LES BLOGUES

Éducation: miser sur l'avenir

02/04/2014 11:57 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Dans mon billet précédent, j'ai émis l'opinion que le ministère de l'Éducation, du Loisir et des Sports (MELS) devait recentrer sa mission. Créé en 1964 par un gouvernement libéral, le ministère de l'Éducation est maintenant arrivé à maturité. Nous devons revoir les mandats en fonction des défis d'aujourd'hui et des besoins de nos élèves.

Pour offrir un meilleur soutien aux écoles et aux élèves, il faut impérativement réduire la bureaucratie. La mission première du ministère de l'Éducation devrait être de définir des objectifs pédagogiques et d'évaluer la qualité des programmes éducatifs, et non d'assurer, par exemple, l'entretien des bâtiments. Dans ce sens, la vocation du ministère se doit d'être purement éducative. Étant donné que les directions régionales n'ont plus raison d'être, on parle d'économies de 15 millions par année. Redéfinir la fonction du ministère laisserait plus de latitude aux écoles pour mettre en place des projets pédagogiques et répondre aux besoins des élèves.

Réduire la bureaucratie, c'est également synonyme d'importantes économies qui pourront être réinvesties directement dans l'éducation des enfants. C'est ainsi une somme cumulative de 187 millions de dollars au bout de 5 ans qui pourra servir à améliorer considérablement la qualité de l'enseignement et, par le fait même, prévenir le décrochage scolaire.

Économies réalisées grâce à la réduction de la bureaucratie
(en millions)
Année 1
Année 2
Année 3
Année 4
Année 5
TOTAL
Réduction des effectifs

du MELS

7,5
15
22,5
30
37,5
112,5
Abolition des directions

régionales

15
15
15
15
15
75
TOTAL
22,5
30
37,5
46
52,5
187,5

D'autre part, si certains plaident pour l'abolition des commissions scolaires, je crois à leur importance. Elles sont, à mon avis, d'importants acteurs pour le développement économique régional. Elles offrent un service de proximité et elles ont une expertise dans la coordination de plusieurs services aux élèves et aux écoles, comme l'entretien des bâtiments, l'organisation du transport scolaire, la gestion du personnel, dont les professionnels qui travaillent auprès des élèves en difficulté. Le Parti québécois, de son côté, étouffe les commissions scolaires avec des compressions budgétaires; les premiers touchés par ces coupures sont les parents et les élèves.

Le système d'éducation dans sa forme actuelle n'est plus efficace et adapté aux réalités d'aujourd'hui. Réévaluer la mission du MELS, c'est offrir un meilleur service à nos enfants en mettant en leur disposition un environnement plus propice à l'apprentissage, pour ainsi lutter contre le décrochage scolaire. Voilà un enjeu bien réel, et une solution concrète pour améliorer l'éducation primaire et secondaire au Québec.

C'est ça s'occuper des vraies affaires.

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le classement des écoliers qui lisent le plus, selon le Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS)


Le Top 30 des écoliers qui lisent le plus

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?