LES BLOGUES

La majorité n'est pas silencieuse

16/09/2014 12:19 EDT | Actualisé 15/11/2014 05:12 EST

Il m'est venu une théorie en lisant des réactions un peu partout concernant le projet de loi 3 sur les régimes de retraite et sur la consultation du ministre Coiteux pour savoir où mettre la hache dans nos programmes sociaux. C'est à propos de la fameuse majorité silencieuse que les ténors d'une certaine droite utilisent à tout vent depuis plusieurs années pour justifier leurs propos de couper dans les programmes et réduire les dépenses. Je parle bien des Éric Duhaime, Richard Martineau, Joanne Marcotte, François Legault ou Adrien Pouliot qui affirment et se qualifient eux-mêmes d'être des voix pour le petit peuple qui est trop occupé à payer des taxes pour pouvoir se défendre adéquatement.

Et s'ils n'avaient pas tout à fait tort? J'avance même qu'ils ont tellement raison sur l'existence et la condition de la majorité silencieuse et que c'est aussi pour la même raison que leurs messages ne dépassent pas le stade du chialage éphémère autour de la machine à café. Je base ma théorie sur deux choses bien simples. Ils ont une armée de clones qui pensent exactement comme eux et pourtant, la droite n'a pas beaucoup de succès politique ou social au Québec.

Quelques milliers de commentaires ne font pas une province, mais depuis le grabuge à l'Hôtel de Ville de Montréal, j'en ai lu assez pour me convaincre. Il faut aimer la négation pour ne pas constater qu'une majorité de gens vont appuyer les coupures avec l'espoir que le tout sera bénéfique pour leur porte-feuille. Sans parler de majorité absolue à 50% + 1, ils sont beaucoup plus nombreux que je pensais. Mea culpa à la droite, vous aviez raison. Par contre, le pot s'en vient; pourquoi vos résultats politiques sont si mauvais au Québec?

Éric Duhaime et Joanne Marcotte ont fondé le Réseau Liberté Québec en 2010. Le résultat, vu d'ici, est assez catastrophique. Sur la page web du RLQ, ils y déclarent avoir réussi à germer la graine du changement et peut-être qu'ils ont raison. Ceci dit, le dernier message disponible concerne la rétrospective de 2010-2013 et le nombre de membres n'a jamais dépassé 2000. Si elle n'est pas morte, la chose n'est pas très vigoureuse.

Que dire d'Adrien Pouliot du Parti conservateur du Québec, qui a bénéficié de plusieurs années complaisantes pour se faire connaitre à Radio X Québec, et qui récolte seulement 2,4% d'appuis dans une circonscription qu'il avait spécialement choisi pour être sympathique à ses idées. Il n'a même pas réussi à battre Québec solidaire (4,7%), à Québec, dans un coin plus riche. Ça donne une idée de son succès politique malgré qu'il a peut-être raison sur le fait qu'une majorité de gens pensent comme lui. Pour ce qui est de Richard Martineau, il obtient un certain succès commercial, mais ses nombreuses tentatives d'enflammer le lecteur vers la rébellion du payeur de taxes font chou blanc une fois par mois depuis longtemps.

Je constate qu'il y a un mur entre les commentateurs connus de la droite et la majorité silencieuse qu'ils affirment représenter dans les médias ou en politique. Ce n'est certainement pas un manque de visibilité qui explique cette situation. Je croyais que les mauvais résultats politiques de la droite au Québec étaient une preuve de l'inexistence de la majorité silencieuse, mais finalement, ça prouve qu'ils ne les écoutent tout simplement pas. Cette majorité silencieuse est en effet tellement occupée à travailler, payer des taxes et vivre un peu les fins de semaine qu'elle n'a pas plus le temps ou l'envie d'écouter et comprendre le message de la droite. Ni celui de la gauche ou du centre d'ailleurs. Nous devrions plutôt parler de la majorité sourde, indifférente politiquement et incapable de s'organiser socialement pour faire avancer ses idées.

Il suffit alors de regarder qui a voté pour qui aux dernières élections pour confirmer la théorie. Les sondages sont assez limpides là-dessus. Ce sont en majorité des gens de Montréal, des anglophones, des immigrants et des personnes âgées qui votent pour le PLQ. La majorité silencieuse, ou plutôt sourde, provient de Québec et ses régions, de la Beauce et du 450. N'est-ce pas alors ironique de constater que les électeurs libéraux ont donc fait, sans le savoir le 7 avril dernier, le travail politique que la majorité sourde est incapable d'accomplir, soit de mettre au pouvoir un gouvernement qui va réduire les programmes sociaux? Le cirque idéologique se poursuit quand on réalise que plusieurs ont voté pour les libéraux uniquement dans le but de bloquer une charte populaire en région et dans le 450.

Ce qui est arrivé à François Legault aux dernières élections est un autre indicateur. C'était le même bon vieux François qu'en 2012, aussi mal à l'aise dans ses habits que dans ses discours avec la même formule politique facile. Le programme de la CAQ et le message de Legault prennent environ 3 minutes à comprendre et pourtant, il a évité la quasi-disparition de son parti et de son siège uniquement lors du 2e débat à TVA, après trois semaines de campagne. Ensuite, presque tout le monde s'accorde à dire qu'avec une semaine de campagne de plus, la CAQ serait passée devant le PQ tellement elle avait le feu aux fesses. Comme si une partie de la population avait simplement oublié le parti avant ce soir-là. Je suppose que des fois, répéter un message simpliste 200 fois n'est pas suffisant. Ça prend TVA et une 201e fois pour que certains allument que le gars dit la même chose qu'eux depuis deux ans.

En passant, si j'étais François Legault, je commencerais dès aujourd'hui à me chercher un motif d'exister politiquement. «Il faut faire le ménage, il faut faire le ménage», disait-il. C'est fini le ménage François, quelqu'un a volé le balai après l'élection et la maison sera propre à ton goût dans quatre ans.

La mort de Radio X Montréal est un autre élément qui pointe en faveur de ma théorie. Ils ont fait des erreurs, mais le bassin de clients était grand avec le 450. Ils n'avaient aucune raison d'échouer avec un propriétaire prêt à perdre de l'argent pendant des années le temps d'atteindre les objectifs visés. Le 450 a boudé systématiquement la station depuis son ouverture il y a deux ans, au point où la direction a été forcée de modifier la formule plus rapidement que prévu. Ils ont quand même élu une majorité de caquistes dans le 450. Ce qui prouve encore qu'il y a une bonne marge entre être écœuré de payer des taxes et vouloir en entendre parler toute la journée.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Quelques propositions au ministre Coiteux (tirées du forum Exprimez-vous)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter