LES BLOGUES

Le Marathon Canadien de ski: 50 ans ce week-end

19/02/2016 02:17 EST | Actualisé 19/02/2017 05:12 EST

Cinquante semble être un chiffre marquant de nos jours. Après Mont-Sainte-Anne, Owl's Head, Mont Sainte-Marie et autres qui ont célébré un 50e anniversaire cette année ou récemment, c'est maintenant au tour d'une des plus importantes activités de ski de fond, le Marathon Canadien de ski, de célébrer lui aussi son demi-centenaire.

Crée en 1967 par un ex-membre de l'Équipe nationale canadienne de ski de fond, Don Macleod, il s'agissait à l'époque d'un projet du centenaire de la Confédération. Le but: skier 100 miles (160km) entre Montréal et Ottawa afin de mousser l'intérêt pour le ski de fond et la compétition nordique. Plus de 375 skieurs participèrent à ce premier défi qui se déroula sur trois jours et qui, au final, totalisait 120 miles.

Le point de départ du premier Marathon fut le Centre commercial Fairview à Pointe-Claire; l'arrivée sur le Canal Rideau près de ce qui est maintenant le Centre National des Arts.

Sur les traces de Jackrabbit

Les participants de tous âges de ce premier Marathon venaient principalement de Montréal et Ottawa. Le plus vieux d'entre eux, le légendaire Herman «Jackrabbit» Smith-Johannsen, avait 91 ans à l'époque; il skia 48 kilomètres au cours du week-end. Johannsen, reconnu comme étant le pionnier du ski au Québec, était un grand promoteur du ski de fond et a tracé un grand nombre de pistes dans les Laurentides et l'Outaouais. Le Marathon et sa formule ont d'ailleurs été formulés sur son style de vie. Il parcourait régulièrement les Laurentides et l'Outaouais en skis, couchant soit à la belle étoile, soit chez l'habitant.

Le succès du projet encouragea les organisateurs à reprendre l'année suivante avec un nombre accru de participants. Cette fois le départ se fit du Club de Ski Viking de Morin Heights et demeurait un défi de trois jours. Au fil des ans le parcours fut modifié pour se faire en deux jours en partant de Lachute via Montebello. L'arrivée a elle aussi changé; initialement à Ottawa, le parcours fut éventuellement tracé entièrement au Québec se terminant à tour de rôle à Chelsea, à Gatineau et éventuellement et jusqu'à maintenant à Buckingham.

Épreuve de distance à deux volets

Dans l'esprit de Jackrabbit, les participants au Marathon ont deux options. Les Randonneurs peuvent skier le nombre de sections de pistes qui leur convient au cours des deux jours. La piste se découpe en 10 sections d'environ 15 à 25 kilomètres chacune. Un système de navette est prévu pour ramener les skieurs à leur point de départ. Des récompenses sont accordées selon la distance parcourue par chacun au cours du week-end.

L'autre catégorie, celle des Coureurs des bois, exige que les participants skient la distance totale de 160 kilomètres durant les deux jours. Pour obtenir l'ultime médaille d'or un participant doit se taper la distance totale trois fois. La médaille de bronze se mérite en parcourant les 160 kilomètres une première fois. Pour la médaille d'argent il faut revenir une autre année, parcourir encore une fois les 160 kilomètres mais cette fois avec un sac à dos de 6 kilos comme le faisait Jackrabbit dans ses aventures. Pour l'or, il faut retourner une troisième fois et coucher à la belle étoile le samedi soir au nord de Montebello en transportant dans son sac à dos tout le nécessaire pour les deux jours.

pierre harvey

Le grand skieur Pierre Harvey de Québec au camp des Coureurs des Bois

Ils seront cette année 390 au Camp des Coureurs des Bois, un record pour les 50 ans. De ce groupe, plus de 275 y seront pour une nième fois; pour Marcel Marion de Saint-Michel-des-Saints, le roi des Coureurs des Bois du Marathon, ce sera la 37e nuit au camp. Une tradition annuelle pour ces durs à cuire, comme s'il s'agissait d'une semaine de vacances dans le Sud.

Plus de 2 000 skieurs pour le 50e

Un peu plus de 2 000 skieurs participeront au 50e anniversaire de ce marathon qui contribue certainement à inculquer de saines habitudes de vie. Plusieurs s'entrainent dès les premières neiges en prévision du défi qui les attend en février. «Cinquante» sera-t-il un chiffre chanceux ce week-end? Cinquante centimètres de neige en Outaouais mardi, 50e anniversaire et selon le préparateur de la piste Denis Marcotte, il est probable que la piste soit la meilleure de son histoire. À suivre.

Ce week-end en ski

Tout un cocktail météo mardi dernier! Heureusement quelques régions n'ont reçu que de la neige. L'Outaouais entre autres où les stations ont cumulé plus de 40 centimètres. Et la région de Mont-Tremblant où le versant Nord et le parc du Mont-Tremblant n'ont pas été touchés par la pluie; 40 centimètres de belle neige ici aussi.

Ailleurs dans les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie, Québec et Charlevoix, il a plu abondement après qu'il soit tombé une quinzaine de centimètres de neige. Déjà jeudi la situation se replaçait rapidement, entre autres au Mont Habitant à St-Sauveur où les conditions étaient déjà idéales et surprenantes lors de notre visite.

Les Cantons de l'Est ont malheureusement encore une fois encaissé. Pluie, perte de neige et nombre réduit de pistes ouvertes sauf pour Ski Bromont où l'enneigement artificiel supérieur a sauvé la situation un peu comme dans les Laurentides.

Vous trouverez plus de détails sur chacune des stations en ski alpin et ski de fond dans notre site web SKinet Canada.

DU MÊME AUTEUR

- Délit de fuite en ski

- En raquette avec son chien

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

10 choses à essayer en ski cet hiver

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter