LES BLOGUES

La peur de manger

Dans les banquets auxquels assistent régulièrement nos leaders politiques, accepteraient-ils qu'on leur serve du saumon transgénique?

23/11/2017 09:00 EST | Actualisé 23/11/2017 10:40 EST
Getty Images/iStockphoto

Nous vivons à une époque où la connaissance met un frein à la consommation de certains aliments.

Que ce soit à cause des allergies alimentaires ou des conseils de médecins ou de nutritionnistes de limiter ou d'éviter la consommation de certains produits qui ont un effet néfaste sur leur santé, il existe toute cette panoplie d'informations sérieuses et crédibles permettant de faire des choix en vue d'atteindre et de conserver un état de santé enviable.

Or, il serait justifié de se demander si les recherches en cours pour développer de la viande en laboratoire ne vont pas trop loin. En effet, il n'est pas rassurant d'apprendre que le Docteur Mark Post de l'Université de Maastricht aux Pays-Bas travaille sur un tel projet depuis de nombreuses années et que des milliardaires de ce monde comme Bill Gates et Richard Branson investissent dans une telle technologie.

C'est pourtant ce qu'écrivait Bernard Lavallée dans la section Pause Repas de l'édition du 2 novembre dernier de La Presse + sous le titre : « Préparez-vous à la viande de labo ».

Cette alimentation de demain n'est pas rassurante. Elle va d'ailleurs plus loin que la production de saumon transgénique « Frankenfish » comme l'appellent ses opposants.

Or, le Devoir publiait le 8 août dernier un article d'Annabelle Caillou nous informant que ce poisson aurait déjà atteint les tablettes de nos marchands récemment, sans que l'on puisse cependant obtenir les noms des clients canadiens (distributeurs ou restaurateurs) approvisionnés par l'Américaine AquaBounty.

Dans les banquets auxquels assistent régulièrement nos leaders politiques, accepteraient-ils qu'on leur serve du saumon transgénique?

Pourquoi les gouvernements canadiens et américains n'exigent-ils pas l'étiquetage de ce produit comme OGM (organisme génétiquement modifié)? Dans les banquets auxquels assistent régulièrement nos leaders politiques, accepteraient-ils qu'on leur serve du saumon transgénique?

Est-ce que nos grands chefs accepteront de remplacer sur leurs menus ou dans leurs livres de recettes les produits bio ou du terroir par du saumon transgénique ou de la viande de laboratoire? Espérons qu'aucun d'eux ne réservera une place pour ces faux aliments.

Tous les producteurs et chercheurs qui travaillent au développement de ces aliments du futur et du présent dans le cas du gigantesque saumon transgénique justifient leur action par les besoins énormes de ressources pour la production sous sa forme actuelle.

En plus de montrer la croissance de la consommation dans le monde, un court vidéo accessible sur YouTube intitulé : « L'impact de la viande sur l'environnement expliqué en 4 minutes » fournit des statistiques effarantes qui illustrent bien les besoins en eau et en nourriture pour la production du bœuf, du porc et du poulet pour nourrir la planète.

Ce qui m'a le plus frappé, c'est qu'un animal doit consommer 7 à 12 kilos de céréales pour nous fournir un kilo de viande. N'est-ce pas injuste que certains d'entre nous n'aient qu'à regarder le plateau de friandises ou qu'à goûter quelques minuscules bouchées de chocolat pour prendre un kilo?

Si ces informations ne génèrent pas encore chez vous la peur de manger, que mangerez-vous?

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost