LES BLOGUES

Ice Bucket Challenge: une idée de génie, n'en déplaise à ses détracteurs

22/08/2014 08:23 EDT | Actualisé 22/10/2014 05:12 EDT

On m'a lancé le défi du Ice Bucket Challenge hier matin. C'est mon ami de 21 ans, Jonathan qui lutte présentement contre son sixième cancer qui m'interpelle! Lorsqu'il a lui-même réalisé le challenge, il a mentionné dans sa courte vidéo: « Moi, des challenges, je mange ça pour déjeuner. » Par la suite, comme il se doit, il s'est versé un seau d'eau froide sur la tête sans une seconde d'hésitation...

Alors, comment refuser à ce jeune héros de relever à mon tour ce défi? Dans les prochains jours, je me prêterai donc volontiers au jeu. Je me ferai verser sur la tête un seau d'eau bien froide et par la suite, je signerai un chèque pour la cause puis je lancerai le défi à trois connaissances et le mouvement va continuer...

La cause soutenue par le défi n'est pas la cause que je supporte au quotidien. Ce n'est pas la cause pour laquelle je milite depuis maintenant plus de 17 ans. Elle n'a rien à voir avec le cancer chez les jeunes, mais la cause est aussi noble, la maladie est aussi dégueulasse. Et si un tel défi peut enfin faire connaitre le cauchemar incommensurable que vivent les personnes atteintes de la SLA, si ce défi peut donner de l'espoir aux personnes atteintes et faire avancer la recherche, c'est avec tout mon cœur que je ferai mon humble contribution.

Ce Ice Bucket Challenge est une idée de génie! En moins de deux semaines, des dizaines de millions de dollars ont été amassés, la maladie a été reconnue par la planète entière et tout le monde en parle à travers le monde... C'est la concrétisation du rêve le plus fou pour une personne comme moi qui passe la plus grande partie de ses temps libres à quêter les gens pour faire connaitre sa cause et sauver des enfants ainsi que des jeunes adultes.

Alors, à tous ceux et celles qui osent critiquer un tel mouvement sous prétexte que le défi manque de conscience sociale en gaspillant de l'eau, pour tous ceux et celles qui trouvent que le défi est devenu une forme de « Je suis le meilleur et je le fais pour me faire remarquer ». Eh bien, à tous ces gens, je dis : on va toujours trop loin pour ceux qui ne vont nulle part...

Dites-moi, vous les critiqueux, pouvez-vous me donner des idées originales (et écologiques!) pour amasser 40 millions en moins de deux semaines, en faisant connaitre ma cause à travers le monde? Et ce, en étant plus catholique que le pape? Si vous avez cette idée géniale, je vous supplie de me la donner au plus sacrant, car je voudrais bien promettre à mon ami Jonathan et à tous les enfants atteints de cancer qu'ils ne mourront pas de cette maudite maladie, car nous avons de l'argent, beaucoup d'argent, pour faire avancer la recherche!

À tous ceux qui s'opposent à ce challenge, je vous mets au défi de vous verser un seau d'eau glacée sur la tête... Vous allez peut-être comprendre que c'est un peu ce que l'on ressent lorsque nous apprenons que nous sommes atteints d'une maladie mortelle qui ne nous laisse aucune chance... Vous allez peut-être comprendre que cette eau versée sur ces têtes aura finalement permis de sauver des milliers de vies à travers le monde... Ce que ne fera assurément pas la tempête dans le verre d'eau que vous voulez brasser.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les «pires» Ice Bucket Challenge

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?