LES BLOGUES

Acné ou rosacée?

Souffrir d'acné ou de rosacée sont deux choses bien différentes et les soins à apporter diffèrent totalement pour l'une et l'autre de ces affections.

10/02/2018 08:00 EST | Actualisé 10/02/2018 08:00 EST
Getty Images/iStockphoto

La rosacée : les stades

La rosacée se manifeste en quatre stades distinctifs. Le premier stade commence surtout vers la fin de la vingtaine (certains débuteront plus tôt). C'est le stade de l'érythrose, aussi nommé flushs. Il s'agit de périodes où certaines régions de la peau du visage, particulièrement les joues et le nez, deviennent subitement rouges et légèrement enflées à la suite d'un ou des facteurs déclenchants. Ces épisodes peuvent se produire après un repas, après une exposition au soleil, le froid, le chaud, etc. Les gens penseront alors qu'ils sont allergiques à l'une ou l'autre de ces circonstances. Mais il ne s'agit pas d'un processus allergique.

Le deuxième stade verra l'apparition de couperose. Il s'agit de fines lignes rouges apparaissant aux endroits particulièrement affectés au stade un. La couperose est due à l'éclatement de minuscules vaisseaux sanguins.

Au troisième stade, il y aura inflammation de la peau avec apparition d'épisodes de papules et pustules (semblables aux boutons d'acné juvénile), mais il n'y aura pas d'atteinte du follicule sébacé, donc il n'y aura ni kyste ni comédons.

Finalement au quatrième stade, les hommes surtout seront affectés par le rhinophyma. Les plus âgés de nos lectrices et lecteurs se souviendront de l'expression anglaise du brandy nose. En fait, le nez devient définitivement enflé et bulbeux. Il faut noter que contrairement à la croyance populaire, on rencontre aussi la rosacée chez des personnes qui ne consomment aucun alcool. Le nez bulbeux n'est donc pas obligatoirement un signe d'alcoolisme. Par ailleurs, comme nous le verrons, ceux qui souffrent de rosacée risquent fort de voir leur état s'aggraver plus rapidement s'ils consomment beaucoup d'alcool.

Si la rosacée n'est pas traitée, elle peut se compliquer en provoquant des problèmes aux yeux comme la conjonctivite, la blépharite (inflammation de la paupière) et moins souvent la kératite (inflammation de la cornée). Il faut alors consulter un ophtalmologiste.

Si on n'en sait que peu sur les causes profondes de la rosacée, les facteurs déclenchants ou aggravants sont mieux connus.

Si on n'en sait que peu sur les causes profondes de la rosacée, les facteurs déclenchants ou aggravants sont mieux connus. Certains sont d'origine pathologique (une maladie préexistante) comme les gastrites (problèmes de l'estomac), probablement à cause de la présence de l'Helicobacter, et les hernies diaphragmatiques en sont des exemples. D'autres facteurs sont d'origine hormonale. Les œstrogènes sont particulièrement ciblés, ce qui expliquerait que la rosacée se rencontre surtout chez les femmes et qu'elle est plus fréquente lorsqu'il y a des changements hormonaux comme autour des périodes menstruelles et à la ménopause. Certains facteurs sont neuropsychiques. Une personne timide qui rougit aisément en présence d'autres gens est plus susceptible de développer une rosacée. Pour d'autres, les facteurs seront surtout d'origine alimentaire. Certains aliments seront alors à éviter comme le café, le thé, les noix, le chocolat, le poivre, les épices et l'alcool. Il faut bien sûr cesser de fumer si c'est le cas. Finalement, certains devront être particulièrement attentifs à divers facteurs environnementaux. Des températures trop chaudes et sèches, par exemple, une maison surchauffée en hiver ou à l'inverse un froid vif peut provoquer des poussées de rosacée.

Prévention et traitement

Au stade 1, le fait d'éviter les facteurs déclenchants ou aggravants constitue le meilleur choix. Il faut éviter les repas trop lourds, le stress, l'alcool, le tabac, les excitants et les variations rapides de température. Pour l'hygiène quotidienne, un lavage à l'eau tiède est la meilleure option. On peut aussi protéger la peau du froid, de la chaleur ou du soleil avec des préparations émollientes. Les crèmes grasses doivent être évitées ainsi que les préparations contenant de la cortisone. Ces dernières semblent apporter dans un premier temps une certaine amélioration, mais très rapidement survient une détérioration rapide de la situation avec des poussées plus puissantes et plus rapides de rosacée.

Lorsque la couperose s'est installée, des traitements au laser ou à l'électrocoagulation peuvent corriger le problème. Par contre, on doit s'attendre à recommencer les traitements, car la couperose a tendance à revenir.

Au stade des papules et pustules, on pourra opter pour un traitement antibiotique général (pris par la bouche) et de crèmes antifungiques et anti-inflammatoires à appliquer localement. Ces traitements peuvent durer plusieurs mois, voire une année complète et devront être repris quand les poussées de rosacée recommenceront.

Finalement, pour traiter au dernier stade, le rhinophyma, des médicaments anti-acnéiques puissants à base de vitamine A peuvent être utilisés. Il est aussi possible de recourir à la chirurgie.

Pour des résultats optimaux, il faut suivre à la lettre les instructions médicales des traitements. Certains de ceux-ci pour les femmes doivent obligatoirement être accompagnés de contraception, car les médicaments pourraient causer de graves malformations à un fœtus. Dans les autres cas, cesser prématurément un médicament ou en diminuer les doses peut non seulement devenir inefficace, mais en plus favoriser des poussées encore plus difficiles de rosacée. En somme, la rosacée ne se guérit pas, mais peut se contrôler si on demeure fidèle aux traitements.

Le saviez-vous

  • Contrairement à ce que l'on croit, l'acné et la rosacée sont deux maladies de la peau tout à fait différentes.
  • L'acné frappe surtout à l'adolescence, tandis que la rosacée survient beaucoup plus tard.
  • L'acné est provoquée par une accumulation de sébum (graisse naturelle de la peau et des poils) dans les pores qui se bouchent et peuvent s'infecter.
  • La rosacée est due à une déficience au niveau des vaisseaux sanguins qui se dilatent et perdent leur capacité de se rétracter, c'est ce qui provoque les flushs du premier stade de la maladie. Puis, ils en viennent à se briser ce qui entraîne la couperose.

À éviter :

  • Les repas trop copieux
  • Le tabac
  • L'alcool
  • La caféine
  • Le stress
  • Les températures extrêmes

À faire

  • Protéger la peau avec des crèmes hydratantes en cas de froid
  • Protéger la peau avec des crèmes solaires
  • Laver la peau à l'eau tiède

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost