Fabien Major

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Fabien Major
 

Affaire Oasis: la réputation de Lassonde réduite en compote

Publication: 8/04/2012 15:11

Jamais au Québec, une entreprise n'avait déclenché une si virulente et rapide réaction en chaîne sur les réseaux sociaux. L' article « Pas touche au mot Oasis» de Christiane Desjardins dans La Presse du 6 avril 2012 a engendré un tsunami d'insultes et d'injures envers le fabricant de jus québécois Lassonde.

Rappelons que depuis 7 ans, les avocats de Lassonde font la vie dure à quiconque utilise dans ses affaires le mot «oasis» et particulièrement à une petite entreprise québécoise de savon à l'huile d'olive. Pourquoi? Elle a eu le malheur d'inclure le mot OASIS dans sa raison sociale Olivia's Oasis. Malgré une victoire sans équivoque en cour supérieure, Lassonde s'entête et fait renverser la décision de rembourser les frais juridiques en cour d'appel. Pour la PME de Deborah Kudzman, c'est un non-sens. Le consommateur n'est pas idiot. Il sait pertinemment faire la distinction entre un savon et du jus de fruit.

Et après tout, comme le disait ce matin l'économiste Ianik Marcil dans son blogue, le mot Oasis est un mot du dictionnaire qui appartient à la langue française. Va-t-on un jour devoir mettre des noms communs à l'index parce que des sociétés en réclament l'utilisation exclusive? À ce compte, faudrait-il poursuivre les frères Gallagher vedettes des années 90 avec leur groupe OASIS? Pas fort. Décidément, ces avocats n'ont aucune idée de la pensée systémique et en faisant déborder leur mandat, ils ont causé de réels dommages dans l'opinion publique.

Sur Twitter et Facebook, des centaines de Québécois envoyaient des messages sans équivoque à @oasiscanada. Le tweet de Jacques Trépanier: « Jamais plus l'un de vos produits ne franchira le pas de ma porte, votre attitude vs Kudzman me dégoûte» a été retweeté (retransmis) 25 fois.
Rémi Vachon a parfaitement résumé l'état d'esprit des internautes: "@oasiscanada: Une victoire pour vos avocats, une défaite pour votre image."

Diligence, respect et dignité: les 3 mots qui font sursauter le web québécois

En début de matinée, la vague de fond a clairement appelé au boycottage de tous les produits Lassonde et de la marque Oasis. La participation de personnalités comme Alex Perron, Dany Turcotte, Guy A. Lepage, et Guy Nantel a certainement contribué à enflammé les esprits. Vers 11:00, un premier communiqué plutôt malhabile sur la page Facebook d'Oasis n'a pas eu l'effet escompté.

«Nous avons pris connaissance de vos commentaires et nous sommes très sensibles à vos réactions. Nous avons tenté à plusieurs reprises pendant les procédures d'en arriver à une entente, mais sans succès. Dans cette affaire, Lassonde entend agir avec diligence, respect et dignité. Nous entendons entamer dans les meilleurs délais d'autres démarches auprès de Madame Kudzman pour en arriver à une solution. Nous espérons sincèrement que ces démarches s'avéreront fructueuses. Notre intention n'a jamais été de nuire à une autre entreprise québécoise. Comme l'a reconnu la Cour d'appel, il est essentiel de protéger nos marques de commerce pour éviter de créer des précédents. Nous commercialisons des produits sous la marque Oasis depuis 1965. Lassonde emploie plus de 700 personnes au Québec et nous nous devons de protéger nos actifs et ces emplois. Merci de considérer aussi notre point de vue.»

Plus de 350 personnes ont répliqué avec rogne. De la mégalomanie du président, au mépris de l'intelligence des Québécois... tout y passe. Lassonde vit probablement sa première grande crise médiatique.

Pour Mathieu Bédard, le VP Stratégie de la marque et création de Défi Communication marketing, Lassonde aurait facilement pu éviter tout ce tapage. « Ils ont créé une crise et maintenant ils jouent la victime. L'abus et la judiciarisation, une tendance lourde lancée chez nos voisins du Sud, ne mènent nulle part, si ce n'est que jouer à la roulette russe avec la marque sur le plan perceptuel et, par le fait même de fragiliser la fondation de l'entreprise. C'est une erreur de gestion, de direction, de brandon, bref, une grosse erreur inutile. Du zèle qui mine.»

À l'opposé, les bons mots d'encouragement pour madame Kudzman lui font chaud au coeur. Les Québécois soulignant à tour de rôle vouloir essayer ses fameux savons à l'huile d'olive. L'expert Bruno Guglielminetti estime la valeur de campagne spontanée de sympathie pour Olivia's Oasis à environ 126 000$. Gageons que jamais, ils n'ont eu autant de visiteurs quotidiens sur leur page Web et de mention «J'AIME» sur leur page Facebook!

Diane Bourque, ancienne avocate et maintenant spécialiste de stratégie de réseaux sociaux et maximisation de blogues n'hésite pas à parler de l'Évènement Web Oasis.

«Ce qui se passe présentement entre Lassonde et Olivia's Oasis est selon moi, du jamais vu. La procédure juridique dure depuis 2005 (7 ans) et j'en n'avais jamais entendu parler même si aujourd'hui je réalise que ça faisait bien partie des actualités, mais en low-key disant. Ce phénomène Web est nouveau. On a une compagnie que tous les Québécois connaissent. Il s'avère très facile pour les gens de s'adresser directement à elle. Je n'ai jamais vu le Web québécois se mobiliser pour une cause de façon aussi ouverte, intelligente et passionnée.»

Hier soir à 20h30, sentant que l'affaire prenait des proportions inimaginables, Oasis a enfin lâché le morceau: «Lassonde compensera Mme Kudzman pour ses frais juridiques. C'est avec diligence, respect et dignité que Lassonde compte compenser adéquatement madame Kudzman pour ses frais juridiques engagés jusqu'à maintenant. Notre intention n'a jamais été de nuire à une autre entreprise québécoise.»

Est-ce que cela sera suffisant pour freiner la grogne et faire oublier 7 années de harcèlement juridique? Je n'en suis pas certain. À 23h personne encore de Lassonde ou de leur bureau d'avocats n'avaient informé directement la principale intéressée, Deborah Kudzman. Sur son compte Twitter, elle a échangé avec Guy A. Lepage: «Pourriez-vous me dire où qu'ils ont annoncé cela, car moi j'en sais rien....»

Le chèque a besoin d'arriver rapidement aux bureaux Olivia's Oasis. Ce ne sont pas les marques de jus concurrentes qui manquent! Lassonde vient de se faire servir un savoureux cocktail de médias sociaux en pleine poire!

Croyez-vous que cela aura de l'impact sur la valeur de l'action de Lassonde Industries sur la bourse de Toronto?

 

Suivre Fabien Major sur Twitter: www.twitter.com/fabienmajor