LES BLOGUES

Êtes-vous accro à l'attention?

22/06/2017 09:32 EDT | Actualisé 22/06/2017 09:32 EDT

Lorsque vous rencontrez quelqu'un de nouveau, êtes-vous constamment en train de vérifier votre téléphone pour voir s'il vous a texté? Et éprouvez-vous un énorme soulagement lorsque vous recevez enfin un petit coucou? Si c'est le cas, il se pourrait bien que vous soyez accro à l'attention.

Pour clarifier les choses, j'aimerais souligner que tout le monde est accro à l'attention jusqu'à un certain point. Nous sommes des êtres sociaux et nous avons été conditionnés à mesurer notre valeur à travers le regard des autres et à travers leurs réactions vis-à-vis de nous. Et tout cela a commencé avec nos parents qui nous bénissaient si on se comportait bien ou nous damnaient si on avait fait des bêtises. Ils étaient notre point de référence pour déterminer notre valeur.

À l'école, ce petit système de validation a continué à travers nos interactions avec les autres enfants: plus on était populaire, plus on avait de la valeur aux yeux des autres et de nous-mêmes. Ce phénomène (qui n'est pas nouveau) a pris des proportions gargantuesques avec l'arrivée des médias sociaux qui sont, il ne faut pas se le cacher, des outils de prédilection de validation extérieure. Si vous désirez savoir de quoi a l'air «être accro à l'attention», regardez les gens sur Facebook... et surtout, observez-vous!

Imaginez maintenant que ce désir d'attention, de validation, entre en jeux dans votre vie amoureuse. Vous croyez que vous êtes en amour, mais en réalité, vous espérez seulement être rassurée sur votre valeur, vous désirez obtenir la confirmation que oui, vous êtes assez bien pour être aimée, que vous êtes vraiment digne d'amour. N'est-ce pas que ça fait du bien de se sentir désirée? N'est-ce pas que ça fait du bien de recevoir sa dose d'attention?

Lorsqu'on est accro à l'attention, on est constamment en train de chercher des preuves de notre valeur auprès des autres, ce qui nous met dans une position extrêmement insécurisante.

Lorsqu'on est accro à l'attention, on est constamment en train de chercher des preuves de notre valeur auprès des autres, ce qui nous met dans une position extrêmement insécurisante. Étant donné que nous n'avons aucun pouvoir sur la perception et l'opinion que les autres ont de nous, nous sommes constamment en montagne russe émotionnelle. Nos états d'âme varient dépendamment de la quantité d'attention que les autres nous donnent. En fait, la validation extérieure, c'est vraiment épuisant, ça ne mène nulle part, et ça empoisonne notre vie et nos relations avec les autres.

À mon avis, le grand problème est qu'on ne nous enseigne jamais à pratiquer la «validation intérieure», on ne nous enseigne jamais comment croire en nous-mêmes. On ne sait même pas que l'option existe. La vérité est que la seule personne dont vous avez besoin de validation, c'est vous-même. Vous devez développer la faculté de croire en votre valeur. Plus facile à dire qu'à faire, vous me direz. Alors voici quelques petites astuces pour vous aider.

La validation intérieure

En réalité, ce n'est pas compliqué du tout. Il faut simplement apprendre à se donner à soi-même ce qu'on essaie d'aller chercher à l'extérieur. La plupart d'entre vous sont déjà familiers avec les pratiques de gratitudes et j'espère qu'elles font partie de votre quotidien, car elles sont vraiment la voie royale vers le bonheur. Si ça vous intéresse, j'en parle plus en détail dans ce billet.

Ce que vous devez savoir, est qu'il est facile d'adapter les pratiques de gratitude pour se créer un sens d'appréciation et de valorisation de soi. Il s'agit simplement de faire une liste à la fin de chaque journée de 3 à 5 choses que vous appréciez de vous-même ou qui vous font sentir fière de vous-même. Cela peut-être n'importe quelle qualité, talent, caractéristique ou attribut. Il n'y a pas de restriction sur ce que vous pouvez apprécier de vous-même. Vous pouvez même vous autoféliciter de vous être amélioré en quelque chose, d'avoir atteint un objectif, d'avoir fait preuve de courage devant une situation difficile, d'avoir fait un bon coup au travail, etc. Allez-y, il n'y a rien de meilleur qu'une bonne dose de validation intérieure, je vous le garantis. Et puisque c'est vous qui fournissez la came, vous ne pouvez jamais en manquer.

J'aimerais même vous encourager à vous dire en vous regardant dans le miroir chaque matin «Tu es vraiment formidable!» et avec un grand sourire s'il vous plaît. Faites-en votre mantra: chaque fois que vous faites un bon coup, dites-vous «Je suis vraiment formidable!». Mettez-vous la chanson de Charles Aznavour For me, formidable et chantez-vous la sérénade. Amusez-vous! Cabotinez avec ça autant que vous le désirez. Qui a dit que la vie, c'était sérieux? De toute façon, on ne s'en sortira pas vivant, alors aussi bien rigoler un bon coup pendant qu'on y est. L'important est de devenir votre propre point de référence pour déterminer votre valeur. Il faut que la seule opinion qui a de l'importance pour vous soit la vôtre.

Vous aurez probablement de la résistance à faire ces exercices au début. Il se peut même que vous ressentiez un très grand inconfort. Aller à l'encontre de son conditionnement, c'est rarement agréable et l'ego résiste. Si c'est le cas, dites-vous que plus la résistance est grande, plus c'est le signe que c'est la bonne chose à faire pour créer un changement positif dans votre vie. Je dis souvent, pour avoir l'amour dans votre vie, vous devez devenir confortable avec l'inconfort. Plus vous ferez les choses qui vous font peur ou qui vous sont inconfortable, plus vous vous approcherez de l'amour véritable.

Et qui sait, ces exercices vous inspireront peut-être suffisamment à croire en vous pour enfin réaliser ce merveilleux projet dont vous rêvez depuis si longtemps et qui rendra votre vie excitante et épanouissante.

Car, croyez-le ou non, vous êtes vraiment formidable!

LIRE AUSSI:

» Pourquoi il s'éloigne ou disparaît

» 3 erreurs à éviter en amour

» L'amour, c'est comme le violoncelle


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter