LES BLOGUES

Virgin mobile et Guy Laliberté du Cirque... ont un pouvoir inoui d'offrir un peu de soleil à Raif Badawi

25/01/2015 09:10 EST | Actualisé 27/03/2015 05:12 EDT

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

À messieurs Guy Laliberté, fondateur créateur du Cirque du Soleil, et Richard Branson, président du groupe Virgin

Je fais appel à vous en tant que simple membre du Club Cirque, abonné Virgin à Montréal et blogueur au Huffington Post Québec. J'interpelle votre immense pouvoir de persuasion, financier et entrepreneurial, afin d'intervenir auprès du nouveau Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud d'Arabie saoudite et sa Cour immédiate. Il faut que cesse immédiatement la condamnation de Raif Badawi, fondateur du site Internet Liberal Saudi Arabia. Raif a été condamné le 7 mai dernier par le tribunal pénal de Djedda, à 10 ans de prison, à une amende d'un million de riyals saoudiens (290 000 $C) et 1 000 coups de fouet.

Le jeune blogueur est accusé d'avoir vilipendé la Commission saoudienne pour la promotion de la vertu, appelée la « police religieuse». Il aurait rédigé un texte suggérant que l'université dirigée par un imam de ce pays était devenue un « nid de terroristes ».

C'est simple. Il faut exiger des autorités saoudiennes que les coups de fouet et la loi de la charia cessent immédiatement et que Raif soit libéré sans condition afin qu'il soit réuni avec sa famille réfugiée à Sherbrooke. Cinquante coups par semaine dans les 20 prochaines semaines, uniquement pour avoir créé un site Internet: c'est absolument rétrograde. Votre temps est précieux, mais comme dans une course automobile de Formule 1, dont vous êtes de fervents admirateurs et investisseurs, chaque minute voire chaque seconde compte!

Vous êtes sur Twitter? Faites #JeSuisRaif. Vous avez une page Facebook? Cliquez et signez la pétition et l'appel à l'aide urgent d'Amnistie internationale : www.jesuisraif.ca.

Mieux, utilisez votre cellulaire pour dire et redire à l'ambassadeur du Royaume d'Arabie à Ottawa ou celui à Londres que vous refusez de telles pratiques ignobles et que celles-ci questionnent foncièrement vos choix personnels d'investir dans leur « paradis »...

Rappelez-leurs s'il-vous-plait que «le spectacle et le cirque» de ces coups de fouet - avec bâton en bambou ou en lanières de cuir, peu importe - sont totalement cruels, non dissuasifs et vont totalement à l'encontre de la Charte universelle des droits humains. Par conséquent, ces pratiques relèvent davantage des temps jurassiques dépassés que d'un État moderne. Ils vont surtout en totale incohérence des valeurs portées avec fierté par les 50 000 employé(e)s et plus, partenaires du Groupe Virgin dans 50 pays et des 5 020 artistes et artisans du Cirque du Soleil dans le monde.

Tous ces hommes et femmes des familles Virgin et du Cirque préfèrent s'investir, et de loin, dans les missions d'avenir de vos fondations d'entreprise. Virgin UNITE priorise et appuie des initiatives prometteuses et des changements sociaux durables en santé (Ebola, malaria, VIH, hépatites). One Drop, utilise l'eau comme moteur de changement dans de nombreux projets coopératifs et citoyens dans plusieurs pays appauvris du Sud.

Redites au Roi que vous et moi et des milliers de gens dans le monde sont mobilisés comme jamais en faveur de Raif Badawi et des droits humains fondamentaux. Que nous affirmons haut et fort que les châtiments barbares ne peuvent faire taire la liberté, spécialement en Arabie saoudite, sous le radar de l'opinion publique et de la presse internationale. Ainsi et bien avant les attentats de Charlie Hebdo, les médias et diverses ONG d'ici et d'ailleurs ont soulevé les dessous, peu en dentelle, de ce pays parmi les plus économiquement riches, sinon qui possède la concentration de gens les plus riches de la planète tel que révélé cette semaine par OXFAM.

Surtout que les califes pétro-financiers de cette partie du Moyen-Orient ont développé, ces dernières années, un Culte de l'Argent totalement ahurissant et exorbitant. Ils ont même été reconnus récemment par le vice-président des États-Unis, Joe Biden, et la presse internationale pour avoir formellement financéDaesh et l'État islamique (EI).

Que le prochain vendredi n'arrive jamais...

Seul ou ensemble, votre pouvoir empêchera toute tranche de ces 50 coups de fouet, prévue chaque vendredi. Raif Badawi (ou quiconque) n'aura jamais la capacité de survivre à un tel châtiment dégradant et irréversible, équivalant à la peine de mort. Pas plus d'ailleurs que bien des noirs américains voués chaque mois à la pendaison aux USA, comme ce sera le cas malheureusement le cas au Texas, d'ici le prochain et nouveau Grand Prix de Formule Un d'Austin prévu en octobre 2015 ou bientôt, le 12 avril celui de Shanghai en Chine. L'Arabie Saoudite, la Chine et es États-Unis étant, selon Amnistie Internationale, les trois principaux pays ayant procédé en 2012 au plus grand nombre d'exécutions par peine de mort.

Ces dirigeants saoudiens fixent présentement et comme jamais les prix mondiaux du pétrole et du carburant. Il s'agit là d'une immense industrie en perte de vitesse en ces temps d'énergies vertes, de voitures électriques et à l'hydrogène, d'atteinte des Objectifs du Protocole de Kyoto sur l'environnement et de réduction des gaz à effet de serre pour les 198 pays de l'ONU. Ces sultanats se servent royalement de grands spectacles de sports internationaux comme le tennis et les Grands Prix automobiles de Formule 1, comme celui de Bahreïn (le 19 mars) et d'Abou Dabi (en novembre) pour redorer constamment leur image... moyenâgeuse. Moyenâgeuse, voire jurassique, comme servir des coûts de fouet sur la place publique.

Comme vous possédez ou avez transigé et développé par le passé des liens d'affaires avec l'Arabie saoudite, j'ose solennellement vous inviter aussi à intervenir dans les meilleurs délais auprès des Premiers ministres canadien, Stephen Harper, et britannique, David Cameron, afin que Sa Majesté d'Arabie relâche Raif Badawi dans les meilleurs délais.

Votre geste et votre intervention, si minimes soient-ils, auprès des dirigeants de ce Royaume seront salués, monsieur Laliberté et Sir Branson, avec grand intérêt et humanité et ce, par tous les Québécois, Canadiens, Britanniques et citoyens du monde épris de justice, d'égalité, de liberté et de fraternité.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

12 dessins pour la liberté de la presse

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter