu'Apple déménagera sur son nouveau site en 2015, plus de bureaux seront réservés aux développeurs, designers, innovateurs, et idéalistes, et un peu moins pour son équipe d'avocats de plus en plus gênante.

5) De véritables améliorations des conditions de travail dans la chaîne d'approvisionnement chinoise
Selon les points de vue, on qualifie de "décevant" à "véritable claque" le fait qu'Apple, une entreprise américaine, soit l'entreprise ayant le plus de valeur au monde - avec plus de cent mille milliards de dollars en cash disponibles -, tout en externalisant tant d'emplois d'usines en Chine. Qui a oublié Steve Jobs déclarant à Barack Obama : "Ces emplois ne reviendront pas" ? Une pilule difficile à avaler avec un chômage à 8 % et une entreprise disposant de cent vingt-cinq mille milliards de dollars de fonds disponibles.

Si Apple ne ramène pas ces emplois, alors l'entreprise doit faire un vrai effort pour améliorer les conditions de travail dans ses usines chinoises. Avant les inspections locales de la Fair Labor Association, à qui Apple s'est associée pour faire un audit des pratiques des usines de ses partenaires, les conditions à Foxconn étaient effroyables : pas de sécurité d'emploi, heures supp sans rémunération, bas salaires, conditions de vie répugnantes. Et ceci, six ans après qu'Apple s'est d'abord associée à une autre agence d'inspection du travail, promettant de faire mieux pour ses employés. Est-ce qu'il ne serait pas temps de voir une amélioration ?

Apple, assis sur une montagne d'argent, a les ressources nécessaires soit pour ramener le travail aux Etats-Unis, soit pour conduire une révolution majeure dans les conditions de travail chinoises. Jusqu'ici, pour reprendre les mots de Julian Dunn, Apple a exporté "de très difficiles conditions de travail", inimaginables en Amérique, "au lieu de notre niveau de vie". Selon deux rapports la semaine dernière, Foxconn arracherait des lycéens de l'école pour les forcer à travailler sur l'iPhone 5. Et Samsung a été accusé d'employer des mineurs dans ses propres usines.

On souhaiterait qu'Apple soit aussi innovateur dans l'amélioration des conditions de travail de ses usines d'approvisionnement qu'il ne l'a été à dessiner des smartphones. Ce serait au moins une innovation qu'on aimerait vraiment voir les autres entreprises Tech du monde copier, sans honte.

VOIR AUSSI

Le procès Samsung Apple a permis de découvrir de nombreux prototypes inédits, regardez notre diaporama sur le sujet:

Loading Slideshow...

 

Suivre Jason Gilbert sur Twitter: www.twitter.com/gilbertjasono

Suivre Le HuffPost Québec