LES BLOGUES

En amour avec l'idée qu'on se fait d'une personne

18/12/2016 08:22 EST | Actualisé 18/12/2016 08:22 EST

Quelqu'un a déjà fait cette affirmation étonnante : Nous ne sommes jamais en amour avec une personne, mais seulement avec l'idée que nous nous faisons de celle-ci.

Je dois dire que si, au début, je trouvais cela un peu étrange, en y réfléchissant plus longuement, j'ai compris à quel point cela fait du sens. Je n'ai qu'à me remémorer certains de mes coups de cœur pour comprendre que mon attachement a, en fait, toujours été basé sur une certaine image que je me faisais de la personne. Une image que, bien souvent, je m'inventais et que je protégeais parce que, j'imagine, j'avais besoin de croire en l'amour.

Alors, la sagesse contenue dans cet énoncé me renverse littéralement et me fait désormais regarder les choses sous un angle différent.

Voilà qui explique tout

En fait, cela expliquerait bien des choses... Par exemple, pourquoi nous nous entichons trop rapidement de quelqu'un ou, à l'inverse, pourquoi nous avons autant de difficulté à connecter avec les autres. Et la plus grande découverte d'entre toutes : Pourquoi nous n'arrivons pas à décrocher de certaines personnes.

Car, rappelez-vous, tout est toujours dans cette idée que nous avons (mais surtout que nous nous faisons) de l'autre. Cette idée qui peut être on ne peut plus idéalisée ; ou qui peut être on ne peut plus banalisée. Tout dépend de notre désir et de notre capacité à donner et à recevoir de l'amour.

En fait, la personne la plus parfaite du monde ne fera jamais le poids devant quelqu'un qui n'est pas prêt ou ouvert à l'amour ou qui, à cause de certaines blessures, se refuse d'aimer ou d'être aimé. Car c'est l'idée qu'il se fera de cette personne qui finira par l'emporter et non pas ce qu'elle est en réalité.

Quand l'idée que nous entretenons nous donne des ailes

Serait-il donc juste de dire que la réussite du couple passe justement par l'image (l'idée) que chacun entretient de l'autre? Selon mes propres constatations, les couples que je connais et qui ont des histoires inspirantes sont des personnes qui n'ont que des choses positives à dire l'une de l'autre. Ils ont une admiration sans bornes pour leur partenaire et n'ont pas peur de le montrer.

Cela ne veut pas dire qu'ils sont exempts de problèmes, mais ils sont plus forts pour passer à travers les épisodes un peu moins agréables, et ce, parce qu'ils ont réussi à bâtir un lien de confiance.

Consciemment ou inconsciemment, ils ont compris qu'entretenir une idée positive de son partenaire était certainement l'élément le plus important pour leur assurer une vie de couple épanouie et enrichissante.

Alors, aux personnes en couple actuellement, j'ai envie de poser la question suivante : Comment parlez-vous de votre conjoint ou conjointe lorsque celui-ci ou celle-ci n'est pas là? Avez-vous tendance à vanter ses mérites ou vous relevez toujours tout ce qui vous irrite?

L'admiration, comme première idée à cultiver

J'ai toujours pensé qu'il fallait qu'il y ait de l'admiration pour qu'un couple puisse traverser les épreuves. Pour moi, du moins, il s'agit d'une condition que je place en haut de la liste. C'est essentiel. Autant je veux admirer mon homme, autant je veux sentir qu'il m'admire aussi. À mon sens, c'est l'énergie qui contribue à maintenir la flamme allumée lorsque l'euphorie des premiers mois passe.

Que l'admiration soit d'ordre physique, intellectuel ou émotionnel, elle est nécessaire pour nous permettre de nous dissocier des autres et, ainsi, arriver à créer une connexion tout à fait spéciale. Elle sert aussi à attirer l'attention ailleurs que sur nos faiblesses et nos manquements, ce qui est très bien puisque nous avons souvent tendance à ne voir que ce qui ne fonctionne pas chez l'autre.

Si on dit que la beauté se trouve dans l'œil de celui qui regarde, assurons-nous de toujours voir le beau chez notre partenaire. Car, rappelons-nous, c'est l'idée que nous nous faisons de lui, et lui de nous, qui, en bout de ligne, fera foi de tout.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter