LES BLOGUES

Comprendre et se soustraire de la confusion

La confusion, c'est souvent le refus ou la peur de voir les choses exactement comme elles sont.

16/07/2017 08:00 EDT | Actualisé 16/07/2017 08:37 EDT
portishead1 via Getty Images
La confusion nous empêche de respirer.

En tant qu'êtres humains, nous serons appelés à vivre une multitude d'émotions dans notre vie. Parmi celles-ci, la confusion est, à mon sens, la plus destructrice qui soit.

Être confus, c'est vivre dans le désordre. Être en plein déséquilibre. C'est ne pas savoir quoi penser ou quoi faire. C'est entretenir le doute et alimenter la peur.

Être confus, c'est se retrouver entre deux eaux, coincés entre ce que nous aimerions vraiment et entre ce qui serait bon pour nous.

La confusion nous empêche de respirer. Elle nous donne l'impression d'être paralysés sur place, l'impression de ne plus être maîtres de notre destinée.

L'erreur à ne pas commettre : s'étourdir

Lorsque nous sommes confus, bien souvent, nous tentons de faire taire le malaise en nous étourdissant. Nous adoptons des comportements qui, momentanément, nous feront oublier notre état de confusion. Des comportements qui se veulent, la plupart du temps, excessifs. Nous nous mettons, par exemple, à trop boire, à trop manger, à trop dépenser. Ou nous nous permettons d'être un peu moins sélectifs dans le choix de nos partenaires sexuels. En fait, tout ce que nous voulons, c'est nous sentir mieux et tout ce qui nous donne l'illusion d'y arriver nous attire.

Malheureusement, de s'étourdir ne nous aidera pas à nous soustraire de notre désarroi. Au contraire, nous risquons de nous retrouver encore plus confus en fin de compte. Encore plus confus et encore plus honteux ou coupables du fait que nous aurons peut-être fait des choses qui ne nous ressemblent pas ou qui nous porteront préjudice.

La solution : arrêter de fuir

En fait, la confusion, c'est souvent le refus ou la peur de voir les choses exactement comme elles sont.

Pour l'avoir vécu de nombreuses fois dans ma vie, mieux vaut une situation claire (même si pénible) qu'une situation ambiguë. Tant qu'à vivre l'enfer, il est mille fois préférable de savoir exactement pourquoi nous pleurons, rageons, déprimons, etc.

Les suppositions, présomptions, perceptions... c'est du caca de chien! Ça ne fait que nous enchaîner davantage à l'autre ou à la situation.

La confusion, c'est aussi un peu comme cette ombre que nous voyons apparaître dans le coin de notre chambre et qui nous fait peur. Une fois que nous nous décidons à ouvrir la lumière, nous réalisons que c'est l'arbre devant la maison qui s'amusait à nous effrayer de la sorte.

À partir de l'instant où les faits se précisent et où nous acceptons de les voir pour ce qu'ils sont, la peur et le doute perdent de leur emprise sur nous. Et c'est alors que nous retrouvons la force et le courage de remettre la machine en marche. Mais pour que les situations soient claires, il faut parfois faire des efforts. Il faut arrêter de réfléchir et passer à l'action.

Retrouver son équilibre

Je crois sincèrement que chaque fois que nous nous retrouvons dans un état de confusion, c'est que nous sommes en train (ou avons l'intention) de faire quelque chose qui n'est pas ce que nous sommes et ce que nous désirons réellement.

En fait, la confusion a la même fonction que ces bandes rugueuses sur les accotements des autoroutes. Elle nous dit que nous sommes en train de nous éloigner de la bonne route et nous prévient qu'il y a risque de nous retrouver dans le fossé.

LIRE AUSSI
»
BLOGUE Tellement nombreux et, pourtant, si seuls
» Quand les mots ne veulent plus rien dire
» Les choix qui nous rapprochent ou qui nous éloignent du bonheur

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost