LES BLOGUES

Philippe Halsman au MNBAQ

25/06/2017 08:12 EDT | Actualisé 25/06/2017 08:12 EDT

2017-06-19-1497910910-4330112-expo_halzmann2p.jpg

Philippe Halsman. Étonnez-moi ! est une exposition qui a été précédemment présentée à Paris, Lausanne, Rotterdam, Barcelone et Madrid. Le Musée national des Beaux-Arts du Québec (MNBAQ) accueille en primeur nord-américaine, jusqu'au 4 septembre 2017, cette exposition de photographies de Philippe Halsman (1906-1979). Produite par le Musée de l'Élysée à Lausanne, en collaboration avec les Archives Philippe Halsman à New York, et présentée à Québec par le MNBAQ, cette exposition sublime met pour la première fois en lumière l'ensemble de la carrière du photographe américain depuis ses débuts à Paris dans les années 1930, jusqu'à l'immense succès de son studio new-yorkais entre 1940 et 1970. Il est l'un des plus grands photographes du XXe siècle.

Toute sa vie, Philippe Halsman ne cessera d'expérimenter et de repousser les limites de la photographie.

Toute sa vie, Philippe Halsman ne cessera d'expérimenter et de repousser les limites de la photographie. Il collabore notamment pendant de nombreuses décennies avec Salvador Dali et invente la jumpology qui consiste à photographier le modèle en train de sauter. Le but étant de saisir sa véritable personnalité; une façon innovante d'aborder le portrait par le biais de la psychologie.

2017-06-19-1497911013-4463594-expo_halzmannp.jpg

Sa vie résumée en quelques mots

En 1931, il arrive à Paris. Il se lie d'amitié avec le fils du ministre français Paul Painlevé, Jean Painlevé, cinéaste scientifique. Ce dernier joue un rôle important dans la carrière d'Halsman car il lui offre son premier appareil, un instantané Kodak 9 x 12 et l'introduit dans le milieu parisien. L'année suivante, le photographe ouvre son studio dans le quartier de Montparnasse.

En 1934, il réalise son premier portrait de célébrité avec André Gide et développe cette spécialité avec Paul Valéry, André Malraux, Marc Chagall, Jean Giraudoux, Le Corbusier, etc. En 1935, il mène une activité photographique dans le milieu de la publicité et de l'édition. En 1936, il invente un appareil photographique 9 x 12 cm à double lentille pour ses portraits. Il participe à l'Exposition internationale de la photographie contemporaine, au musée des Arts décoratifs, puis il expose pour la première fois à la Galerie de la Pléiade qui est l'une des premières galeries d'art à présenter de la photographie. En 1937, il épouse Yvonne Moser, une photographe spécialisée dans le portrait d'enfant. Ils collaborent toute leur vie. Le couple déménage dans un plus grand studio, rue Saint-Honoré. Ils auront deux filles, Irene (née en 1939 à Paris) et Jane (née en 1941 à New York).

En 1940, la famille Halsman fuit la France pour se réfugier à New York. Philippe Halsman, né en Lettonie en 1906, rejoindra sa famille quelques mois plus tard grâce à l'intervention d'Albert Einstein et du Comité de sauvetage d'urgence. Il a pour seul bagage son appareil photo et une douzaine de tirages. En 1941, il fait la connaissance de Salvador Dali. Leur collaboration s'étendra de 1941 à 1978. Toujours en 1941, le photographe réalise sa première couverture de LIFE. Il en réalisera 101 au total, un record pour un photographe. En 1943, il déménage dans le studio d'artiste de la 67e Rue Ouest à New York où il travaillera jusqu'à la fin de sa vie.

En 1944, il réalise ses premières commandes de LIFE à Hollywood. Il photographie notamment Humphrey Bogart, Frank Sinatra, Ingrid Bergman, Bette Davis, Judy Garland, Shirley Temple, etc. En 1947, il crée une version améliorée de son appareil photographique à double lentille dans un format 4 x 5 qui est produit par la société Fairchild. En 1948, Philippe Halsman devient citoyen américain. En 1949, il publie The Frenchman, un livre illustré de photographies de Fernandel, ce qu'il appelle un picture story: une image sur une page et une question imaginaire sur l'autre. La mimique de l'acteur répond à la question par son expression qui donne parfois des scènes loufoques. Cette même année, il est envoyé à Hollywood par le magazine LIFE pour réaliser un reportage sur huit jeunes mannequins. C'est à ce moment qu'il rencontre Marilyn Monroe pour la première fois. En 1950, il reçoit une commande de la NBC pour photographier plusieurs comédiens populaires. Ces portraits lui inspirent la jumpology.

En 1951, Philippe Halsman retourne en Europe pour la première fois. Il photographie Winston Churchill, Henri Matisse, Jean-Paul Sartre, Brigitte Bardot, Marc Chagall, Pablo Picasso, etc. Il rejoint la prestigieuse agence Magnum Photos.

En 1952, Marilyn Monroe apparaît pour la première fois sur la couverture de LIFE avec une photographie signée Philippe Halsman. Il travaille par la suite pour de nombreux magazines et une publication: Dali's Mustache. Quelques années plus tard, en 1958, il est nommé l'un des dix plus grands photographes du monde dans un sondage international réalisé par le magazine Popular Photography. Il participe à l'exposition Photographs from the Museum Collection, présentée par un autre photographe célèbre, Edward Steichen, au Musée d'art moderne de New York (MoMA). En 1959, il publie le Philippe Halsman's Jump Book (né de la jumpology). Pour l'anecdote, Marilyn Monroe a sauté 300 fois avant d'être satisfaite de son image.

En 1961, il devient membre de la Famous Photographers School (il le restera jusqu'en 1972). Il publie le Halsman on the Creation of Photographic Ideas.

En 1962, le photographe se rend sur le tournage du film Les Oiseaux d'Alfred Hitchcock à Hollywood pour réaliser des images promotionnelles du long métrage et des images du plateau de tournage. En 1963, la National Portrait Gallery de la Smithsonian Institution à Washington présente la toute première grande exposition consacrée au photographe. Il participera, par la suite, à d'autres expositions d'envergure, notamment à la Gallery of Modern Art et au Whitney Museum of American Art à New York, etc. Il recevra de nombreuses distinctions et des prix prestigieux pour son travail tout au long de sa carrière (The Golden Plate de l'American Academy of Achievement, en 1967; Life Achievement in Photography Award de l'American Society of Media Photographers, en 1975, etc.). En 1969, le photographie réalise le portrait officiel du président Richard Nixon. De 1971 à 1976, il est chargé du séminaire sur le portrait psychologique à la New School for Social Research de New York. En 1972, il publie le livre Halsman: Sight and Insight. L'année suivant, l'exposition éponyme est présentée à Tokyo et circule au Japon.

En 1976, le photographe vend l'ensemble de son oeuvre au collectionneur George R. Rinhart. La famille Halsman en fera la ré-aquisition en 1987. En 1978, le Whitney Museum of American Art de New York présente l'exposition Art about Art. Un peu plus d'un an avant son décès, il photographie Dali pour la dernière fois. Cette même année, l'exposition Dali & Halsman est présentée au Salvador Dali Museum de Beachwood en Ohio. Quelques jours avant son décès, le 7 juin 1979, l'exposition Halsman Retrospective est présentée à l'International Center of Photography (ICP) à New York. L'exposition circulera à travers les États-Unis jusqu'en 1988. Philippe Halsman décède à New York le 25 juin 1979.

Plusieurs de ses photographies sont aujourd'hui des icônes.

L'exposition Philippe Halsman. Étonnez-moi ! est une large sélection d'images exclusives et de documents originaux. Cette exposition rétrospective apporte un éclairage unique sur l'oeuvre de ce grand photographe au parcours exceptionnel et très atypique. Elle est présentée jusqu'au 4 septembre 2017. Plusieurs activités sont prévues en marge de l'exposition.

Détails: www.mnbaq.org

LIRE AUSSI:

» Le fabuleux destin des tableaux des abbés Desjardins

» Un Riopelle parmi les meilleurs coups de marteau à Paris

» Prix Sobey pour les arts 2017: des femmes et des autochtones


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter