LES BLOGUES

Le ski: enfin un sport rassembleur!

05/01/2017 11:00 EST | Actualisé 05/01/2017 12:02 EST

La saison des Fêtes qui n'est pas encore terminée se dirige vers des records d'achalandage pour les stations du Québec. Plusieurs régions, particulièrement au nord du Saint-Laurent ainsi que dans le Bas-Saint-Laurent, ont reçu énormément de neige durant la période, un incitatif certain à la pratique des sports de neige.

Si les Québécois, habitués à l'hiver, ont fréquenté en très grand nombre les centres alpins et nordiques, la présence de Néo-Canadiens ou de touristes en provenance de pays autres que le Canada et les États-Unis s'est manifestée plus que jamais durant la période.

Les Chinois étaient une minorité très présente à Bromont cette semaine lors de mon passage. Interpellé en anglais pensant qu'il était un touriste un Chinois me répondit en Français. Résident du Québec depuis 12 ans ce Néo-canadien dans la trentaine m'informa qu'une importante communauté chinoise installée à Brossard sur la Rive-Sud de Montréal s'adonnait au ski. « Nous sommes ici et aimons l'hiver et le ski », me dit-il. Un autre Chinois qui accompagnait son fils de 5 ou 6 ans échangeait en Français. Signe encourageant que certains nouveaux venus s'intègrent mieux que les générations précédentes.

Charles Désourdy, président de Ski Bromont, confirme sans pour autant pouvoir fournir de statistiques. « On le remarque par les noms parfois difficiles à comprendre lorsqu'ils achètent une passe de saison ».

Les Nations Unies au Mont-Tremblant

Au Mont-Tremblant, destination la plus touristique pour le ski au Québec, « c'est un peu les Nations Unies, selon Jacques Tellier, abonné passionné de la station des Hautes-Laurentides. On y voyait durant les Fêtes beaucoup d'Asiatiques (Chinois, Japonais, Vietnamiens) ainsi que des Russes et des Britanniques » ajoutait-il.

Ces gens arrivent souvent aux stations sans vêtements adéquats pour faire face à l'hiver québécois. « Vous arrivez à Tremblant mains nues et en jeans et on peut vous habiller de la tête aux pieds » nous informait Isabelle Vallée du service des communications de l'Association de Villégiature de Tremblant. Certains achètent, mais bon nombre louent tout : des pantalons à la tuque et aux mitaines. Les mieux nantis qui achètent, laissent souvent derrière eux au départ de beaux vêtements de ski nous dit-on plutôt que de s'encombrer à les rapporter à la maison, en Amérique du Sud, au Mexique ou à Cuba.

Daniel Charbonneau du centre nordique Réseau Mont-Tremblant note aussi la présence de nombreux Russes et Ukrainiens au centre de ski de fond et de raquette qu'il dirige.

À Plein Air Sutton (Sutton-en-Haut) la directrice Micheline Frizzle indique avoir croisé des gens de Cuba, de la Provence (France) et ici aussi plusieurs Ukrainiens.

tremblant

Période des Fêtes très achalandée dans les grandes stations du Québec, en particulier au Mont Tremblant. Photo Webcam 30

Décembre.

Bonnes nouvelles pour l'industrie du ski

Ces observations constituent de bonnes nouvelles pour l'industrie des sports d'hiver au Québec. Selon plusieurs gestionnaires de stations, la faiblesse du dollar canadien encourage les Américains et autres à fréquenter les stations québécoises et canadiennes. Ce même désavantage du dollar canadien fait aussi que les Canadiens sont moins attirés vers les stations américaines.

Même si peu de gens paient le plein prix quotidien pour skier, le prix sans escompte à la billetterie illustre bien les avantages de skier au Québec et au Canada plutôt qu'ailleurs. Par exemple le billet de jour à Tremblant ces jours-ci est de 106 $ (taxes et royauté incluses) ce qui équivaut à environ 76 $ US. À Stowe le billet quotidien est de 124 $ US ou 165 $ CA. Pour l'américain choisir Tremblant, une destination équivalente, constitue une économie de 48 $US par billet; pour l'Ontarien skier Tremblant plutôt que Stowe lui épargne 59 $CA. La tentation de skier l'Ouest américain est encore moins invitante (à moins évidemment d'acheter un forfait fabriqué au Canada); le billet quotidien pour Vail CO est de 189 $ US, soit plus de 251 $ CA pour dévaler les pistes et utiliser les remontées d'une des plus grandes stations américaines.

L'ASSQ dresse un bilan positif pour la période des Fêtes

Même si les vacances se poursuivent pour un certain nombre jusqu'au 8 janvier prochain, l'Association des Stations de Ski du Québec annonçait hier que « le cap du 1 million de visites serait franchi pour la première fois en trois ans pour la période des fêtes ». Le départ canon de la nouvelle saison est un grand soulagement pour les stations qui, pour la plupart, avaient connu l'an passé la pire saison en 20 ans, dû grandement à l'absence de neige en début de saison et surtout durant l'importante période des Fêtes de Noël et du Jour de l'an.

Les Beaux 4 heures pour la Fondation Martin Matte

Une autre activité caritative vient solliciter votre générosité ce week-end. Les Beaux 4 heures pour la Fondation Martin Matte envahira les pistes de Sommet St-Sauveur samedi, mais uniquement de 18h à 22h. La FMM contribue à offrir une meilleure qualité de vie aux enfants et aux adultes vivant avec un traumatisme crânien ou une déficience physique notamment en leur procurant un chez-soi entièrement adapté, et ce, pour la vie.

Des équipes de 4 skieurs ou planchistes devront cumuler un maximum de descentes au cours des 4 heures de l'évènement. Chaque équipe devra amasser un minimum de 1 200 $ (ce qui inclut les frais d'inscription de 50 $ par participant). Il est encore possible de s'inscrire ou de contribuer sur le site de la fondation www.lesbeaux4h.com

À voir également:

10 ouvertures de station de ski à ne pas manquer (2016)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter