LES BLOGUES

Rhoda Wurtele est âgée de 96 ans et elle skie toujours!

La plus belle preuve que le ski peut être un sport pour la vie.

26/01/2018 10:33 EST | Actualisé 26/01/2018 10:33 EST
Guy Thibaudeau

Elles sont la plus belle preuve que le ski peut être un sport pour la vie. Rhoda Wurtele et sa sœur jumelle Rhona ont fêté leur 96e anniversaire au Mont Habitant mercredi. Ces pionnières et légendes du ski canadien ont participé aux Jeux olympiques de 1948 à St-Moritz ainsi qu'à ceux d'Oslo en 1952. Ensemble, elles cumulent plus de 100 médailles remportées en compétition internationale de 1935 à 1952. Elles ont été les premières Canadiennes à tracer le chemin qui mènerait plus tard à d'autres grandes championnes canadiennes dont Lucile Wheeler, Nancy Greene, Mélanie Turgeon et autres.

Dans les années 40, il n'y avait d'équipe canadienne que l'année des Jeux olympiques. Le reste du temps « tu t'arrangeais comme tu pouvais, avec les moyens du bord », nous racontait Rhoda, en skiant au Mont Habitant. Elle se rappelait qu'une descente avait dû être déplacée faute de neige à l'endroit original. Elle avait tiré le dossard #1et dut s'élancer sans avoir pu faire une seule descente de pratique, comme c'est le cas maintenant depuis longtemps. Toujours est-il qu'elle frappa en cours de route une souche cachée sous la neige et dut abandonner la compétition. Tel était un peu le désordre dans lequel se déroulaient souvent à cette époque même les épreuves les plus importantes.

Toujours un style fort impressionnant

Rhoda skie encore à 96 ans, sa sœur jumelle Rhona ayant quelques problèmes d'équilibre. Elle nous a démontré un style fort impressionnant lors des quelques descentes que nous avons fait avec elle. Position parfaite sur ses skis et enchainement de virages très doux et élégants qui pourraient faire l'envie de skieurs beaucoup plus jeunes. Championne un jour, championne toujours.

Je vous raconte cette histoire chaque année depuis leurs 91 ans, mais on ne se lasse jamais de les revoir, du moins de revoir l'une d'elles skier toujours avec une telle aisance, une telle élégance. Toujours inspirant.

Les défis se poursuivent pour les stations de sports d'hiver

Une autre semaine avec d'importants défis pour les stations de ski et de sports d'hiver. Neige, pluie verglaçante, pluie et neige encore : mardi, seuls quelques centres sont demeurés ouverts dans le sud-ouest du Québec. Les régions de Québec vers l'Est s'en sont mieux tirées par contre; moins de variété, plus de neige, surtout au Saguenay et dans le Bas St-Laurent/Gaspésie.

Les centres de ski de fond ont aussi passé « dans le tordeur », peut-on dire. Croûte, branches cassées sur les sentiers, bref, de quoi occuper les équipes d'entretien et forcer des fermetures temporaires et ouvertures graduelles depuis jeudi matin.

Les centres de ski alpin ont pour la plupart très bien récupéré grâce à la machinerie sophistiquée utilisée pour le damage. Pour le ski de fond dans le Sud-ouest plusieurs centres étaient en « ouverture graduelle » encore hier pour composer avec la croûte et les branches cassées sur certaines pistes.

Journée d'hiver SEPAQ samedi

Dans le cadre de la 2e édition de la journée hivernale de la Sépaq, 13 parcs ainsi que le Camp Mercier, le Centre touristique du Lac-Simon et la Station touristique Duchesnay ouvriront leur porte gratuitement samedi et offriront des activités de plein air dont le ski de fond et la raquette.

Cette journée qui s'est avérée fort populaire l'an passé le sera d'autant plus cette année puisqu'un cadeau à saveur hivernale sera aussi remis à chacun des visiteurs. Ceux qui se présenteront dans un parc recevront un laissez-passer pour un adulte pour une visite ultérieure dans un parc de la SEPAQ, alors que ceux qui visiteront Duchesnay ou le Camp Mercier se verront remettre un billet quotidien de ski de fond valide dans l'un des 8 centres de ski de fond du réseau Sépaq. Les quantités sont par contre limitées.

Les patinoires reprennent elles aussi

Après quelques jours de fermeture à cause de la pluie, du verglas et de la neige, la plupart des belles patinoires naturelles de nos régions ont repris du service pour le week-end. Entre autres les patinoires du Lac Beauport et celle du Canal Rideau à Ottawa ont pu rouvrir hier (jeudi). Il faudra cependant surveiller la météo pour samedi qui pourrait affecter les glaces.

Lac Rond à Ste-Adèle, fermé pour l'hiver 2018

En raison des conditions météo défavorables depuis le début de l'hiver et des soubresauts de dame nature, la ville de Ste-Adèle annonçait récemment qu'elle devait renoncer cette année à aménager des anneaux de marche et de glace sur le lac Rond.

«La neige abondante qui a fait office d'isolant malgré les températures glaciales, les courants d'eau qui rendent inégale l'épaisseur de la glace et l'impossibilité d'assurer la sécurité des usagers comme celle des intervenants œuvrant à la mise en condition du lac nous forcent à renoncer à ce projet », peut-on lire dans un communiqué.

Pendant les grands froids de décembre, un tracteur qui travaillait à l'aménagement du sentier sur le lac aurait transpercé la glace et s'est enfoncé dans l'eau glacée du lac. Heureusement, l'opérateur a pu s'extirper à temps de son véhicule et ce dernier a été récupéré rapidement par une équipe de dépannage.

La ville promet quand même de rouvrir ce site de patinage populaire l'an prochain si les conditions sont propices.

Des Québécois à surveiller à Pyeongchang