LES BLOGUES

Guillotine sur la double citoyenneté de Philippe Couillard

26/10/2014 08:17 EDT | Actualisé 26/12/2014 05:12 EST

Monsieur le premier ministre,

Ne jugez-vous pas opportun de renoncer maintenant à votre double citoyenneté française et canadienne, une identité singulière qui vous a amené à obtenir, en catimini à ce jour, votre passeport au Consulat de France à Québec afin de ne pas ébruiter vos origines gauloises? Une nouvelle révélée au lendemain de votre élection comme premier ministre par Le Télégramme, un regroupement d'une cinquantaine de journaux en France ?

Ne jugez-vous pas utile et nécessaire de le faire rapidement, spécialement d'ici les 3 et 4 novembre prochains où de nombreux médias d'ici annoncent vos prochains tête-à-tête, à Québec et à Montréal, avec le président de la République française François Hollande afin de vous entretenir d'innovation, d'économie, de partenariats et de jeunesse?

Croyez-vous sincèrement avoir la légitimité de vous entretenir avec tout président ou ministre français, spécialement depuis le 18 avril dernier, 11 jours seulement après votre élection, alors que le Président Hollande a déposé une demande devant la Commission des limites du plateau continental de l'ONU pour faire valoir "les droits de la France», face au Canada, concernant l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon dans l'Atlantique-Nord? Le prétexte?

L'extension du plateau continental autour des îlots français, situés à une vingtaine de kilomètres au sud de Terre-Neuve-Labrador (et de plateformes pétrolières comme celle d'Hibernia), est un sujet qui oppose Paris et Ottawa depuis plus de 20 ans. De surcroît, le fleuve St-Laurent est maintenant, sans aucun radar de compensation, l'autoroute fluviale A Mari Usque Ad Mare No.1 des navires-citernes. Pourtant, iI faut l'admettre: le sous-sol marin dans le Golfe est visiblement riche en bélugas, mais aussi nettement controversé en hydrocarbures et gaz de schiste toujours à démontrer à l'île d'Anticosti et à Gaspé.

Une majorité de 59,5 % de Québécois n'a pas voté pour le Parti libéral du Québec (PLQ) le 7 avril. Peuvent-ils avoir quelques doutes sur vos réelles intentions lorsqu'en campagne électorale, vous avez relancé un Plan Nord minier 2.0 et une « vague » Stratégie maritime Saint-Laurent afin de rivaliser avec vos amis de la CAQ, la seconde Opposition officielle à l'Assemblée nationale?

Ne devriez-vous pas plutôt faire preuve d'exemplarité et abandonner un tel statut en tant que Chef d'État afin de dissiper toute irrégularité morale et éthique, spécialement votre usage intempestif d'austères coupes budgétaires à répétition menant à l'éradication de tout (l'État) et l'émergence de rien?

Ne devriez-vous pas abandonner cette double citoyenneté comme l'ont fait par le passé, Messieurs Michael Ignatieff et Stéphane Dion, ex-chefs du Parti libéral du Canada (PLC) - autrefois ministre de la Clarté et de l'Unité canadienne - de même que Son Excellence l'honorable Michaelle Jean, ex-gouverneure générale de la reine Élizabeth II qui aspire maintenant au Trône et au plus haut échelon de la Francophonie mondiale? Ou simplement pour respecter l'initiative et projet de loi C-24, Loi renforçant la citoyenneté canadienne, du ministre canadien de l'Immigration, Chris Alexander, qui réitérait en mars "...son engagement à réduire les arriérés (sic) et renforcer l'intégrité de la citoyenneté canadienne"?

Ça ne s'invente pas...

"Ça ne s'invente pas" comme le mentionnait samedi le chroniqueur littéraire Louis Cornellier dans sa critique du nouveau livre La naissance d'un nouveau chef, ce portrait biographique qu'a fait de vous Alec Castonguay, son ex-collègue au journal Le Devoir, maintenant au magazine L'Actualité.

Ainsi, au début des années 1990, alors que vous étiez conseiller en neurochirurgie dans un centre médical pour la pétrolière ARAMCO (Arabian American Oil Company) - de loin la première compagnie pétrolière au monde - vous vous êtes montré viscéralement fasciné par l'Empire français sous Napoléon Bonaparte. À Darhan, la capitale de ce royaume pétrolier, vous avez été membre d'un club d'histoire où vous avez présenté, avec succès, une conférence sur... la guillotine, reprise devant 200 soldats ingénieurs américains.

Ces neuf années de conseils vous ont permis d'ouvrir également un compte bancaire contenant jusqu'à 600 000 $ dans l'îlot britannique et paradis de l'évasion fiscale de Jersey, toujours de sa Royale majesté. D'ailleurs, saviez-vous qu'il y a 18 mois, Jérôme Cahuzac, le ministre délégué du Budget en France a dû présenter sa démission au président Hollande, uniquement pour avoir ouvert et transféré un tel compte de blanchiment fiscal à l'île de Man (voisine de Jersey), caché ensuite à l'UBS en Suisse et découvert enfin à Singapour ?

J'ose vous rappeler que la semaine dernière encore, Joe Biden, le Vice président des États-Unis, a dû "rectifier le tir" quant aux Émirats arabes et la Turquie qui auraient intentionnellement soutenu financièrement et facilité la croissance de Daech, l'État islamique (EI) et autres groupes extrémistes en Syrie, actuellement bombardée par une escadrille de CF-18 de votre homologue premier ministre Stephen Harper. D'ailleurs, selon Human Rights Watch (HRW), l'une des plus influentes et crédibles ONG de droits humains dans le monde basées à Washington, j'ose porter à votre mémoire qu'en 2014, ce pays du Moyen-Orient applique toujours la peine de mort, tout comme la loi de la charia alors que les femmes n'ont pas droit de vote et ne peuvent pratiquement pas conduire une automobile... les deux mains sur le volant ou pas.

Le Québec peut-il enfin s'interroger quant au jugement de son ex-ministre de la Santé, de s'associer en affaires avec l'oncologue Arthur Porter dans une coquille vide appelée « Couillard, Porter et Associés »? Ou des liens formels avec votre bon « ami de pêche » débusqué d'abord par le National Post de Toronto en raison d'un trafic d'armes au Sierra Leone.

J'ose porter à votre attention...

J'ose porter à votre esprit que la Sierra Leone est l'un des trois pays d'Afrique de l'Ouest reconnu ces jours-ci pour la grève de ses fossoyeurs volontaires qui peinent à enterrer ses 600 morts du virus de l'Ébola. Il est aussi reconnu de longue date pour ses enfants soldats et son trafic de diamants sanguinaire popularisé par le film Blood Diamond/Le Diamant de sang avec l'Oscarisé Leonardo Di Caprio.

Est-ce possible de plaider longtemps l'ignorance, l'aveuglement, la fuite en avant ou de couper court et sec comme une guillotine ? Évidemment, « on ne peut pas tout savoir », plaiderez-vous. Mais Josette et Jos Public aimeraient bien connaître, sans duperie, le nombre de personnes pauvres ou illettrées qui sont allées en prison parce qu'elles ne savaient pas? Votre parcours, monsieur le premier ministre, est ponctué de sérieux débats sur vos choix éthiques et moraux, à l'extrême limite de l'acceptable.

6 faits sur Philippe Couillard

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter