LES BLOGUES

Chute libre: une expérience complètement sautée!

29/07/2013 11:19 EDT | Actualisé 28/09/2013 05:12 EDT

Je ferme les yeux quelques secondes... Mon corps pend dans le vide comme une vulgaire guenille sur le rebord d'une fenêtre d'un édifice de 1 247 étages. Je tente d'agripper un nuage, l'aile d'un ange cornu, la queue d'un cacatoès égaré, rien à faire. Le rêve est bien réel alors que je plonge tête première dans un tourbillon à vitesse grand V. Ma vie ne tient qu'à un fil. En fait, ce cordage est bien fixé à un parachute. Bienvenue dans l'univers de la chute libre, une expérience unique qui pousse l'aiguille de l'adrénaline à son maximum!

Les émotions s'entremêlent ce matin dans mon dictionnaire cérébral, quelque part entre frayeur et hystérie. J'ai beau avoir la présence et le soutien moral de mes deux blondes préférées, ma conjointe Virginie et mon chien Lilli, je franchis le seuil d'un monde inconnu. De toute façon, trop tard pour reculer et mon gros tas de poils à quatre pattes semble davantage intéressé à renifler l'entrecuisse d'un pauvre participant qu'à appuyer son maître dans cette folle aventure.

J'écoute attentivement les conseils de mes instructeurs, à la fois guides spirituels et de survie. J'ai d'ailleurs le privilège d'être jumelé à Pierre-Alexandre Rousseau, ex-étoile de ski acrobatique, mais toujours champion du monde en termes de bonhomie et de professionnalisme. Nous sommes vite rejoints par une autre boule d'énergie vivante, Patricia, qui captera ces moments mémorables sur vidéo.

L'heure a sonné. J'enfile ma combinaison et mon harnais avant de me diriger d'un pas déterminé vers ce petit appareil qui nous mènera à 13 500 pieds (4 115 mètres) dans les airs. L'avion prend peu à peu de l'altitude. Je suis maintenant ficelé comme un saucisson à mon partenaire de tandem. La lumière verte s'allume, la porte s'entrouvre, laissant ainsi passer un vent puissant qui sculpte un sourire niais forcé sur mon visage.

Tel un duo dynamique de super héros, nous nous traînons à genoux jusqu'au bord du néant. J'ai tout juste le temps de me remémorer le nom du célèbre chef amérindien apache que nous sommes propulsés vers l'avant. Voilà, Geronimo Jadrino qui, après quelques culbutes aériennes, vole comme un oiseau dans le grand ciel bleu.

Cinquante secondes de sensations exceptionnelles sans pareilles à 250 km/h, et ce, même si j'aurais bien aimé croiser une pharmacie sur ma route pour me procurer un petit cachet de Gravol. L'effervescence prend toutefois le dessus sur les haut-le-cœur, d'autant plus quand nous traversons en chemin des boules d'ouate géantes. Il est déjà temps de tirer le câble du parachute. Nous continuerons cependant à flotter sous voilure pendant encore quelques minutes avant un atterrissage tout en douceur...

Visionnez ci-dessous la vidéo du saut, de la préparation à l'atterrissage. Encore mieux, réservez votre place avec la sympathique équipe de l'école de parachutisme Voltige, située à Notre-Dame-de-Lourdes, près de Joliette, dans Lanaudière (www.voltige2001.net). Et, mesdames, si cette expérience vous fout la trouille, convainquez-vous en vous disant que vous pourriez être gluée pendant tout ce temps à Guillaume Lemay-Thivierge!