LES BLOGUES

Plus de meurtres à la pleine lune à Montréal?

16/06/2016 10:12 EDT | Actualisé 17/06/2017 05:12 EDT

Pour des millions de personnes majeures, vaccinées et éduquées, l'emprise de la Lune sur les humains ne fait pas de doutes. Même les crimes violents, les suicides et les meurtres seraient plus fréquents à la pleine lune. Le hic avec cette croyance, c'est qu'elle est fausse.

Malgré tout, la légende urbaine la plus ancienne du monde continue d'avoir énormément d'adeptes. On ne parle pas de fondamentalistes religieux, ni d'habitants de régions rurales du fond des États-Unis, mais de professionnels de la santé et de juristes bien en vue. Au Québec, si l'on se fie aux conclusions d'une étude de l'école de psychologie de l'Université Laval, 8 infirmières sur 10 sont convaincues que les phases de la Lune influencent leurs patients. Du côté des médecins, ce sont les deux tiers qui y croient. Ailleurs dans le monde, la croyance est aussi bien implantée.

Que penser d'un chef de police de la ville de Brighton, en Angleterre, qui a pris l'habitude de déployer plus d'agents, les soirs de pleine lune, afin de prévenir la violence à la fermeture des bars? Que penser de la ministre de la Justice de Nouvelle-Zélande, Annette King, qui a suggéré qu'une série d'agressions récentes au couteau dans le pays avait été causée par la pleine lune? Et comment prendre au sérieux le député britannique conservateur David Tredinnick, critique en matière de santé pour son parti, dont les interventions régulières au parlement en lien avec de la pleine lune font rire tout le monde sur la scène politique anglaise?

Les liens entre la pleine Lune et les meurtres violents ont volé la manchette en 1972, lorsqu'un médecin américain se base 2000 meurtres commis en Floride pour affirmer que les meurtres augmentent les jours de pleine lune. Pour le psychiatre Arnold Lieber de l'Université de Miami, l'explication se trouve dans les forces d'attraction de la Lune sur les marées. Le corps humain étant composé d'eau à 80 %, la circulation de tout ce liquide dans les organes est affectée par l'attraction gravitationnelle de la Lune. Le phénomène a été baptisé de «marée biologique». Or, dans les milieux scientifiques, ces marées n'ont jamais fait de vagues. L'attraction de la Lune peut déplacer des montagnes d'eau, mais à l'échelle humaine, la force d'attraction entre une personne et la Lune est ridiculement petite.

Pendant ses études de maitrise, au cours des années 80, le criminologue Québécois Georges-André Parent s'est amusé à vérifier l'effet de la pleine lune sur les meurtres au Québec. Il a passé au crible tous les meurtres commis à Montréal entre 1950 et 1980 et n'a trouvé aucune corrélation. Ce qui n'empêche pas, selon lui, beaucoup de gens de continuer à croire le contraire. Et pas les moindres. Des juges, des procureurs, des policiers. «C'est quasiment gênant, dit-il. Malgré les études, des personnes très crédibles, comme des médecins légistes, restent convaincues qu'il y a un lien entre la Lune et les meurtres. On a l'impression que la Lune influence les choses, mais ce n'est pas le cas.»

Pourquoi la pleine lune nous fait de l'effet?

Selon les psychologues, ce n'est pas tant l'influence supposée de la Lune sur nos comportements qui est en cause, mais la croyance au phénomène. Quand la pleine lune survient, les infirmières, les policiers, les gardiens de prison, tous les intervenants de première ligne se conditionnent eux-mêmes à observer plus de changements dans leur entourage. En adoptant certaines attitudes qui, par ricochet, désorganisent les patients, ils finissent par provoquer des changements de comportements autour d'eux. Et ces changements, ils les mettront tout naturellement sur le dos de la lune, elle a le dos tellement large... Notre perception est un filtre. Dans nos rapports avec les gens, nous sélectionnons davantage les informations qui «nous parlent». La mémoire est sélective. Mais elle est surtout très créative.

Référence:

Impact of seasonal and lunar cycles on psychological symptoms in the ED: an empirical investigation of widely spread beliefs», General Hospital Psychiatry 35 (2013) 192-194

Vous aimez ce blogue? Vous aimerez encore plus le livre Les Baromètres humains (Éditions Québec-Livres). Un bilan pointu et fouillé des dernières études sur l'influence des conditions météorologiques sur la santé, les humeurs et les comportements. Trente ans de recherches. Des conclusions percutantes. Des contenus rigoureux et un ton léger. Et surtout, des conseils avisés pour vous garder hors de l'oeil de la tempête. Vous êtes sensibles aux variations de température, d'humidité et de soleil? Ce livre est pour vous! En librairie et en version électronique. Consultez le site Les Baromètres humains

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La Chine publie des photos en couleurs de la Lune

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter