LES BLOGUES

15 Folies Métèques pour le Festival du Monde arabe (FMA)

18/10/2014 08:35 EDT | Actualisé 18/12/2014 05:12 EST

style="float: « Une quinzième folie... et le Festival du Monde Arabe (FMA) continue à mener sa barque, enraciné dans cet exil qu'il a choisi, oscillant entre désillusion et autodérision, enthousiasme et patience, parcourant des routes brumeuses ou désertées, des montagnes russes et des culs-de-sac, sans jamais laisser désespoir ou lassitude déjouer son élan ou empêcher sa caravane d'atteindre sa destination préférée : la scène ! »

C'est par ces mots que Joseph Nakhlé, à la tête de la caravane depuis les premiers balbutiements du FMA, a lancé la 15e édition.

15 ans, autant dire que le Festival est adolescent

De l'enfant fougueux qu'il a été, plein de doute, de certitudes, de partage, de mixité d'art et de réflexions pour nous rappeler d'où nous venons et avec qui nous voulons partager les images et les mots qui nous habitent, il passe à l'adolescence.

Le Festival a été et est, comme par ailleurs Vues d'Afrique, ou le Festival sépharade ou alors le festival de cinéma latino-américain de Montréal, Festilissimo, pour nombre d'entre nous exilés de ces parties du monde, souvent entre deux ou trois chaises, qui vivons notre pays d'origine en mémoire vive, un espace à l'intérieur duquel nous nous retrouvons chaque année pour mieux nous reconnaître. Pour rêver l'espace d'une soirée ou d'une journée, cet ailleurs qui nous appartient un peu. Beaucoup. Toujours.

Années de vagabondage

Les années de vagabondage, le Festival les a célébrées avec son public... en évoluant avec ses joies et ses tourments. Il y a bien eu « des années d'errance dans un Harem aux frontières de l'interdit ou dans cet Espace zéro fait d'Utopia et de Liaisons andalouses, rêvant de Prophètes rebelles qui ont fait de la violence des Razzias et de l'absurdité du Charabia des Mémoires croisées et créatrices. »

Harmonie des contraires: souvenirs

Alors qu'ailleurs le monde religieux s'entredéchire, ne pas oublier ce moment tendre et émouvant où la liturgie occidentale des chants grégoriens, s'est mêlée aux chants rituels de l'Orient au milieu des derviches tourneurs.

Entre les Derviches tourneurs, l'Ensemble oriental d'Alep et les chanteurs grégoriens de la Schola Saint-Grégoire de Montréal, l'harmonie était si parfaite que les chanteurs, les musiciens, la salle, les organisateurs, tous avions pleuré de joie. Tout d'un coup, la paix était possible. Nous l'entrevoyions. Elle était devant nous sur la scène. C'était en 2003. La triste actualité des chrétiens d'Irak et de Syrie a depuis oublié ce moment.

Vidéo souvenir d'un moment de paix

Les questions essentielles

D'autres souvenirs du festival, celui des colloques organisés sur les femmes occidentales - orientales où les discussions sur le voile, sa portée et ses exigences, ne manquaient pas de faire grincer des dents celles et ceux qui se trouvaient bien campés sur les rives opposées. Nous ne savions pas alors que le sujet deviendrait si sensible au Québec.

Cette année, le thème trace un chemin à travers « les Folies métèques des artistes, vers un nouveau monde, parsemé de « jardins de lumières », là où l'alchimie opère. »

2014-10-12-seb02Doume9009copy.jpg

Chemin de la belle étoile, poésie musique et philosophie. Avec son accordéon, Sébastien Bertrand, contera les questionnements identitaires sur la famille, les liens du sang et l'appartenance culturelle.

Le Festival du monde arabe

C'est le flamenco, le blues, les rythmes groove, funk, jazz, berbères, reggae, etc. Musique, danse, théâtre, des arts de la scène, au salon de la culture au cinéma et 22 événements gratuits.

2014-10-12-SHTREIML_ISMAILcopy.jpg

Groupe Jewish blues & Turkish blues : l'ensemble Shtreiml et le maître du oud Ismail Fencioglu.

C'est aussi des conférences/colloques liés à l'actualité dont les sujets seront débattus du 24 octobre au 8 novembre: celle de la situation des chrétiens au Moyen-Orient, des arabes et des juifs, les revendications des Kurdes et des Berbères... le casse-tête identitaire dans un Québec pluriel ou la question autochtone: D'autochtone à Métèques: Comment?

2014-10-12-Notessyriennesaffiche1copy.jpg

Notes syriennes - Jean-Marie Journet, monologue émouvant sur la révolte et la rébellion d'un peuple par le journal tenu par une jeune femme syrienne.

Le soleil et la liberté

Comme toujours, le mot de la fin au maître d'oeuvre du festival, Joseph Nakhlé:

«Même ardue, même rude et épineuse, l'aventure du Festival du Monde arabe a le goût du soleil, la couleur de la liberté. Il rejette toute bienveillance condescendante qui lui tapote l'épaule, toute amabilité circonspecte, tout exotisme racoleur. Espace puisant dans des héritages partagés, le regard tourné vers un avenir commun, le FMA contribue concrètement à faire de Montréal une ville cosmopolite, plurielle et avant-gardiste.»

Pour amasser d'autres souvenirs impérissables... histoire de mettre un peu d'éternité dans notre poche.

Le 15e Festival du monde arabe de Montréal

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter