Donald Charette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Donald Charette
 

Le gros virage du ministre Réjean Hébert

Publication: 14/10/2012 15:23

Le Parti québécois proposait 3 grandes réformes dans le domaine de la santé au cours de la campagne électorale: abolir la taxe-santé, instaurer une assurance autonomie pour les gens âgés, trouver des médecins de famille d'ici 4 ans.

L'abolition de la taxe-santé a fait long feu et on a bricolé, en lieu et place, une nouvelle taxe permanente.
Le gouvernement Marois veut que le réseau prenne un virage rapide afin que les gens en perte d'autonomie aient le choix de demeurer chez eux, si c'est leur souhait, et évitent de s'entasser dans les CHSLD.
A terme donc, moins de places en centres de soins longue durée et plus de gens qui vieillissent dans leur environnement, l'équivalent du virage ambulatoire imposé par le ministre Jean Rochon (PQ) dans les hôpitaux.

De nobles objectifs portés par le nouveau ministre de la Santé, le Dr. Réjean Hébert, un gériatre,ex- doyen de la Faculté de Médecine de Sherbrooke, qui défend sa vision avec conviction.

Selon ce spécialiste, la perte d'autonomie ne touche que 20% des personnes âgées et à peine 5% devraient se retrouver dans un centre de soins longue durée.

Pour financer cette migration vers le domicile le gouvernement veut créer une caisse qui serait mise à contribution le moment venu. Le Dr. Hébert assure qu'il suffit de rediriger le 3 milliards$ déjà consacré à ce type de soins et ajouter 500 millions$ par année pour y arriver.

Le demi-milliard il faudra bien le prendre quelque part. Le psychodrame sur la taxe-santé ne rapportera, au bout de la ligne, que 400 millions$, déjà dépensé.

On fait le parallèle avec l'assurance-chômage et l'assurance-automobile mais ces caisses sont alimentées par des contributions ciblées.

Des représentants du pouvoir gris ont commencé à poser des questions du genre: est-ce que les entreprises d'économie sociale sont capables de prendre le relais et sortir les aînés des CHSLD?.

A l'émission Larocque-Lapierre, le Dr. Hébert a donné l'assurance qu'il n'y aura pas facture supplémentaire pour le contribuable.

Au cours des derniers jours le même ministre a évoqué la possibilité de hausser les tarifs des gens hébergés en CHSLD s'ils sont riches (décidément ça devient une manie). Quiconque a eu à «placer» ses parents sait le réseau public est surchargé et assez cher et le réseau privé, souvent prohibitif.

C'est une question d'équité, martèle le gouvernement Marois, un argument repris par le Dr. Hébert. Alors pourquoi cette logique «équitable» ne s'applique pas également au réseau des garderies à 7$?

La vision du Dr. Rochon dans les années '90 s'était butée à des coupures draconiennes dans les dépenses en santé.

L'objectif du Dr. Hébert est logique mais on peut s'interroger sur les moyens d'y parvenir. Si on a appris une chose au cours du cafouillage péquiste des dernières semaines c'est que certaines promesses étaient bien mal ficelées.

Annoncer pour mieux reculer (Nicolas Marceau, Marie Malavoy..). dirait-on.

 

Suivre Donald Charette sur Twitter: www.twitter.com/donald charette

Suivre Le HuffPost Québec