LES BLOGUES

La bombarde, l'instrument breton

29/12/2013 09:57 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

La bombarde n'est pas un instrument de guerre. C'est un instrument à vent à anche double de la famille des hautbois très couramment utilisé dans la musique bretonne. Son nom provient du terme latin bombus qui signifie « bourdonnement » ou « bruit sourd ». Un joueur de bombarde est nommé talabarder du nom breton de l'instrument «an talabard».

En Bretagne, l'instrument est si populaire qu'il existe des concours de binioù-koz (sonneurs en couple), un sonneur joue de la bombarde et l'autre du biniou (une cornemuse bretonne). Comme la bombarde nécessite une pression d'air importante, le talabarder (joueur de bombarde) ne peut en jouer longtemps. C'est pourquoi le biniou joue en continu pour laisser un temps de récupération au talabarder.

Il existe aussi deux autres types de jeu de la bombarde :

-- L'équivalent du kan ha diskan (chant à répons breton) à la bombarde, un kaner (le joueur principal) joue une séquence tandis qu'un diskaner (le second joueur) doit la répéter à l'oreille.

-- L'affrontement. Deux talabarders s'affrontent l'un après l'autre en jouant des séquences connues ou inventées, parfois audacieuses.

Instrument traditionnel, la bombarde est aussi utilisée dans les groupes de Fest-noz, folk, rock ou liturgique. En écoutant et regardant certains des liens ci-dessus, vous y retrouverez peut-être des sons et des habitudes de nos veillées québécoises.

À chaque fois que je vais en Bretagne, je peux vous dire que je suis impressionné par la culture traditionnelle qui s'y perpétue. Elle est si forte que les champions de Bretagne 2012 de biniou et bombarde sont le duo Josset et Martin.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.