LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hélène Laverdière Headshot

Le Canada doit faire plus pour aider le Soudan du Sud

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Au cours des derniers moins, les députés ont débattu de trois grandes crises mondiales, soit les situations en Ukraine, en Syrie et dans la République centrafricaine. Or, il existe une autre crise que le Canada passe sous silence jusqu'à maintenant - la crise politique et humanitaire dans le Soudan du Sud.

Créé à la suite d'un référendum historique tenu en 2011, dans le cadre duquel près de 99 % des participants ont voté pour l'indépendance, le Soudan du Sud est le plus jeune pays du monde. La communauté internationale a investi des sommes importantes dans le pays dans l'espoir que soit établi un gouvernement stable et fonctionnel après des années de guerre civile. Toutefois, en décembre, les divergences politiques parmi les dirigeants sud-soudanais ont mené à la violence. Des milliers de personnes ont été tuées, et des centaines de milliers ont été déplacés. Avec l'arrivée de la saison des pluies, il devient très difficile d'acheminer de l'aide, et le nombre de réfugiés et de personnes déplacées augmente.

Le Canada a un rôle spécial à jouer au Soudan du Sud. Nous avons fermement défendu le processus de paix ayant mené au référendum de 2011. En effet, le gouvernement du Canada avait mis en place un Groupe de travail sur le Soudan, comptant une douzaine de personnes, au sein du ministère des Affaires étrangères. Ce groupe coordonnait l'approche du Canada pour le Soudan et le Soudan du Sud, en matière diplomatique, militaire et de développement. Toutefois, le gouvernement conservateur l'a dissolu à l'automne 2013, alors que ce groupe était plus nécessaire que jamais.

Bien que le gouvernement ait condamné la montée de la violence dans le Soudan du Sud en décembre 2013, il n'a annoncé à ce jour aucune aide financière, malgré l'appel d'urgence lancé par l'ONU en 2014. Les néodémocrates ont demandé au gouvernement d'appuyer les pourparlers de paix dans le Soudan du Sud. J'ai demandé à deux reprises au gouvernement d'apporter une aide humanitaire financière, mais je n'ai toujours pas reçu de réponse du ministre.

Ce n'est pas l'argent qui manque pourtant. La fin de l'exercice approche, et l'an dernier, les conservateurs ont laissé près de 300 millions de dollars du budget d'aide venir à échéance sans les utiliser. Il s'agit d'une façon détournée de réduire l'aide. Au lieu d'attendre que les crédits soient périmés de nouveau cette année, les conservateurs auraient avantage à accroître le financement accordé pour assurer une aide humanitaire et accroître la sécurité dans le Soudan du Sud.

Que peut faire d'autre le Canada pour aider le Soudan du Sud? En plus d'offrir un soutien humanitaire pressant, le Canada pourrait appuyer financièrement les pourparlers de paix actuellement en cours en Éthiopie. Le Canada doit utiliser son influence diplomatique pour s'assurer que les femmes et les membres de la société civile ont une place à la table des négociations. En outre, il devrait appuyer davantage la mission de maintien de la paix de l'ONU dans le Soudan du Sud, ainsi que les efforts déployés par l'Union africaine en vue de trouver une solution politique à la crise.

Le Soudan du Sud est censé être un pays prioritaire pour le Canada, qui a clairement un rôle diplomatique et financier à jouer afin d'appuyer les Soudanais du Sud. Il est temps pour le gouvernement du Canada de passer à l'action et d'en faire davantage sur les plans diplomatique et humanitaire, et ce avant que la situation ne se détériore.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Des images du quotidien au Soudan
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?