LES BLOGUES

L'humanité du soldat américain Bumanglag c. l'intolérance des conservateurs

Arrêtez de traiter Omar Khadr de terroriste : c'était un enfant-soldat et non pas un terroriste, un mot qu'utilisent les conservateurs depuis des années.

01/08/2017 10:27 EDT | Actualisé 01/08/2017 14:30 EDT
Alex Potemkin
Le soldat Doc Buma mentionne qu'il sympathise avec Omar Khadr «qui a été emmené dans un autre pays par son père et lancé dans une guerre idéologique sur laquelle il n'avait aucun contrôle; il est naïf de croire qu'Omar Khadr aurait pu tout simplement quitter le camp d'entraînement où son père l'avait envoyé».

Les déclarations du soldat américain, surnommé Doc Buma, qui a sauvé la vie de Khadr, révèlent qu'il a une grande humanité et j'ose croire que la majorité de la population canadienne a aussi cette humanité.

Le soldat Doc Buma dit que les soldats Speer et Morris étaient des hommes adultes qui avaient accepté d'être soldats d'élite professionnels, connaissant les risques de leur travail. Le soldat Doc Buma mentionne qu'il sympathise avec Omar Khadr «qui a été emmené dans un autre pays par son père et lancé dans une guerre idéologique sur laquelle il n'avait aucun contrôle; il est naïf de croire qu'Omar Khadr aurait pu tout simplement quitter le camp d'entraînement où son père l'avait envoyé». Le soldat Doc Buma n'a pas eu besoin de consulter le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés pour faire une différence entre enfants-soldats et un tireur d'élite professionnel.

Parce que certaines personnes n'ont pas de façon innée, l'humanité de Doc Buma, des lois et des traités internationaux ont établi des balises, dont le Protocole mentionné plus haut. En vertu de ce protocole, signé par le Canada le 5 juin 2000 et ratifié le 7 juillet 2000, Omar Khadr devait être placé sous protection immédiate lorsqu'il a été arrêté, car il avait moins de 18 ans. Au lieu de cela, Omar a été illégalement arrêté, détenu et torturé, à la connaissance des gouvernements canadiens successifs, au moins à partir d'octobre 2012 (lettre d'Amnistie internationale).

Je ne comprends pas l'attitude de certains Canadiens qui semblent être en colère contre Omar Khadr en raison des actions de son père.

L'âge de moins de 18 ans ne peut être discuté : les pays signataires du Protocole s'engagent à assurer la protection des personnes de moins de 18 ans qui sont dans un conflit armé, peu importe l'âge de la majorité dans leur pays. Un enfant-soldat ne doit pas être puni, mais protégé. Je ne comprends pas l'attitude de certains Canadiens qui semblent être en colère contre Omar Khadr en raison des actions de son père. Je ne connais pas d'autres situations où on blâme un enfant pour les actions de ses parents. Arrêtez de traiter Omar Khadr de terroriste : c'était un enfant-soldat et non pas un terroriste, un mot qu'utilisent les conservateurs depuis des années. En juillet 2002, Khadr n'a pas commis d'attentat : les soldats américains ont attaqué un édifice dans lequel il était.

Le soldat Doc Buma dit clairement que, si les forces spéciales lui ont demandé de sauver la vie de Khadr, c'est parce qu'il pouvait devenir une importante source d'informations. Je le savais, mais peut-être que certains Canadiens ne le savaient pas; peut-être que certains Canadiens croyaient que les soldats américains avaient agi par compassion après avoir tiré 2 balles dans le dos de Khadr alors qu'il était inconscient et sous les décombres. Dès que la vie de Omar a été sauve, dès qu'il a repris connaissance sérieusement blessé dans son lit d'hôpital à Bagram, il a été immédiatement interrogé. Par la suite, Omar a été torturé à Bagram et à Guantanamo à plusieurs reprises (photos captées par les Américains de certaines tortures).

Si Omar n'avait pas plaidé coupable, il serait resté à Guantanamo jusqu'à la fin de ses jours.

On sait que les aveux obtenus sous la torture sont acceptés devant la Commission militaire de Guantanamo et que ces aveux ne sont jamais acceptés devant une cour de justice. Comme la preuve des aveux sous la torture était recevable, Omar Khadr n'avait pas le choix : il devait plaider coupable, car c'était la condition pour obtenir une entente avec les avocats du gouvernement américain prévoyant qu'il serait transféré au Canada après une première année de prison purgée aux États-Unis. Si Omar n'avait pas plaidé coupable, il serait resté à Guantanamo jusqu'à la fin de ses jours. Khadr a entrepris les procédures aux États-Unis pour faire annuler son plaidoyer de culpabilité et, à ne pas oublier : un soldat américain a dit qu'il était impossible que Khadr ait lancé la grenade qui a tué le soldat Speer.

Tous les Canadiens savent qu'il ne s'agit pas seulement de la question d'un enfant-soldat dans l'affaire Khadr, mais, également de protection contre la torture. Si le Canada doit verser une indemnité à Khadr, c'est la faute des gouvernements canadiens successifs qui ont manqué à leur devoir en vertu de la Charte des droits et libertés de protéger Khadr contre la torture ou d'autres traitements cruels, inhumains. De 2002 à 2006, c'est le Parti libéral (Chrétien et Martin) qui était au pouvoir; de 2006 au 20 octobre 2015, c'est le Parti conservateur (Harper). Cependant, l'acharnement devant les tribunaux, avec près de 5 millions de l'argent des contribuables dépensé, est l'œuvre des conservateurs.

Est-ce que vous approuvez qu'une personne soit torturée? Est-ce que vous approuvez que des aveux obtenus sous la torture soient recevables? Est-ce que vous approuvez que votre gouvernement viole nos lois et qu'il soit complice de la torture d'une personne? Je crois que la majorité des Canadiens répondraient non à ces questions. Si elles avaient été posées, aux personnes lors du sondage portant sur l'indemnité accordée à Khadr, il est fort à parier que le résultat final du sondage aurait été différent.

Si le gouvernement de Justin Trudeau avait contesté le recours de Khadr, il aurait dépensé des millions de dollars et l'indemnité accordée par la Cour n'aurait probablement pas été inférieure à 10,5 millions et peut-être supérieure. Avec le gouvernement Trudeau fait économiser de l'argent aux contribuables alors que les conservateurs auraient puisé d'autres millions dans les poches des contribuables, même si les chances de réussite d'une contestation étaient pratiquement nulles. Voici ce que Doc Buma dit: «Si vous dites que vous passeriez à travers ce qu'il a vécu pour avoir 10 millions, vous êtes complètement fou".

N'y aurait-il pas lieu de démontrer aux conservateurs que nous ne marchons pas dans leur campagne de haine contre un enfant-soldat qui a été torturé et que nous préférons voir l'humanité qui est en nous, au lieu de nous laisser aller à ce qui est de plus noir en nous, soit la haine?

Pour soutenir Omar Khadr.

LIRE AUSSI
»
BLOGUE Dans l'affaire Khadr, est-ce que les conservateurs sont en train de vous duper?
» BLOGUE Votre enfant est un Tremblay et il est incarcéré à Guantanamo

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost