LES BLOGUES

Glace noire: saison en prolongation cette année

11/12/2015 03:00 EST | Actualisé 10/12/2016 05:12 EST

La menace naturelle la plus sournoise pour les automobilistes du Québec est la glace noire. La neige peut encombrer votre route. La pluie verglaçante peut vous faire déraper. La poudrerie peut réduire votre visibilité. Mais seule la glace noire tue comme elle le fait chaque année. Sans avertissement. Sans donner de signe de sa présence.

La triste histoire d'une victime célèbre de la glace noire nous le rappelle fort bien. Le 23 novembre 2013, le véhicule dans lequel se trouve Isabelle Péladeau, la fille de Pierre Péladeau et sœur de Pierre Karl, ne peut s'arrêter dans une pente menant à une résidence de Saint-Hippolyte, dans la région des Laurentides. La voiture, devenue incontrôlable, finit par plonger dans le lac de l'Achigan au bout de la route. Le conducteur était parvenu à sortir du véhicule, mais il lui avait été impossible de porter secours à sa passagère. Selon le rapport de police, l'accident a été provoqué par la glace noire.

Les conditions climatiques actuelles au Québec favorisent la formation de glace noire sur nos routes. En fait, le temps doux anormal qui règne depuis le début de l'automne retarde la formation de glace sur la plupart des plans d'eau. Cette situation augmente le risque «d'épidémies » de glace noire quand l'air froid de l'arctique sera là, dans quelques semaines...

Avec son réseau routier qui longe des milliers de cours d'eau dans un territoire comptant un demi-million de lacs, le Québec est le royaume de la glace noire, un phénomène météorologique sournois et très dangereux. La glace noire fait au Québec plus d'une demi-douzaine de morts chaque année. Davantage que les tornades et les inondations réunies. Selon des statistiques recueillies en Suède, il se produit cinq fois plus d'accidents sur une chaussée recouverte de glace noire qu'une chaussée sèche. La distance d'arrêt est neuf fois plus grande. Et si vous pensiez que votre véhicule à 4 roues motrices vous protège contre la glace noire, vous faites fausse route. Les deux types de propulsion sont sujets au même manque d'adhérence de la voiture sur la glace.

Si la glace noire est translucide, pourquoi l'appelle-t-on «glace noire»? C'est parce que la glace noire se produit généralement quand la neige n'est pas présente encore au sol. En fait, la glace noire va se former avant que l'hiver ne débute vraiment, lorsque les premières masses d'air très froid arrivent sur le Québec. À la mi-octobre, les plans d'eau sont alors dégagés. L'humidité qui s'en échappe va saturer rapidement l'air froid qui arrive, puis se condenser alors au sol, en se déposant sur les berges et les routes adjacentes comme une rosée de glace mince et transparente.

La glace noire se cache souvent là où on la suspecte le moins. Quand un banc de neige se met à fondre au cours de la journée, l'eau s'écoule sur le trottoir ou sur la rue et recongèle durant la nuit. Le matin, le trottoir ou l'entrée de garage est alors couvert de glace noire. Dans les endroits où les voitures ralentissent, comme les allées de garage, les postes de péage ou les intersections, les gaz d'échappement peuvent générer de la glace noire. Par temps froid, les gaz d'échappement des véhicules à moteur contiennent beaucoup de vapeur d'eau qui se condense en gouttelettes. Celles-ci vont alors geler au contact avec une surface plus froide, comme l'asphalte ou le ciment.

La meilleure façon de se protéger contre la glace noire est de poser ses pneus d'hiver un mois avant la date limite. Une autre façon est de savoir quand et où la glace noire se produit davantage. La glace noire reflète généralement bien les rayons des phares. Méfiez-vous des reflets de la chaussée, surtout sur des structures métalliques le long des cours d'eau, plaques de métal par terre, les ponts en région urbaine surtout le matin, en novembre et décembre.

Pourquoi la glace noire est un phénomène d'automne? Parce qu'au printemps, les sources d'humidité qui alimentaient l'air en vapeur d'eau sont couvertes de glace. Les routes, elles, sont couvertes de calcium, de terre et autre déglacant répandus pendant l'hiver. Bref, à mesure que l'hiver s'installe, le risque de glace noire diminue. Le temps des fêtes est une période de réjouissances et de déplacements. Ne laissez pas la glace noire vous jouer un sale tour et redoublez de prudence sur la route.

Vous aimez ce blogue?

Vous aimerez encore plus le livre Les Baromètres humains (Éditions Québec-Livres). Un bilan pointu et fouillé des dernières études sur l'influence des conditions météorologiques sur la santé, les humeurs et les comportements. Trente ans de recherches. Des conclusions percutantes. Des contenus rigoureux et un ton léger. Et surtout, des conseils avisés pour vous garder hors de l'oeil de la tempête. Vous êtes sensibles aux variations de température, d'humidité et de soleil? Ce livre est pour vous! En librairie et en version électronique. Consultez le site Les Baromètres humains

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

L'hiver à Montréal

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter