Giscard Tremblay

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Giscard Tremblay
 

Hockey : «j'te fesse dans face parce que ça vend»

Publication: 22/10/2012 09:50

Un entraîneur d'une équipe de hockey midget a frappé un joueur de l'équipe adverse dans les dernières secondes d'un match, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors qu'une mêlée générale avait lieu. Quel crétin.

Ceci dit, je ne fus pas très surpris de la chose. Des cas de ce genre, il en pleut. C'est environ le 128e cas du genre depuis quelques années.

Ce qui m'a choqué du reportage de Radio-Canada portant sur l'incident, ce n'est pas de voir le bonhomme lever le poing et frapper dans la mêlée pour protéger son joueur (ou passer sa rage). C'est plutôt le fait que personne n'a parlé de la violence qui avait lieu tout autour de cet homme, qui passera vraisemblablement un mauvais quart d'heure prochainement.

Les joueurs se frappaient sans arrêt, sous le regard approbateur des arbitres et autre personnel qui faisaient semblant d'intervenir, tout comme dans la LNH.

Mais pourquoi est-ce permis de se battre au hockey? Je ne parle pas de jeu robuste, je parle de se BATTRE!

Depuis quand frapper un autre joueur est légal au Canada, alors que le jeu est arrêté? Dans mon livre à moi, quand l'arbitre a sifflé, la partie est arrêtée. Alors si tu frappes, ça devient un geste légalement punissable. Tu n'es plus en jeu, tu arrêtes. Point final.

Si les boxeurs arrêtent de se frapper au signal de l'arbitre, alors que le règlement permet de frapper l'autre, pourquoi le joueur de hockey aurait le droit de continuer, lui?

Pour ma part, je sortirais définitivement (donc à vie) quelconque joueur qui en frappe un autre volontairement après un coup de sifflet de l'arbitre. Oh oui, vous me trouvez intransigeant.

D'accord. Faisons donc un exemple avec le badminton ou le volleyball de plage. Ou encore le racquetball ou même le waterpolo. Ah et puis non, pas la peine de faire un exemple concret. Vous avez très bien compris.

Imaginez-vous en train de frapper un collègue de travail au bureau parce qu'il vous a volé un crayon. Vous vous feriez foutre dehors immédiatement (les membres FTQ construction ne sont pas inclus dans cet exemple, merci).

On tolère uniquement la violence dans le hockey pour faire plaisir à l'homme de Cro-Magnon (lire douchebag en surplus de testostérone) qui regarde ce magnifique spectacle désolant. On tolère ces coups parce que c'est PAYANT. Même chez les mineurs!

Il commence à être temps que certains idiots d'entraîneurs [frustrés de ne pas avoir fait la LNH] se calment. Car oui, ce sont eux qui sont derrière les batailles, générales ou pas. Un joueur ne se battra pas s'il n'a pas le OK de l'entraîneur. Très rarement, du moins. Et quand l'adulte responsable commence à frapper lui aussi, tu vois bien que la situation est rendue absurde.

Un jour, un ménage profond devra être fait dans le hockey. Tout le hockey.

À quand une Commission Lemieux ou Béliveau?

 

Suivre Giscard Tremblay sur Twitter: www.twitter.com/Gis99

Suivre Le HuffPost Québec