LES BLOGUES

Legault fait un exemple

23/07/2012 06:28 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT
PC

François Legault n'avait pas le choix d'expulser le candidat de sa Coalition dans le comté de Chomedey, Kamal Lufti, qui a fait une équation un peu bébête entre souverainistes et racistes. À quelques jours du déclenchement d'une élection générale, le chef de la Coalition Avenir Québec devait envoyer un message sans équivoque à l'effet qu'il ne tolèrera pas des écarts de langage de la part de ses candidats.

La CAQ a été formée à partir des restes de l'ADQ de Mario Dumont qui a connu son lot de propos controversés. Mario Dumont a passé une partie de la campagne électorale de 2007 sur la défensive, mis en contradiction avec ses candidats.

Il n'est pas nécessaire d'être aussi « lisse » que le sont les libéraux mais un parti doit pouvoir afficher une certaine cohérence et défendre certains idéaux s'il souhaite prendre le pouvoir.

Twitter a modifié le paysage politique et si elle nourrit le débat public, la Twittosphère a multiplié les champs de mine.

Un nouveau parti comme la CAQ est plus susceptible d'attirer des libres-penseurs ou des électrons fous (loose canon) que des partis comme le PQ ou le PLQ qui ont des organisations dans chaque comté et des programmes bien établis.

Ce qui est embêtant dans le cas de la CAQ, c'est que le chef a déjà précisé qu'il a endossé toutes les candidatures dans les 125 comtés, après une évaluation serrée....

Le nouveau directeur des communications de la CAQ, Richard Thibault, souligne que tous les

aspirants-députés ont eu droit à une formation, une formation qui incluait l'envoi de gazouillis.

« La règle, c'est qu'on n'écrit pas sur Twitter ce qu'on ne répètera pas devant une foule de 50 000 personnes » note celui-ci, précisant toutefois « on ne se privera pas de Twitter. Pas question de museler nos candidats et, incidemment, notre chef est le seul qui a le courage de le faire ».

La Coalition de Legault doit innover si elle veut lutter contre deux partis aguerris et en bonne santé financière.

L'arrivée de Thibault en tant que responsable des communications était dans l'air depuis un certain temps et n'a rien à voir avec l'affaire Lufti. Cet ex-organisateur libéral était déjà très actif dans la CAQ et occupait le poste de vice-président. Il fait de la gestion de crise sa spécialité et celle de son entreprise.

Avec la Coalition, il aura tout le loisir de faire valoir son expertise.

Vos réactions Twitter


LES RÉACTIONS SUR TWITTER


Quelques tweets entre politiciens et cadres de partis


#AméliorezUnTitreDeFilmEnAjoutantUneExpressionLibérale