Frédérique Corre-Montagu Headshot

10 conseils qui vont vous sauver la vie quand votre enfant aura la gastro

Publication: Mis à jour:

Taïaut, taïaut, voilà la gastro !

Tremblez, jeunes parents, votre pire cauchemar est de retour : l'horrible monstre velu qui peut vous terrasser une famille en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. J'ai nommé la terrible, la cauchemardesque, la diabolique gastro ! Voici dix trucs pour la terrasser avec vos petits bras musclés.

  1. Une fois le mal fait (jets de vomi ou de diarrhée plus ou moins bien contrôlés), changez votre loulou en espérant que son caca ne lui remonte pas jusqu'au-dessous des bras, et ses draps. Puis installez-le en position semi assise dans son transat si c'est un bébé, ou de nouveau dans son lit avec une cuvette et une serviette à portée de main s'il est en âge de se débrouiller seul. Si c'est le cas, expliquez-lui aussi le principe du "tu fonces te mettre à quatre pattes au-dessus de la cuvette des WC au lieu de vomir sur le jonc de mer en venant me chercher".
  2. Lavez-vous les mains systématiquement après l'avoir changé ou être entré(e) en contact des affaires qu'il aurait touché avec de l'eau et du savon ou une solution hydro alcoolique dont vous avez fait des stocks en pleine psychose de la grippe A.
  3. Faites boire le petit malade: une solution de réhydratation au biberon pour les nourrissons ou un gobelet d'eau légèrement sucrée pour les plus grands. A faire très souvent à petites doses pour bien le réhydrater.
  4. Appelez votre boss pour lui annoncer la grande nouvelle en n'hésitant pas à exagérer (genre toute la famille fait la queue, pliée en deux, devant les toilettes) et à donner des tas de détails gore. Concluez en disant que, dans un acte de pure charité, vous préférez rester chez vous pour ne pas la refiler à tous vos collègues.
  5. Si votre boss est assez fou pour vous refuser ne serait-ce qu'une journée de congé, faites appel à votre réseau "enfant malade": grands-parents, voisine, jeune retraitée archi-dynamique et en manque d'enfants, amie pour leur passer le relais.
  6. Si vous pouvez rester chez vous, mettez-vous en mode câlins, bisous, calme et repos. N'hésitez pas à installer votre loulou avec vous, bien calé contre des oreillers, avec des livres et des petits jeux calmes à portée de main.

  7. Profitez qu'il soit dans une autre pièce pour aérer longuement sa chambre, changer ses draps et laver tout son linge à plus de 60°. Nettoyez également les objets que tout le monde utilise : poignées de porte, interrupteurs, télécommandes... Ce n'est que comme ça que vous vaincrez la bête.
  8. Pour les repas, oubliez tous vos grands principes : il mange quand il a envie et ce qu'il veut, même si c'est uniquement des biscottes. Pour lui remettre l'estomac d'aplomb, proposez-lui une purée de carottes, du riz avec l'eau de cuisson, de la semoule, de la viande blanche ou du jambon, de la compote pomme-coing, une banane écrasée, un petit morceau de pain... Et tant pis pour le cassoulet mijoté avec amour pendant tout le week-end !
  9. La première nuit, installez-le exceptionnellement dans votre chambre dans un lit parapluie ou sur un petit matelas pour pouvoir veiller sur lui sans passer une nuit d'enfer, plié(e) en deux dans son lit évolutif
  10. Prenez votre mal en patience (ça dure en moyenne 3 jours) et au moindre signe inquiétant (il refuse de boire, il a la diarrhée plusieurs fois par jour, il a les yeux cernés, il est abattu, amorphe, pâle...), foncez aux urgences pédiatriques ou chez votre médecin.

Et voilà, maintenant, vous n'avez plus qu'à prier pour que le reste de la maisonnée tienne le choc.

Où se cachent les germes dans la chambre de votre enfant?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée