LES BLOGUES

La loi 62 : une tempête dans un verre d’eau

Les Québécois comprennent très bien qu'il ne s'agit pas d'interdire le port du niqab ou de la burqa, mais de respecter l'offre et la réception des services de l'État à visage découvert.

02/11/2017 09:00 EDT
Elenarts
Sachant que les Québécois sont largement pour la Loi sur la neutralité de l'État, les partis de l'opposition ont intérêt, à un an des élections provinciales, à ne pas trop attaquer le gouvernement sur les enjeux entourant cette loi.

La ministre Vallée a réagi trop vite à la vague de contestation contre l'adoption du projet de loi 62. Ces manifestations n'étaient pas représentatives de l'ensemble de la population canadienne.

Environ les deux tiers des Canadiens appuient la Loi sur la neutralité religieuse, et au Québec, plus des trois quarts y sont favorables. Il apparaît donc un décalage entre les rédactions médiatisées des derniers jours et l'avis de la population. C'est un phénomène heureux, car, à mon avis, nous entrons dans une ère où les politiciens et les médias traditionnels n'auront d'autre choix que celui de suivre la population. L'inverse a peut-être fini son temps. En réalité, ce que ce sondage nous montre, c'est que la population ne changera pas ses opinions simplement parce que des figures publiques pensent autrement qu'eux.

Sachant que les Québécois sont largement pour la Loi sur la neutralité de l'État, les partis de l'opposition ont intérêt, à un an des élections provinciales, à ne pas trop attaquer le gouvernement sur les enjeux entourant cette loi. Les Québécois comprennent très bien qu'il ne s'agit pas d'interdire le port du niqab ou de la burqa, mais de respecter l'offre et la réception des services de l'État à visage découvert. Plus ils vont accuser le gouvernement de faire fausse route, moins ils vont recueillir de la sympathie de la part des Québécois.

Les libertés individuelles

Ce qui me réjouit, c'est que les Québécois ont pu constater que cette loi protège les libertés individuelles et permet aux législateurs de respecter nos chartes. L'État garde intactes nos libertés et à la fois, il accorde aux communautés concernées des accommodements raisonnables. Ainsi, le Québec fait preuve de respect envers les différentes croyances de sa population.

J'aime bien comment la députée de Montarville distingue la neutralité de la laïcité. Pour sa part, « [...] la neutralité, ça signifie que toutes les religions sont égales et que tout est permis [...]. La laïcité, ça signifie que l'État est au-dessus des religions ». Subséquemment, en optant pour le concept de neutralité, l'État a décidé de ne pas se placer en juge ou en arbitre de ce qui relève du religieux, dans une démocratie cela appartient aux individus et aux communautés de foi théiste ou de foi athéiste.

Les restrictions qui ont été décriées par des leaders du Canada anglais sont celles qui touchent les services à visage couvert. Or, selon La Presse, on découvre que « ... d'un océan à l'autre, l'appui à la prestation et à la réception de services publics à visage découvert ne se dément pas ». Ainsi, les restrictions au sujet du port de la burqa ou du niqab chez des prestataires et des bénéficiaires de services publics n'ont pour seul motif, selon la procureure générale du Québec, que le respect de l'identité, de la sécurité et de la communication. Il ne s'agit pas ici de dicter aux gens quoi porter ou ne pas porter; il s'agit d'un encadrement tout à fait normal qui facilite les rapports entre les individus en situation de service public. Comment peut-on savoir si la personne se réjouit, est frustrée ou s'impatiente si elle se tait et qu'on n'arrive pas à décoder son langage non verbal? En fait, il ne s'agit que d'une question de gros bon sens.

Notre patrimoine culturel religieux

Étonnamment, un des éléments que les médias ont peu soulevé est la protection du patrimoine culturel religieux du Québec. Heureusement, la Loi sur la neutralité met en valeur notre patrimoine culturel religieux. Il est surprenant que des partis identitaires comme le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) n'aient pas mis l'accent sur cet élément de la Loi. On peut en déduire que ces deux partis n'osent pas se faire les porte-parole du patrimoine québécois ni de tout ce qu'il comporte. Au contraire, ils désirent retirer le crucifix de l'Assemblée nationale du Québec. Ils vont vite se rendre compte que cette lutte contre ce symbole patrimonial ne jouera pas en leur faveur.

En résumé, la Loi sur la neutralité protège les libertés individuelles, notre patrimoine culturel religieux ainsi que le droit de porter les vêtements de son choix, et elle veille aussi à ce que les services publics soient reçus et donnés à visage découvert. C'est pourquoi les réactions du Canada anglais sur la Loi sur la neutralité ne sont qu'une tempête dans un verre d'eau. L'opposition ferait mieux d'en prendre bonne note.

Quand faut-il se découvrir le visage en vertu de la loi 62 ?