LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Donald Riendeau Headshot

Souhaitez-vous faire partie du Mouvement international de la confiance?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le 3 mai prochain se tiendra la Journée internationale de la confiance. En 2014, quelques médias québécois ont couvert cet événement. Nous les remercions.

L'initiative de cette journée revient à Mme Vanessa Hall, une Australienne surnommée The Trust Lady. Année après année, Vanessa Hall encourage le Mouvement international de la confiance, convaincue que l'un des enjeux les plus importants de notre société est celui de la confiance. Selon elle, tant les entreprises que les individus doivent se fixer comme objectif le renforcement de la confiance dans leurs paroles, comportements et actions. C'est le message qu'elle entend transmettre aux chefs d'État et dirigeants aux quatre coins de la planète lors de ses conférences.

Cette année, la Journée internationale de la confiance sera soulignée et célébrée dans plus d'une dizaine de pays. Ce mouvement prend de plus en plus d'ampleur et l'on trouve des organisations et des individus qui encouragent la mise en place de pratiques favorisant le renforcement de la confiance.

Aux États-Unis, Michelle et Dennis Reina sont de véritables pionniers en matière de confiance organisationnelle. Ils ont rédigé leur thèse de doctorat sur cet enjeu il y a déjà plus de 25 ans. Nous devons reconnaître qu'ils ont été à l'époque de véritables visionnaires, réalisant que la confiance deviendrait un jour un enjeu d'importance. Depuis, leur renommée n'a cessé de progresser. Ils accompagnent un grand nombre d'organisations et non les moindres : Aetna, American Express, Boeing, Harvard University, Hewlett-Packard, Johns Hopkins Medical Center, Microsoft, Standard Life of Canada, US Army Corps of Engineers, Starbucks et Walt Disney. Plusieurs autres Américains font également la promotion de la confiance tels que Paul Zak, Rob Peters et Stephen M.R. Covey.

En France, le Trust Management Institute a également fait sa marque dans le domaine de la confiance. Le vocable anglais vous aura sans doute fait sourire de la part de nos cousins, mais ce choix fut conditionné par la vocation européenne de l'organisation. Cette organisation se donne pour mission de fournir aux acteurs sociaux-économiques des instruments permettant à chacun de développer la confiance dans son champ de responsabilité et d'ouvrir les voies qui y mènent. Le fondateur du TMI, monsieur Jean-Luc Fallou, a aussi créé le Cercle Raphaël, lequel est composé d'une dizaine de dirigeants européens (dont Jacques Bacardats, ancien président d'Eramet; Gérard Deman, président du conseil de surveillance d'Adisseo; Michel Francony, ancien président d'ERDF) qui croient que la confiance est un enjeu d'importance et qu'il faut y investir. En appui au TMI, on retrouve M. Hervé Serieyx, un gourou du management français, lequel prononcera une conférence à Montréal au Sommet international de la confiance les 21 et 22 mai prochains. Sa conférence portera sur les dix clefs d'un management de confiance.

Au Québec, il y a bientôt trois ans a été fondé l'Institut de la confiance dans les organisations (ICO), un organisme sans but lucratif qui a pour double mission de solidifier la confiance dans nos organisations et dans notre société. L'Institut compte sur une douzaine de fondateurs et administrateurs (Me Donald Riendeau Jr., Richard Legault, Jean-Claude Deschênes, Michel Nadeau, Jocelyne Cazin, Denis Coulombe, Donald Riendeau Sr, Sylvie St-Onge, Suzanne McKercher, Etienne Brodeur, Laurent Chartier et Bernard Plante) ainsi que sur le cercle de confiance du Québec, composé d'une trentaine de personnes. Celles-ci sont toutes déterminées à renforcer la confiance dans divers domaines par leur participation à divers comités de réflexion (comité de la confiance et les élus, comité de la confiance et les professionnels, etc.).

L'ICO existe depuis peu, mais il a déjà rempli plusieurs mandats. À titre d'exemple, nous avons accompagné des services de police, des entreprises du domaine de la construction, diverses sociétés d'État, des associations, etc., en leur proposant des outils et un parcours qui contribueront à hausser la confiance dans leur champ d'activité respectif. La tenue prochainement du Sommet international de la confiance dans les organisations est un moment important pour notre organisation ainsi que pour tout le Mouvement international de la confiance. Nous souhaitons que les dirigeants, professionnels, gens d'affaires, politiciens et journalistes qui y assisteront réalisent que la confiance est un enjeu important et que nous devons collectivement travailler à la renforcer.

Et vous ? Souhaitez-vous faire partie de ce Mouvement ?

Tous les jours, nous sommes confrontés au découragement, au cynisme et même à la méfiance des gens. Mais, comme l'énonce Denis Coulombe, co-fondateur de l'ICO, il y a lieu d'espérer car, un peu partout au Québec, nous retrouvons des porteurs de confiance qui s'accrochent de toutes leurs forces à cette conviction et qui sont déterminés à propager ce message d'espoir.

Dans une société dans laquelle l'individualisme et le mercantilisme dominent de plus en plus, il est de plus en plus difficile et même frustrant d'être des apôtres de l'intégrité et les gardiens des vraies valeurs. Cependant, la plus grande fierté d'un résistant est justement d'être un résistant... L'ICO souhaite devenir un catalyseur de ces résistants de notre époque et porteurs de confiance. En ferez-vous partie ?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Emploi : 10 clefs pour rebondir
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter