LES BLOGUES

L’acné : une histoire qui se répète

De génération en génération, le problème se répète et les conseils, onguents et médicaments miracles apparaissent et réapparaissent comme une histoire sans fin.

15/07/2017 08:00 EDT | Actualisé 15/07/2017 08:30 EDT
Tassii
Il existe un facteur héréditaire important dans la transmission de l'acné.

Plus de 80% des adolescents développeront de l'acné. De génération en génération, le problème se répète et les conseils, onguents et médicaments miracles apparaissent et réapparaissent comme une histoire sans fin. Autour des années 1850-1900, on conseillait de laver les lésions avec du savon du pays ou encore de boire une infusion d'écorce de tremble. L'application de couenne de lard, de moitié de figue ou d'emplâtre fabriqué avec de l'arcanson fondu, de la graisse de lard additionnée d'un peu de vitriol ont tous fait partie des traitements présumément efficaces contre l'acné. ( Réf. :Diane Simoneau, Les médecines populaires au Québec, Les Éditions Univers, Montréal, 1980, 142p)

Cent ans plus tard, l'acné existe toujours et les publicités concernant des traitements infaillibles ou essentiels foisonnent dans les journaux et sur l'Internet.

Hérédité et acné

Que l'acné existe encore est pratiquement inévitable. Il existe un facteur héréditaire important dans la transmission de l'acné. Ainsi, si un des parents a souffert d'acné, le risque de l'enfant d'en être victime est de 30%. Ce risque grimpe à 75% si les deux parents en ont été atteints.

Les mythes

Puis, apparurent les fameux mythes alimentaires. Manger des croustilles, boire des boissons gazeuses ou manger des fast food ont tous été soupçonnés de provoquer de l'acné. C'est évidemment beaucoup plus facile de rejeter le blâme sur les jeunes qui sont friands de ces modes alimentaires que de devoir courir avec eux chez le dermatologue et de traiter efficacement le problème. Aujourd'hui, nous savons qu'une alimentation variée et équilibrée favorisera le bon fonctionnement de tous les organes du corps humain, y compris la peau et ses glandes sébacées. Culpabiliser les jeunes adolescents ne règle en rien le problème.

Une alimentation normale et une hygiène normale contribueront à ne pas aggraver les problèmes d'acné.

Autre mythe : l'hygiène. Encore ici, il est facile de dire à notre jeune : « tu ne te laves pas assez ». Une hygiène normale utilisant de l'eau et un savon normal remplit la fonction. En fait, trop de lavage ou des lavages utilisant des savons trop abrasifs peuvent contribuer à augmenter les problèmes d'acné en provoquant des inflammations sur une peau déjà sensible. Donc une alimentation normale et une hygiène normale contribueront à ne pas aggraver les problèmes d'acné. Alors d'où vient cette fameuse acné?

Les causes réelles de l'acné

Selon le dermatologue Pierre Ricard, plusieurs facteurs combinés contribueront à provoquer la situation. Le sébum, cette huile naturelle sécrétée par les glandes sébacées situées sous la peau, a une consistance différente chez ceux qui souffrent d'acné. Il est plus dense et a ainsi tendance à s'écouler moins facilement, s'accumulant ainsi dans les pores de peau. Un autre facteur est relié à une bactérie nommée P. Acnes qu'on retrouve normalement sur la peau de tous les humains. Mais lorsque cette bactérie se retrouve coincée dans un bouchon de sébum, elle ne peut plus respirer de l'oxygène et dégage alors une toxine qui provoque de l'inflammation. Finalement, les kératinoïdes, ces cellules qui se trouvent à la surface de la peau ont habituellement un lien très faible qui les unit les unes aux autres, de sorte que lorsqu'une cellule meurt, elle se détache facilement de ses voisines. Or, dans le cas de ceux qui souffrent d'acné, les liens sont plus résistants et les cellules en viennent à former un bouchon sur le pore, ce qui encourage la formation d'amas de sébum.

Les traitements

Si la compréhension des mécanismes de l'acné est mieux comprise, les traitements ont aussi évolué sensiblement. Selon la gravité de l'acné, différents traitements peuvent s'appliquer. Le principe est d'abord de ne pas nuire. Donc les traitements qui pourraient irriter la peau sont à proscrire. Pour les acnés légères, des crèmes à base de peroxyde de benzoyle à des concentrations de 5% sont en vente libre et offre une bonne efficacité. Si l'acné est de légère à modérée, sur prescription, on peut se procurer le même produit, mais à une concentration plus forte (10% à 15%). Si l'acné est plus sévère, il existe différents autres produits toujours disponibles sous prescription. Pour les acnés très sévères, des produits comme l'Acutane amènent jusqu'à 90% de guérison. Ces produits, inefficaces dans les cas d'acné léger, doivent être suivis de très près par le médecin dermatologue.

Contrairement aux infrarouges et aux ultraviolets, la lumière bleue n'a aucun effet néfaste pour la peau.

Il existe aussi plusieurs types de lasers et d'appareils de luminothérapie sur le marché. Les premiers soins de photothérapie pour l'acné avaient recours aux rayons ultraviolets, aux rayons X, et à la lumière infrarouge. Mais il s'avère que la lumière bleue, très intense, est la plus efficace pour détruire les bactéries causant l'acné. Contrairement aux infrarouges et aux ultraviolets, la lumière bleue n'a aucun effet néfaste pour la peau. Pour que le traitement soit efficace, il ne faut pas manquer de séances ou les décaler, car les dermatologues, chirurgiens esthétiques et esthéticiens établissent un protocole adapté à chaque personne. (Réf. : https://www.malea.fr/2012/07/la-phototherapie-efficace-contre-lacne/)

Un conseil pour tous : dès que l'acné commence, consultez un dermatologue. Cela vous évitera bien des achats inutiles et en plus vous empêchera au moins d'empirer la situation.

LIRE AUSSI
»
BLOGUE Connaissez-vous le Kuru ?
» BLOGUE Les gras: de la guerre à la paix
» Servier: passion et innovation

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost