LES BLOGUES

Le Québec remanié

15/07/2013 08:25 EDT | Actualisé 14/09/2013 05:12 EDT

Stephen Harper a remanié son cabinet et confirmé qu'il ne mise pas sur le Québec pour relancer son gouvernement et remporter les prochaines élections qui auront lieu dans deux ans.

Deux ministères importants, l'Industrie et les Transports, qui étaient pilotés par des élus du Québec, Christian Paradis et Denis Lebel, ont changé de titulaire.

Dans le cas de Christian Paradis, ex-homme fort du gouvernement Harper au Québec, c'est une dégringolade. Non seulement il n'est plus le lieutenant politique mais il hérite d'un petit ministère, Développement international, amputé de surcroit de l'ACDI.

Denis Lebel devient le lieutenant du Québec mais il doit renoncer au puissant ministère des Transports. Je comprends mal qu'on scinde Transports et Infrastructures, à moins que ce ne soit pour que ce dernier puisse demeurer dans le dossier du pont Champlain.

Denis Lebel c'est le ministre fédéral qui était vertement critiqué pour son manque de jugement politique lors de la tragédie de Lac-Mégantic. C'est à lui qu'on a confié le Québec.

Plusieurs espéraient que Christian Paradis passe aux Transports et s'occupe du suivi du dossier de Lac-Mégantic, qui, comme tout le monde le sait, est situé dans son comté.

C'est plutôt Lisa Raitt, qui ne parle pas français, qui hérite du dossier chaud des Transports.

Le jovial Steven Blaney a pour sa part toutes les raisons de sourire puisque ce remaniement lui a fait prendre l'ascenseur des Anciens Combattants à la Sécurité publique. Grosse promotion. On récompense sans doute le député de Lévis-Bellechasse pour sa loyauté à toute épreuve.

C'est une surprise totale puisque M. Blaney est ingénieur de formation, spécialisé en environnement, et détenteur d'un MBA. On juge peut-être qu'il pourra reprendre le discours du sénateur Boisvenu qui a fait face à plusieurs controverses récemment.

Maxime Bernier fait du surplace (Tourisme et petites entreprises) et Jacques Gourde demeure simple député.

Le Québec s'est coupé du pouvoir à Ottawa lors des dernières élections et ce pouvoir a prouvé qu'il peut être majoritaire avec l'Ontario et l'Ouest.

Le Conseil du Patronat (CPQ) a émis un communiqué lundi pour démontrer sa préoccupation face à la «perte potentielle d'influence stratégique des élus du Québec». C'est vous dire la profondeur de la cassure.

Le plus récent sondage gratifiait les conservateurs de ..8% dans les intentions de vote au Québec.

Aidé par de nombreux départs de vétérans, Stephen Harper a pu donner un coup de jeunesse à son cabinet et faire plus de place aux femmes. Seul le temps nous dira si c'est un coup de barre décisif dans son administration, après une «annus horibilis», ou une injection de Botox.

Parmi les nouveaux , il faudra surveiller Chris Alexander, jeune député de la région de Toronto, parfaitement bilingue, ex-diplomate et ambassadeur du Canada en Afghanistan et nouveau ministre de l'Immigration.

On aura compris que le premier ministre vise par cette opération à contrer l'effet Justin Tudeau tout en maintenant son noyau dur: Jim Flaherty (Finances) Tony Clemen (Trésor), John Baird (Affaires étrangères).

Au-délà du casting ministériel, la plus grande des inconnus c'est Stephen Harper. Dirigera-t-il ses troupes en 2015? Il est au pouvoir depuis sept ans, a été élu trois fois et a réussi à aller chercher une majorité. Que peut-il réaliser de plus? Par ailleurs, son pouvoir absolu commence à s'éroder, comme le démontre la rébellion au sein du caucus.

Ce remaniement fait en pleine canicule laissera peut-être les électeurs de glace surtout dans notre coin de pays.

Qui sont les nouveaux ministres fédéraux depuis le 15 juillet?