Fanny Beaulieu Cormier

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Fanny Beaulieu Cormier
 

S'unir pour mieux évoluer

Publication: 06/09/2012 18:09

Suite aux paroles proclamées par le responsable de l'attentat d'hier au métropolis, il me vient cette pensée : C'est fini le temps de se séparer, il faut s'unir....et si au lieu de se séparer, on s'unissait tous pour un Québec plus libre et vivant par ses idées et ses projets?

Dans le fond, peu importe la langue que l'on parle, on est tous québécois et on aime tous le Québec puisqu'on y demeure. Le temps des obscénités entre anglais et français devrait être révolu, on ne parle plus d'un Haut et d'un Bas Canada, on parle d'un Québec riches de ses ressources et de ses citoyens.

Je ne sais pas pour vous, mais la tension entre anglophones et francophones qui était omniprésente il y a de cela une quarantaine d'années, je ne la ressens plus. L'esprit colonialisme non plus ne se fait plus sentir dans les environs de Montréal ni même en régions.

Pour ceux qui chérissent un projet de société commun qui se veut d'être un Québec indépendant en tant que, non seulement une nation distincte, mais bel et bien en tant que pays, je crois que de continuer de vouloir propager le fait que les anglophones sont les méchants et les francophones le pauvre petit peuple qui s'est fait envahir par les méchants anglais...n'a simplement plus lieu d'être.

Je crois pertinemment que le Québec est rendu ailleurs dans son évolution et le tout devrait transparaître dans son élocution. Je crois pertinemment que les citoyens québécois ne détestent pas les francophones simplement, parce que ces derniers parlent français. Nous sommes une nation colorée, vivante, riche de ses ressources et au risque de me répéter, riche de ses citoyens.

Je suis fière d'être québécoise, non seulement pour la culture québécoise francophone, mais pour un tout. Un tout qui est en fait, un regroupement de diverses cultures partout dans le monde qui forment une entité non plus distincte par sa langue, mais bien par les diverses valeurs qu'elle détient.

Québec je me souviens (...) évidemment que je me souviens de notre passé, de notre histoire de peuple colonisé, des patriotes pendus sur la place publique...mais je dois vous avouer que je ne fais pas que me souvenir, je vis, je grandis, j'évolue et je constate qu'un peuple pour évoluer doit oui, tenir en compte l'histoire de son passé, mais surtout, il ne doit pas avoir peur de regarder vers l'avant, voir ce que l'avenir a à lui offrir et surtout, ce que le Québec, présentement, a à lui offrir, nous offrir.

Je vous laisse là-dessus, en espérant avoir suscité un brin de curiosité ou de réflexion de votre part concernant cette tension linguistique entre anglophones et francophones qui, selon moi, commence à se faire désuète.

.....et si on s'unissait « le temps d'une paix »...?

 

Suivre Fanny Beaulieu Cormier sur Twitter: www.twitter.com/FannyBC

Suivre Le HuffPost Québec