LES BLOGUES

Hélas, les terroristes ne viennent plus d'ailleurs

15/07/2016 09:46 EDT | Actualisé 15/07/2016 09:46 EDT

Chaque être humain ne cherche dans sa vie terrestre éphémère que la paix et la sécurité, d'abord pour lui-même, puis pour sa famille, pour son quartier, son village, sa ville, son pays et il s'arrête là, car en dehors de ses frontières, il n'y a que des "ennemis". Sauf que cette règle n'est plus valable actuellement, car l'organisation sociologique est complètement perturbée et en métamorphose. L'agitation et la confusion frappent la configuration de la famille, de la tribu et de la nation face au changement du monde et de son rétrécissement en un seul "village".

Nous sommes devenus, malgré nous, liés les uns aux autres. La souffrance et la douleur des peuples, aussi loin puissent-ils être géographiquement, entrent dans nos vies quotidiennes et nous sommes affectés et perturbés psychologiquement, qu'on le veuille ou non. Dans le passé, l'ennemi venait d'ailleurs, d'autres tribus ou d'autres pays, mais désormais, il est parmi nous!

Aucune personne ne peut assurer qu'elle est en paix et en sécurité, dans la rue, chez soi, dans son village, dans son pays et même parmi les siens, car le monde ou le "village global" est terrorisé, agité, sans défense et personne ne veut s'allier pour le protéger. C'est ce qui se passe aujourd'hui, des milliers et des milliers de migrants fuient chez eux pour chercher la sécurité. Seulement cette paix et cette sécurité ne sont nulle part, car l'ennemi vit avec nous et personne ne souhaite protéger le village de l'humanité.

Dans le passé, l'armée et les murailles servaient à se protéger de l'ennemi venant d'ailleurs. Maintenant, elles ne servent plus à rien, car l'ennemi vient de l'intérieur, et à n'importe quel moment, il sort son arme et nous tue, il sort sa bombe et nous déchiquette en mille morceaux, il prend son camion et nous écrase.

Dans l'histoire sociologique, il fallait juste protéger sa famille. Ce n'était ensuite plus possible et il fallait se regrouper en tribu pour une meilleure protection vis-à-vis de l'ennemi qui pouvait arriver à n'importe quel moment. Par la suite, avec l'évolution, la tribu ne pouvait plus assurer sa propre protection. Elle s'est ainsi regroupée en village et ainsi de suite jusqu'à la constitution d'un État, puis de l'union de plusieurs pays pour avoir encore davantage de force.

Seulement, même cette dernière formation en union ne suffit plus. Certaines ont d'ailleurs éclaté, car l'ennemi ne vient plus de l'extérieur, mais de l'intérieur. Amèrement nous constatons que l'insécurité ne fait que progresser et nous en sommes toujours là, fonctionnant avec des méthodes traditionnelles de défense qui sont devenues archaïques et caduques.

Évidemment, la solution n'est pas d'exterminer l'ennemi, sinon nous allons tous disparaitre, puisque l'ennemi est en chacun de nous. Il ne nous reste alors qu'une seule solution, une nouvelle armée formée à la manipulation de nouvelles armes : la tolérance et la coexistence, et de faire de la Terre un seul village pour garantir véritablement la paix et la sécurité de tous ses habitants.

L'homme a toujours eu besoin d'un ennemi pour évoluer dans son architecture sociale et étatique. Seulement, pour passer à l'étape finale et constituer le "Village-Terre", il ne voit pas d'ennemi de la Terre et même si le "Village-Terre" est constitué, contre qui se défendra-t-il? C'est vrai qu'il n'y a pas d'ennemi "extraterrestre" qui risque de venir de loin pour nous attaquer. Mais nous avons un nouveau type d'ennemi qui est déjà parmi nous, qui a déjà infiltré le corps de l'humanité, venu de notre propre planète : Préjugés, Haine, Injustice, Inégalité, Pauvreté, Racisme : tous regroupée en une seule constellation qui s'appelle "Intolérance". Notre ennemi par excellence, invisible et fatal que nous véhiculons nous-mêmes, le pire des terroristes!

Quelle paix et quelle sécurité pouvons-nous assurer puisque l'ennemi s'est introduit en nous et coule dans nos veines, l'intolérance à tout, à la nationalité, à la couleur, à la croyance, à la philosophie, à la langue, à l'art, à la remise en question, à la libre pensée, à la science, à la littérature, à l'environnement, à la paix, à l'unité, à l'amour et même à la liberté dans toutes ses formes!

Les victimes traversent des milliers de kilomètres à pieds, dont la majorité périt sur la route ou se noie dans les mers, pour venir frapper à nos portes et nous prévenir de l'approche de l'ennemi et nous montrer la gravité de leurs blessures secondaires à la violence des mâchoires dévorantes de l'ennemi! Hélas, c'est trop tard, l'ennemi est déjà arrivé, il est en nous, bientôt nous dévorerons les autres à notre tour, si ce n'est déjà pas fait!

Nos ennemis sont à notre table, chez nous, dans nos quartiers, dans nos villes et subitement ils nous dévorent sous nos propres yeux. Tout ce que nous observons dans le monde comme malheur, injustice et misère, est la conséquence de l'intolérance, qu'on le reconnaisse ou non! Qu'attendons-nous pour constituer "l'armée de la tolérance et de la coexistence", et nous regrouper tous en un seul "village"? Avoir un ennemi "extraterrestre", comme dans les films américains? D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si ces films unissent (sur les écrans!) tous les États de la Terre pour se protéger contre l'ennemi extraterrestre! N'avons-nous pas compris que notre extraterrestre est l'intolérance, et nous sommes les OVNIS qui la véhiculent?

LIRE AUSSI:

» Ce que l'on sait de l'auteur de l'attentat de Nice

» Les dessins en hommage aux victimes de Nice

» Les Unes des journaux après l'attaque

» Un vacancier raconte la scène

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter