LES BLOGUES

Il manquait le logo sur la pub du budget Marceau

24/02/2014 10:52 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Le gouvernement Marois continue de préparer la tenue d'élections en utilisant des deniers publics. La publicité sur le budget Marceau qui tapissait samedi les journaux tenait davantage du slogan de campagne que de la froide réalité des chiffres.

«Maîtres et prospères chez nous», pouvait-on lire en grosses lettres. Pas de points saillants, aucune allusion à la hausse des frais en garderie, aucune référence au déficit de 2,5 milliards $... à croire qu'on n'est pas très fiers du dernier budget de Nicolas Marceau.

«Le gouvernement a pris ses responsabilités en élaborant un budget en faveur de notre prospérité, de notre solidarité et de notre identité», poursuivait le texte. L'identité vraiment. Je ne vois pas le lien entre des colonnes de revenus et de dépenses et l'identité. Le budget ne contenait rien, évidemment, sur la Charte des valeurs.

L'ajout de ce thème confirme que tout cela fait partie d'une campagne de communication bien huilée pour préparer l'appel au peuple.

Depuis des semaines, la première ministre Pauline Marois oppose austérité et prospérité comme si ses adversaires étaient plus intéressés à sabrer dans les dépenses qu'à relancer l'économie. Quand un gouvernement est obligé de plafonner l'augmentation des dépenses à 3% en santé et en éducation, c'est qu'il est drôlement coincé.

Malheureusement, étant donné que le gouvernement a omis de déposer le volet «crédits» dans cet exercice, on ne saura pas avant des semaines où l'austérité fera mal.

Tous les gouvernements se paient de la publicité après un budget pour en vanter les mérites. Ce qui est particulier dans ce cas, c'est que le budget Marceau ne sera pas voté par l'Assemblée nationale pour cause d'élections.

Le gouvernement ne voulait pas passer la campagne électorale à se faire renoter par les libéraux et les caquistes qu'il cachait les chiffres.

Depuis que nous sommes entrés en mode pré-électoral, le gouvernement péquiste a arrosé le Québec de projets et subventions, 2 milliards $, calculait La Presse samedi, des dépenses qui n'apparaissent pas au budget.

Le député Gérard Deltell de la CAQ demande au gouvernement de rembourser le coût de cette pub.

Il a raison, il ne manquait que le logo du PQ.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Budget Marceau 2014: les faits saillants

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?