Gelase Gueneau

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Gelase Gueneau
 

Un autre modèle économique est nécessaire

Publication: 22/09/2012 15:23

La crise financière qui dure depuis cinq ans est en train de signer la fin du modèle libéral. Le libéralisme n'est qu'une illusion. Le libéralisme se fonde principalement sur une intervention limitée de l'État et sur les vertus du marché comme moyen de régulation. En effet, le libéralisme sous-tend, selon les fondamentaux économiques que l'État n'intervient que pour assurer la sécurité nationale, la justice et la mise en place des infrastructures nécessaires au bon fonctionnement de la société et de l'économie.

En résumé, il faut laisser faire les lois du marché et l'État doit jouer un rôle secondaire. Il ne doit pas intervenir pour imposer des barrières protectionnistes ni subventionner à coups d'argent le secteur privé. Il doit laisser le processus de développement dans les mains de la main invisible du marché. Cette conception caractéristique du libéralisme n'est qu'une illusion. Depuis la fin des années 1960, les États occidentaux se sont pourtant employés à soutenir le secteur privé, que ce soit sous forme de prix d'achat garanti, d'exonérations de charges ou de subventions.

Pourtant, ces mêmes entreprises subventionnées, crient au loup, à la concurrence déloyale, alors que, grâce aux subventions, les produits agricoles des pays occidentaux sont vendus dans le tiers-monde moins cher que les produits locaux, qui ne sont pas subventionnés. Les banques et entreprises privées sont sauvées avec de l'argent public.

Le libéralisme mondial, véritable bourreau de l'Afrique

On répète à l'Afrique, depuis plus de 20 ans, que pour arriver au développement économique, il faut qu'elle se fonde dans l'économie libérale. Il faut qu'elle suive les prescriptions de l'économie mondialisée. Mais c'est cela qui accroît les difficultés de l'Afrique. C'est quand elle cherchait sa voie, dans les années 1960, qu'elle avait les meilleures chances de s'en tirer. Mais le FMI avec ses « Programmes d'ajustements structurels » ont permis aux puissances occidentales de broyer l'Afrique. Ces mesures ont eu pour effet immédiat la privatisation de la plupart des sociétés africaines (banques, ports, eaux, électricité, etc.). Ces sociétés privatisées au profit des compagnies occidentales se sont dépêchées de licencier les salariés en nombre.

L'Afrique aujourd'hui ne peut s'en sortir qu'en s'opposant à cette mondialisation libérale, en résistant à ce modèle qui repose sur des supercheries intellectuelles. Dire que c'est en entrant dans la compétition internationale que l'Afrique va s'en sortir, c'est vraiment une aberration.

Comment voulez-vous que des économies faibles entrent en concurrence avec des économies puissantes et structurées qui subventionnent leurs marchés, leurs économies et leurs producteurs avec des milliards de dollars. Sauf que, ces décisions ont fini par se confronter à une illusion du libéralisme : l'augmentation exponentielle de l'endettement public. On nous fait croire que tout le monde peut jouer à égalité, ce n'est pas vrai. Le libéralisme est fondé sur une logique de rapport de forces. La situation économique mondiale est aujourd'hui dans une impasse.

L'économie positive : la nouvelle économie pour sauver l'humanité?

Dans sa version capitaliste globalisée, le modèle occidental est en train de mettre à sac la planète. Une nouvelle économie pourrait apporter une vision plus harmonieuse et plus équilibrée du rapport entre les humains et la nature.

Le changement climatique, la hausse du prix de l'énergie et des matières premières sont autant de menaces pour l'entreprise et pour l'humanité. Mais ne constituent-ils pas aussi autant d'opportunités à saisir, de modèles d'affaires à inventer ?

L'économie positive est l'ensemble des actes économiques qui contribuent, de manière directe et tangible, à l'amélioration des conditions humaines et du bien-être collectif.

Elle est donc une autre approche de l'économie, une approche qui apporte des solutions aux défis sociaux et environnementaux actuels. Une économie en harmonie avec la société et le monde dans lequel nous vivons. Elle permettra de créer un lien entre les différentes initiatives sociétales telles que le développement durable, l'économie sociale, le commerce équitable, le financement éthique, la gouvernance d'entreprise, les technologies propres, l'éco-tourisme, l'entreprenariat sociétal, etc.

 
Suivre Le HuffPost Québec