LES BLOGUES

J'ai un rêve : voir une tribune nationale du citoyen dans toutes les municipalités du Québec

09/05/2017 09:55 EDT | Actualisé 09/05/2017 09:55 EDT

La mère de mon ami Louis Bourque disait toujours: « Ça ne coûte rien de rêver. » C'est tellement vrai. C'est pourquoi, permettez-moi de vous partager mon rêve à l'égard de la Tribune nationale du citoyen.

La première fois que j'ai entendu parler de ce concept, c'est dans les années '80. Depuis ce temps, je ne cesse d'y penser et d'en parler à qui veut l'entendre. Je suis convaincu que la Tribune nationale du citoyen, que j'appelle la Trinaduc, révolutionnera le monde de la culture et des idées.

Dans les parcs et les mairies

Dans mes rêves, la Trinaduc serait décorée aux couleurs et à l'effigie du drapeau du Québec. Non seulement, elle serait à l'image du fleurdelisé, elle serait également accompagnée de notre drapeau national : le drapeau du Québec. Cette tribune serait présente dans tous les parcs et dans toutes les mairies du Québec. Elle serait à la disposition de tout citoyen qui a pris la peine de réserver sa place et d'annoncer le contenu de son allocution. Il y aurait des estrades dans les parcs et des chaises dans la mairie pour permettre, à la population intéressée, d'écouter les orateurs de leur choix.

Incubateur d'innovations

La Trinaduc se veut, ni plus ni moins, un incubateur d'innovations. Elle permettrait aux citoyens de partager leurs idées en public. La Trinaduc servirait à débattre des enjeux de société, des idées et de pistes de solutions pour améliorer notre environnement, notre qualité de vie et notre culture. La participation des citoyens ne serait pas limitée à un rôle de spectateur. Bien au contraire, chaque participant pourrait intervenir une fois que l'orateur aurait terminé sa présentation. Les interventions du public permettraient à l'orateur de connaître la réaction des gens. Chaque discussion, en provenance de cette Trinaduc, deviendrait un incubateur d'idées. Or, plus les idées circulent, plus la population en bénéficie.

Symbole de liberté d'expression

La Trinaduc n'est pas seulement une tribune d'idées, elle est le symbole par excellence de la liberté d'expression publique. Elle permettrait la libre circulation des idées et l'articulation de concepts qui ont besoin d'être entendus et débattus par l'ensemble de la population locale. En instaurant des lieux spécifiques où chacun peut s'exprimer dans le respect, la société québécoise mettrait en valeur la liberté d'expression dans l'espace public. Certes, la liberté d'expression s'exprime dans les tribunes libres des journaux, sur les tribunes téléphoniques en ondes ou dans les différents réseaux sociaux; cependant, rare sont les rendez-vous face à face où les citoyens peuvent prendre le temps de débattre pour débattre dans l'espace citoyen.

Plate-forme d'ouverture

La liberté d'expression, lorsqu'elle s'exerce verbalement au milieu des nôtres, démontre le niveau d'ouverture des gens en place. Plus les gens se sentent libres d'exprimer leurs idées, plus le sens de l'ouverture est mis en valeur. L'ouverture d'esprit n'est pas l'adhésion aveugle de la population à ce qui est imposé par une élite bien-pensante, bien au contraire! L'ouverture d'esprit, c'est la capacité d'accepter que d'autres vont exprimer un enjeu, un concept ou une idée de façon différente.

Contribution sociale inégalée

Évidemment, l'instauration de la Trinaduc demanderait un investissement initial et un minimum d'organisation. Cependant, elle contribuerait à aider les citoyens à s'exprimer, à articuler ses idées et à se préparer.

Il est clair que les politiciens et les décideurs de ce siècle enverraient des membres de leur équipe pour écouter ce qui se dit au pied de ces Trinaduc, leur permettant d'entendre ce que la population a à dire. Il est temps que la contribution de la société civile soit mise de la partie. C'est ainsi que notre nation en sortira gagnante. Je suis convaincu qu'avec la Trinaduc, la culture serait de plus en plus influencée par ceux qui s'impliquent et de moins en moins par une élite désincarnée des besoins réels du peuple.

LIRE AUSSI:

» La Banque de l'infrastructure du Canada sera établie à Toronto

» Campagne du Canada aux Nations unies: combien et pourquoi?

» Ottawa nomme quatre juges à la Cour supérieure du Québec

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Les citations politiques de 2017