LES BLOGUES

La peur de se tromper

Je fais moi-même partie de ceux qui osent se dire parfaitement heureux tout seuls, mais qui traînent quand même de temps en temps sur les sites de rencontre.

03/12/2017 08:00 EST
Shutterstock

L'être humain n'a jamais autant été à la recherche de son bonheur qu'il l'est aujourd'hui.

Il ne veut plus se contenter de FAIRE, il veut désormais ÊTRE. Il veut que sa vie soit significative. C'est pourquoi il devient de plus en plus prudent dans ses choix et, plus particulièrement, lorsqu'il s'agit de trouver la personne qui partagera son quotidien.

Quand trop de choix empêche de bien choisir

Nous vivons à une époque où les occasions de rencontre sont extrêmement faciles et c'est bien là le problème. À partir de l'instant où nous pensons avoir peut-être déniché une personne intéressante, il en arrive une autre qui vient attirer notre attention et voilà que nous perdons totalement notre focus, et du même coup, notre motivation à mieux connaître la personne qui était déjà là.

Ou, autre scénario, nous cherchons à trouver chez celle-ci tout ce qui ne cadre pas avec nous afin de nous donner le droit de repartir à la recherche d'une personne encore plus parfaite. En supposant qu'elle existe en-dehors de notre imagination, bien sûr, ou peut-être l'avons-nous déjà croisée, mais nous l'avons laissée partir.

Nous sommes à peine posés sur la fleur que nous repartons butiner ailleurs.

Le plus triste, dans toutes ces histoires à moitié commencées et terminées de façon maladroite, c'est que nous ne prenons pas le temps de réellement connaître les gens. Nous sommes à peine posés sur la fleur que nous repartons butiner ailleurs.

C'est un comportement actuellement fréquent et commun à l'homme et à la femme : notre peur de nous tromper nous empêche de nous arrêter et de faire un choix. Si, parfois, il arrive que ce soit clair dans notre esprit que le candidat ou la candidate ne nous convient pas, il y a des moments où ça l'est moins et c'est là, je crois, que nous devrions nous donner la chance d'aller voir un peu plus loin ce qu'il en est.

Avons-nous une image idéalisée de l'amour?

Je ne sais pas si nos parents nous ont trop fait écouter de films romantiques, mais j'ai parfois l'impression que nous sommes restés accrochés à quelques-unes des histoires que nous avons visionnées.

Nous voulons la totale, mais est-ce que la totale nous veut et, surtout, est-ce que nous sommes nous-mêmes « la totale » pour quelqu'un? Car j'ai toujours dit qu'on ne peut pas demander ce qu'on ne peut donner. Je vous laisse lire entre les lignes ici...

Je constate qu'en plus de devenir extrêmement prudents dans nos choix, nous avons cette peur irrationnelle de voir quelqu'un envahir notre espace.

Je constate qu'en plus de devenir extrêmement prudents dans nos choix, nous avons cette peur irrationnelle de voir quelqu'un envahir notre espace. Pourtant, l'amour ne devrait pas être perçu comme une invasion, mais plutôt comme une invitation à partager ce que nous sommes et ce que nous vivons.

Je crois que nous avons tous besoin de réviser notre perception en matière de séduction, car comment arriver à séduire ou à se laisser séduire lorsqu'on protège son territoire comme si c'était une question de vie ou de mort?

Je fais moi-même partie de ceux qui osent se dire parfaitement heureux tout seuls, mais qui traînent quand même de temps en temps sur les sites de rencontre. De ce fait, mon discours a quelque chose de paradoxal.

Je réalise que je devrais peut-être réviser celui-ci si je veux, un jour, pouvoir arriver à faire un peu de place dans ma vie à une autre personne que moi-même.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost