LES BLOGUES

Le jeu vidéo, un tremplin à la connaissance et à carrières?

31/08/2016 08:09 EDT | Actualisé 31/08/2016 08:09 EDT

De Minecraft à Pokémon Go, l'expérience vidéo-ludique se révèle parfois plus enrichissante qu'il n'y parait.

Qui a déjà tâté le jeu vidéo Minecraft, jeu de de construction et d'exploration qui évoque un jeu de Légo version grandeur nature, peut aisément concevoir le potentiel ludique, mais également pédagogique et créatif d'un tel bac à sable aux possibilités infinies. Si certains joueurs s'amusent à explorer et miner les profondeurs de la terre tout en se préservant des attaques de «monstres», plusieurs reproduisent avec une chirurgie époustouflante - et «bloc par bloc» - des constructions humaines (ou pas) tel le Taj Mahal -quand ce n'est pas des villes entières!-, d'autres inventent des machines à usage variée (pour récolter du maïs par exemple), d'autres encore bâtissent des montagnes russes pour s'y amuser ensuite, il y en a pour tous les goûts. Dans tous les cas, quelqu'un qui joue à Minecraft (une communauté de 100 millions de joueurs quand même) s'abreuve inévitablement à des notions d'architecture et de physique.

Et ce n'est pas tomber dans l'oreille d'un sourd. Comme le révélait Le Monde, «des professeurs se servent de Minecraft pour enseigner les notions de périmètre, d'aire et de volume», d'autres «font explorer des civilisations à leurs élèves...» Ils sont plusieurs à s'y mettre : professeurs de biologie, de langue, d'art, de géographie, d'urbanisme, d'architecture. Si le projet MinecraftEdu (depuis acheté par Microsoft; Minecraft : Education Edition), une version de Minecraft qui intègre de nombreux outils pédagogiques, a déjà été utilisé dans plus de 40 pays à travers le monde, c'est que le potentiel pédagogique est tangible.

2016-08-29-1472480356-5775683-minecraft_large.png

MinecraftEdu

En entrevue à Numerama.com, le directeur opérationnel de Mojang (le studio qui a donné naissance à Minecraft) laissait entendre que Minecraft est particulièrement adapté à l'éducation puisqu'il s'agit d'un « terrain de jeu créatif virtuel [...] qui transcende les frontières entre éducation et apprentissage à travers le monde. C'est un espace ouvert où les gens peuvent se rassembler et créer des leçons sur à peu près n'importe quel sujet ».

Il va sans dire que Minecraft est un exemple étalon de ce que le jeu vidéo peut offrir en termes de possibles, comme incubateur de créativité, de talents, de connaissances, de collaborations. Cependant, n'importe quel jeu vidéo peut, à différent degré, s'inscrire dans cette veine.

S'il y a fort à parier que plusieurs urbanistes, architectes, travailleurs de la construction, se sont notamment vu confirmer leur vocation en laissant aller leur imagination sur Minecraft, combien de gestionnaires d'entreprises, de politiciens, ont déjà joué à SimCity, un jeu de gestion permettant de créer et modifier des villes? Combien de pilotes de l'air ont vécu d'abord leur passion aux commandes d'un émulateur de vols sur leur ordinateur ? Combien d'ingénieurs mécaniques en devenir joue présentement à Scrap Mechanic, un jeu de construction incluant des mécaniques de physique assez poussées? Combien d'historiens ont déjà joué Age of Empire ou Civilization ?

2016-08-29-1472480453-4561705-ScrapMechanicdownloadfree1024x576.png

ScrapMechanic

Puis, combien d'individus en ont appris davantage sur la Révolution française en jouant au jeu Assassins Creed Unity? Par ailleurs, il est intéressant de constater que Laurent Turcot, professeur d'histoire à l'UQTR qui a justement conseillé Ubisoft dans la création d'Assassins Creed Unity, utilise ce jeu à titre pédagogique; pour notamment parler d'architecture, des mœurs de l'époque, ce qui l'appelle «l'enseignement augmenté».

2016-08-29-1472481260-5215937-assassinscreedunity2014106173329_16.jpg

Assassins Creed Unity

Parlant «d'augmenté», le jeu de réalité augmentée de l'heure, Pokemon Go, n'est pas en reste. Certains se demandent si le jeu ne pourrait pas créer des vocations de biologistes, aussi farfelu qu'il n'y paraisse. «Et si, en débarquant sur smartphone, ces créatures de jeux vidéo incitaient les jeunes générations à s'orienter vers des carrières de biologistes ?», questionne Sarah Emerson, du Courriel international.

C'est que la faune de Pokémon renvoie à la biodiversité, de même que la quête aux Pokémons renvoie au travail terrain parfois frustrant (...de toujours tomber sur des Roucool) du biologiste, naturaliste, etc..

2016-08-29-1472480311-4396102-pokemongonick_stattscreenshots1.0.jpg

Pokemon Go

Rajoutons que de par son fonctionnement, Pokemon Go invite les joueurs à aller à la rencontre de la nature (marcher, observer, prendre l'air). Toujours sous la plume de Sarah Emerson, Morgan Jackson, taxinomiste des insectes et doctorant à l'université de Guelph, raconte « que la version sur Gameboy a été une expérience formatrice étant enfant, ce que plusieurs biologistes m'ont confirmé : ils ajoutent même que le monde des Pokémon les a orientés vers les sciences.»

Grâce à Pokémon Go et ses élans darwiniens, votre enfant -ou grand enfant- deviendra-t-il scientifique?

Il est trop tôt pour le dire. Mais reste que cela laisse rêveur quant au potentiel du jeu vidéo en général.

Pour aller plus loin, un youtubeur se questionne : Pokemon Go peut-il faire de vous un scientifique ? Fort intéressant.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Pokémon GO at HuffPost Canada

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter