Eric Beaudry

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Eric Beaudry
 

Il pleut des pelles sur Québec solidaire

Publication: 24/03/2014 00:10

Il y a une légende urbaine qui circule présentement dans les médias, sur les réseaux sociaux et probablement un peu partout ailleurs également. Il y a plusieurs versions, mais ça ressemble à ceci:

« Les candidat(e)s, les militant(e)s et les idées de Québec Solidaire sont déconnectés de la réalité. » Le tout sous-entendant bien évidemment que les autres partis et leurs idées sont connectés à la réalité et terre à terre ...

La réalité c'est que la croissance économique viable de 3% stable par année est finie depuis les années 80, mais il y a toujours un clown prêt à se vendre pour nous convaincre qu'on peut refaire partir la machine comme avant. Cette société qui mise tout sur la croissance s'essouffle à tous les niveaux et rencontre ses limites matérielles, sociales et écologiques de plus en plus à chaque jour.

Il y a plus d'un million de personnes sous antidépresseurs au Québec pour les aider à ne pas craquer au quotidien. Trop de pression, produire plus à tous les ans, sans arrêt, pour le même salaire indexé et les revenus qui stagnent? L'austérité se multiplie au même rythme que les profits record des grandes banques et de l'argent qui s'accumule dans les paradis fiscaux. Le cancer de la spéculation et de l'hyper-spéculation commencent à se généraliser mondialement. Il suffit de penser à la Grèce et les subprimes en 2008. Nous ressentons encore les conséquences de cette crise ridicule provoquée par Goldman Sachs et des banques américaines puisque rien n'a changé.

Québec Solidaire, ses candidat(e)s et ses militant(e)s pour ceux que je connais, ont au moins conscience de ces problèmes même sans avoir des solutions parfaites ou les bonnes approches pour plaire à tous. La journée où la bonne crise éclatera en Arabie Saoudite, que le peuple soumis se réveillera pour reprendre ses droits sur son pétrole (du vrai celui-là) et que le prix à la pompe triplera avec une inflation insoutenable, vous vous souviendrez qu'en 2014, au moins un de la bande vous avait averti en affichant des pancartes qu'on aurait peut-être dû réfléchir collectivement sur ce sujet au lieu de s'obstiner sur des détails. Les autres proposent de détruire notre propre cour avec une idée fondée sur des espoirs, des soupçons, beaucoup de spéculation et un spin médiatique. C'est ça être terre à terre et réaliste? Faites-moi rire! Être déconnecté de la réalité, c'est considérer le pétrole et des entreprises comme Junex et Pétrolia comme des vieux amis fidèles qui nous épauleront dans tous nos projets pour des générations à venir avec un prix compétitif comme dans le bon vieux temps. Des vampires prêts à tout sucer pour 1$ de profit.

Sur 15-20 ans, le projet d'électrification des transports à 100% avec notre entreprise électrique nationalisée est plus réaliste et plus profitable pour tous. Même si on réalise juste 50% de l'objectif, c'est mieux que d'aller creuser notre propre cochonnerie au fond de l'eau ou sur une île et espérer premièrement en trouver, deuxièmement qu'il n'y ait pas de désastre écologique et troisièmement que des entreprises privées cotées en bourse nous revendent notre pétrole à rabais. Quand j'entends des gens faire des prédictions sur notre utilisation du pétrole en parlant de l'an 2030 et au-delà, j'aimerais voir leur boule de cristal. Des nouvelles technologies peuvent apparaître dans trois mois, une guerre coûteuse en pétrole peut se déclarer à tout moment ou ne tombez pas en bas de votre chaise si un jour on apprend qu'un ou deux pays parmi les grands producteurs de pétrole ont légèrement menti sur la quantité de leurs réserves et qu'il en reste moins qu'on pensait. Si la Chine continue sa croissance fulgurante, c'est elle qui consommera le pétrole avec son énorme pouvoir d'achat. Seulement 2% des Chinois possèdent une voiture et cette tendance est à la hausse parce que la voiture représente le nouveau rêve de liberté pour eux, marchant dans les traces des Américains des années 50. La compétition pour les dernières gouttes de pétrole sera très féroce dans les prochaines décennies. L'hydroélectricité est locale, abondante et pas très polluante. C'est le choix logique ou le pari le moins risqué pour le Québec.


Est-ce que Québec solidaire réglerait tous les problèmes et qu'on nagerait dans le bonheur? Non, il faut être vraiment naïf pour le penser. Mais je suis certain que continuer de vivre collectivement dans le rêve américain mènera au désastre avant longtemps. Croire que ce monde ne subira pas de profonds bouleversements dans les années à venir est la vraie utopie et ceux qui le nient sont les gens les plus déconnectés et les plus aveugles de notre société. Avancer dans le consumérisme et l'individualisme comme des esclaves heureux qui réclament plus d'heures de travail pour toujours acheter plus afin de se divertir de leur servitude n'est pas du progrès. C'est du pelletage de merde par avant, à crédit + les intérêts dans bien des cas. Nier le problème en groupe ne le fera pas disparaître. Se goinfrer dans le consumérisme ou les Nordiques pour l'oublier non plus. Il y a des partis politiques et des militant(e)s qui sont meilleurs que d'autres pour la négation de ces problèmes et la fuite en avant.

Le PQ, le PLQ et la CAQ sont trois partis bourrés d'opportunistes prêts à tout pour prendre et garder le pouvoir, mais surtout flatter le système dominant dans le bon sens du poil. Cherchant uniquement des candidat(e)s avec un nom connu du grand public comme un junkie en manque cherche de l'héroïne un samedi soir. Avec n'importe quel de ces trois partis, nous sommes assurés d'une continuité de la même lente agonie. Ce n'est qu'acheter du temps et repousser l'inévitable.

Au moins, Québec solidaire se propose comme le seul parti prêt à attaquer le lobby pharmaceutique qui gruge le budget santé à vue d'œil (PharmaQuébec est la meilleure idée réaliste proposée au Québec depuis longtemps) et le seul parti qui a l'audace de dire aux banques et aux entreprises que c'est avec leurs milliards dans les paradis fiscaux et ceux qui reviennent blanchis qu'ils vont financer une partie du programme. 32 000 milliards dans les paradis fiscaux, il est temps d'aller reprendre ce qui nous a été volé. Ambitieux et difficile, mais j'ai envie d'ajouter avec une pointe d'humour qu'au moins, eux, savent où il y a de l'argent disponible!

J'aime toujours mieux un projet osé que l'assurance du PQ, PLQ et la CAQ qui vont continuer de tendre notre cul bien haut aux entreprises privées en espérant récolter les miettes au gré de l'humeur du marché et des spéculateurs de Goldman Sachs. Et si les profits de l'entreprise ne sont pas au rendez-vous, ils seront prêts à vous faire payer la différence en diminuant leurs impôts, leurs tarifs d'électricité, leurs redevances minières, des subventions ou en augmentant simplement la charge fiscale de la majorité sans but précis sauf celui de la continuité du système actuel dominant. Encore une fois, c'est ça être connecté à la réalité et pragmatique? J'ai hâte d'atteindre votre niveau de sagesse.

Et pour ceux et celles qui s'apprêtent à voter pour le PQ, PLQ et CAQ : avant d'accuser QS d'être déconnecté de la réalité, je vérifierais à quel point vous vous êtes peut-être rentré la tête dans le sable avec vos partis de votre côté également. Parce que la journée où la réalité mondiale va nous rattraper, vous risquez de faire un ostie de saut si vous êtes encore en train de vous demander si l'abolition des commissions scolaires ou une cimenterie payée avec des subventions à un million par job aident le Québec à prospérer. Vous allez majoritairement voter pour ces trois partis parce que vous n'avez pas envie de voir du changement et c'est votre choix ou vous ignorez une bonne partie de l'état de notre monde sur les niveaux économiques, monétaires, sociaux et écologiques pour ne nommer que ceux-là. Alors, continuons avec ces grands partis jusqu'à l'épuisement. Je suis déjà habitué, vous aussi et le temps joue dans mon équipe.

J'aimerais dire à tous les gens qui supportent Québec Solidaire de prendre avec un grain de sel les accusations de pelleteux de nuages qui vous sont et seront lancés. Souvenez-vous que ça vient des médias qui sont dépendants et financés par les grandes entreprises, elles qui n'ont pas envie de partager leurs profits avec les projets de QS. Ça vient également des mêmes personnes qui écoutent les médias et qui votent pour le PQ et le PLQ en alternance depuis 44 ans avec une partie de la gang qui a « évolué » vers la CAQ. Ironiquement, ce sont ces gens-là qui admettent le plus souvent être écœurés et ne plus suivre la politique puisqu'ils sont tous pareils ou qu'ils n'ont pas le temps...

En terminant, si le gouvernement était vraiment au sommet de la chaîne alimentaire, la job ne paierait pas 135 000$ par année en étant obligé de quémander le poste à tous les 4 ans, affichant leurs tronches sur tous les poteaux de la ville. Les vrais chefs et décideurs n'ont pas besoin d'aller faire semblant d'être contents de serrer des mains au centre d'achat et servir des poutines. Ceci dit, quand j'ai l'opportunité de voter pour des gens passionnés qui se proposent de brasser un peu le système, je les encourage à continuer. Élection, piège à con? Ouais, seulement pour ceux qui avaient la prétention qu'un vote vaut de l'or, que le gouvernement peut tout changer et qu'ils ont maintenant du duct tape sur la bouche en ne pouvant plus chialer contre la politique ou sur rien d'autre pour 4 ans. Moi le 7 je vote, je me saoule et le lendemain je continue mon chemin en espérant qu'on parle un jour des vraies affaires.

> Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Loading Slideshow...

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?
 
Suivre Le HuffPost Québec