LES BLOGUES

C'est un Plouffe d'Amérique qui a fait élire le premier président noir

En dépit de sa proximité avec l'homme le plus puissant au monde, on n'a jamais vu la moindre entrevue de Plouffe dans les médias québécois.

01/10/2017 08:00 EDT | Actualisé 01/10/2017 08:00 EDT
Jim Young / Reuters
C'est David Plouffe qui est derrière la campagne électorale qui a fait élire le premier président noir des États-Unis, Barack Obama.

David Plouffe était le Karl Roove des démocrates, l'organisateur de génie qui a fait élire le premier président noir de l'histoire des États-Unis. Roger Lemelin et Gilles Carle ont dû se retourner dans leur tombe.

Plouffe a connu Obama en 2004, lors de sa première élection au sénat. Il a pris la tête de la campagne présidentielle de 2008. C'est lui qui a choisi de mettre le paquet sur les caucus d'Iowa, avant la primaire du New Hampshire, donnant à Obama un départ canon, à la surprise générale. Imaginez: un Noir capable d'avoir le vote des fermiers blancs de l'Amérique profonde! La voie était pavée pour la présidence. Rappelons qu'en janvier 2008, Hillary Clinton était la grande favorite au point où peu de Noirs étaient derrière Obama. La victoire en Iowa a tout changé.

Après son discours inaugural, Obama a rendu hommage à Plouffe « le héros méconnu de cette campagne qui a construit la meilleure campagne électorale, je pense, de l'histoire des États-Unis d'Amérique ».

Après son discours inaugural, Obama a rendu hommage à Plouffe « le héros méconnu de cette campagne qui a construit la meilleure campagne électorale, je pense, de l'histoire des États-Unis d'Amérique ».

En dépit de sa proximité avec l'homme le plus puissant au monde, on n'a jamais vu la moindre entrevue de Plouffe dans les médias québécois. Ni vu aucun politicien québécois lui serrer la pince non plus. La diaspora, ce n'est pas pour nous.

Après une longue carrière en politique, Plouffe est passé chez Uber où il a orchestré des campagnes pour le nouveau taxi discret. Il a créé un nombre incalculable de pétitions sur Internet visant à faire changer l'opinion des gouvernements locaux qui ont presque tous plié et régularisé Uber. Une raison de plus peut-être pour nos politiciens d'entrer en contact avec l'enfant de la diaspora.

En janvier, il a quitté la direction d'Uber (tout en restant sur le CA) pour joindre CZI (Chan Zuckerberg Initiative ), une entreprise caritative, créée par Mark Zukerberg, visant à « éliminer toutes les maladies curables » pendant la vie de la fille de Monsieur Facebook. Un gros contrat même pour l'homme qui a fait élire le premier président noir.

Les Plouffe de... Montréal

David Plouffe est né le 27 mai 1967 à Wilmington, Delaware. Son père, James Plouffe (1937-2012), ingénieur de formation, a travaillé pour DuPont pendant plus de 30 ans avant d'enseigner les maths à l'université de Wilmington. Sa mère, Frances Vincent (1938-2014), femme à la maison, était une artiste accomplie à ce qu'on dit.

Paul Bernard (1905-1970), le grand-père, né au Massachusetts, était employé de banque. La grand-mère, Margaret MacKinnon (1907-1997), venait de l'Île-du-Prince-Édouard.

Paul Bernard était le fils de Napoléon Plouffe (comme dans le roman de Roger Lemelin !), un cordonnier de métier (comme Ovide!!!), né à Southbridge, Massachussets. Et le petit-fils de Paul Plouffe, un fermier de Sorel qui a épousé Marie-Philomène Cournoyer (1858-1886), à Southbridge, en 1876.

Même si la famille Plouffe est hautement identifiée à la basse-ville de Québec à cause du téléroman culte de Lemelin et du film de Carle, le premier des Plouffe d'Amérique est arrivé plutôt à Montréal. En fait, la ville de Québec comptait, au début de notre télé, et compte toujours, très peu de Plouffe (Monsieur Lemelin, gros fumeur, en avait fumé du bon...).

L'ancêtre, Jean Blouf (1643-1700) était parisien. Il a immigré vers 1665 comme domestique engagé auprès d'Antoine Primot à Ville-Marie. En 1669, il épouse Marie-Madeleine Guilleboeuf (1655-1711) , une fille du Roi, qui lui donnera cinq enfants.

Cordonnier lui aussi, il s'établit à Verchères, mais revient vivre à Montréal où il rendra l'âme. Les générations suivantes s'établiront dans le coin de Sorel, Saint-Ours et Contrecoeur jusqu'au départ de Paul, cordonnier lui aussi, pour le Massachusetts.

LIGNEE PATERNELLE DE DAVID PLOUFFE

PLOUFFE, James Everett Jim (1937-2012)

VINCENT, Frances (1938-2014)

PLOUFFE, Paul Bernard (1905-1970)

MacKINNON, Margaret Hannah (1907-1997)

m. 1937, Natick, Middlesex, Massachusetts

PLOUFFE, Napoléon (1877-1954)

KEATING, Margaret (1874-1944)

m. 14 septembre 1904, South Natick, Massachusetts

PLOUFFE, Paul (1856-?)

COURNOYER, Philomène (1858-1886)

m. 22 janvier 1876, Southbridge, Massachusetts

PLOUFFE, Pierre (1821-1900)

ST-MARTIN, Victoire (1827-?)

m. 12 janvier 1847, Sorel

(le couple a eu au moins 11 enfants)

PLOUFFE, Louis (1798-1876)

LAVIOLETTE, Archange (1797-1863)

m. 26 février 1821, Sorel

(le couple a eu au moins 7 enfants)

PLOUFFE, Louis (1774-1849)

SAINT-MARTIN, Marguerite (1770-1841)

m. 25 septembre 1797, Sorel

PLOUFFE, Joseph (1750-1821)

ASSELIN, Marguerite (1743-1796)

m. 14 janvier 1771, Saint-Ours

PLOUFFE, Joseph (1721-1802)

RONDEAU, Marie-Ursule (1721-1801)

m. 14 septembre 1746, Contrecoeur

(le couple a eu 16 enfants)

PLOUFFE, Louis (1691-1746)

TRUCHON, Marie (1693-1766)

m. vers 1714, Lachenaie

(Le couple a eu 10 enfants)

BLOUF, Jean (1643-1700)

GUILLEBOEUF, Marie-Madeleine (1655-1711)

m. 24 juin 1669, Montréal

Jacques Noël est l'auteur du livre La Diaspora québécoise (Édition GID).

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost