LES BLOGUES

Applaudir Lino Zambito?

22/10/2012 11:53 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST
PC

Lino Zambito, le gars "aux faux airs de Robert de Niro", est partout. Le rôle que l'ex-boss de laconstruction a joué à la Commission Charbonneau le rend sans doute incontournable. Même si d'excellentes enquêtes journalistiques nous avaient déjà mis au parfum de faits troublants --pots-de-vin, collusion, financement occulte des partis politiques-- il a fallu son méticuleux dépeçage de la situation, sous serment, rappelons-le, pour que tous les morceaux tombent en place. Il y a quelque chose de pourri dans le royaume et personne, désormais, peut en douter.

Mais de là à inviter le témoin vedette à Tout le monde en parle? Et surtout, à l'applaudir sur le plateau?

Le très populaire TLMEP ne donne pas que dans l'étalage de vedettes, c'est vrai, et navigue assez bien, règle générale, entre ses nombreuses entrevues "poudrées" (de stars) et ses moins nombreuses entrevues "visage à découvert" (d'affaires publiques), bien que celles-ci soient, de par la nature même de l'émission, assez soft merci. Avec ses deux animateurs qui immanquablement bondissent sur scène à chaque dimanche, embrassant par-ci, serrant des mains par-là, l'atmosphère est non seulement bon enfant mais donne l'impression d'un petit clan aux codes bien précis. Le sentiment d'être "entre nous" à TLMEP est omniprésent.

Vous me voyez venir? Lino Zambito, malgré ce qu'on lui doit, est un homme accusé d'une bonne partie des crimes qu'il a si bien décrits devant la Commission Charbonneau.

De matamore qu'il était à l'émission Enquête en 2009, il endosse désormais les habits du gentleman bandit. Non, il n'a pas toujours été un ange mais, que voulez-vous (gros haussement de grosses épaules, ici, le regard bien appuyé...), le système est ainsi fait. Oui, il a frayé avec la mafia mais son souhait le plus sincère "pour ses enfants", comme pour l'ensemble des Québécois, c'est de contribuer aujourd'hui à assainir le système...

Allô? Planète Terre aux gagas de TLMEP... Lino Zambito joue le bon gars aujourd'hui de la même façon qu'il a joué le tough as nails, il y quelques années : parce que c'est dans son intérêt. Punto. Il n'y a rien de particulièrement brave ou héroïque là-dedans. Je ne dis pas qu'il aurait fallu lui lancer des tomates mais de là à applaudir un escroc, avec un certain talent d'acteur, soit, il y a un pas à ne pas franchir.

Malgré ses dons oratoires (et son faciès non pas à la de Niro mais à la Sylvester Stallone, le gros beef qui ne demande qu'une deuxième chance dans la vie...), M. Zambito n'aurait sans doute pas réussi cet exploit dans aucune autre émission d'affaires publiques. C'est précisément parce que l'émission obligée du dimanche suinte l'enceinte sacrée -- n'entre pas qui veut, dans ce temple de la renommée-- que la pente était savonneuse. L'émission agit comme un perpétuel hommage à nos vedettes du petit écran. Le simple fait d'y être admis élève l'heureux élu dans les rangs de la grande (mais aussi petite) famille québécoise. Veux, veux pas, les blagues et le bon vin aidant, Lino Zambito à la fin de sa prestation était devenu un peu moins répréhensible, et un peu plus un des nôtres.

Sans doute la raison pour laquelle il a lui-même demandé d'être invité à TLMEP. Sans doute aussi la raison pourquoi il aurait fallu lui refuser cet honneur.

http://www.francinepelletierleblog.com/

Construction: la (longue) marche vers une enquête