LES BLOGUES

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais!

24/03/2013 09:56 EDT | Actualisé 24/05/2013 05:12 EDT
SRC

L'éducation de mes enfants est une de mes priorités dans la vie. Je désire par-dessus tout leur donner le bon exemple, leur inculquer des valeurs solides, tout en étant un modèle de persévérance et de détermination. Je veux qu'ils deviennent des citoyens responsables, soucieux des autres et respectueux des règlements et des lois. Je passe mon temps à m'indigner contre l'alcool au volant, les fous de la vitesse, les risques inutiles et les actes trop téméraires. Tous les jours, je rappelle à mes quatre jeunes adultes (22, 21, 20 et 17 ans) à quel point la vie est fragile et qu'un seul geste intrépide peut tout faire basculer.

Je remplis mon rôle de parent de façon exemplaire quand vient le temps de faire la morale, mais je suis pourtant l'exemple parfait à ne pas suivre... Faites ce que je dis et surtout pas ce que je fais! Certes, je ne conduis pas si j'ai consommé un seul verre de vin et je ne fais jamais d'excès de vitesse; la témérité n'est pas pour moi! Par contre, je dépends totalement de mon téléphone intelligent! Une dépendance qui frôle la pathologie...

Il ne peut s'écouler cinq minutes sans que je consulte mes courriels et mes messages textes, et ce, à toute heure du jour et même de la nuit quand le sommeil me fuit! Donc, vous pouvez imaginer que sur la route, je suis encore aujourd'hui, malgré toutes les campagnes publicitaires, tous les accidents et les regards des autres automobilistes, un danger public avec un grand D. J'ose même prendre mes appels et texter au volant en présence de ma fille de 9 ans et de mes jeunes adultes...

J'ai honte d'être dangereuse! Risquer ma propre vie est une chose, mais être dangereuse et risquer la vie de mes enfants et de tous les étrangers que je croise sur la route en est une autre.

Alors oui, je suis d'accord avec les recommandations du coroner Yvon Garneau sur les sanctions à imposer aux gens comme moi qui ne comprennent rien du danger de l'utilisation du téléphone au volant. Oui aux 9 points d'inaptitude, oui au véhicule confisqué pour 30 jours et oui à l'amende salée!

Je commence ma thérapie dès aujourd'hui: fini l'utilisation du téléphone au volant, car je ne pourrais jamais vivre avec la mort de quelqu'un sur la conscience, alors je peux sûrement vivre sans mon téléphone intelligent quelques minutes, quelques heures.