Donald Charette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Donald Charette
 

Un beau test électoral

Publication: 28/05/2012 00:41

Des élections partielles seront tenues dans deux bastions libéraux dans une quinzaine, Argenteuil et LaFontaine, une bonne façon de prendre la température de l'eau avant l'été.

Le 11 juin, les électeurs de ces deux circonscriptions iront aux urnes pour remplacer deux politiciens qui ont quitté la vie politique dans des circonstances troubles. David Whissell, a démissionné comme ministre du Travail parce qu'il refusait de se départir de ses intérêts dans une entreprise d'asphaltage appartenant à sa famille. Or, ABC Rive-Nord traite avec le gouvernement. Même si sa participation avait été placée dans une fiducie sans droit de regard, il y avait une «apparence trompeuse», a avoué le jeune député qui a annoncé son retrait définitif de la politique en décembre.

Dans Lafontaine, on cherche un remplaçant à Tony Tomassi qui s'est retrouvé sur le gril durant des mois à titre de ministre de la Famille suite à l'attribution de places en garderie à des sympathisants libéraux.
C'est sur une carte de crédit fournie par l'entreprise BCIA que Tony Tomassi est finalement tombé de son poste de ministre.

LaFontaine est un comté rouge vif (à ne pas confondre avec le carré rouge) qui, au cours des dernières élections, a accordé près de 70% de son vote au PLQ. Les libéraux y présentent Marc Tanguay, avocat et président du parti.

La bataille s'annonce plus relevée dans Argenteuil même si ce comté vote libéral...depuis 1966.
David Whissell y récoltait de confortables majorités devant le PQ sauf en 2007, année de la poussée de fièvre Mario Dumont. L'ADQ avait entamé cette majorité et recueilli près de 30% des suffrages. La Coalition Avenir Québec (CAQ) mise sur Mario Laframboise pour secouer les colonnes du temple. Considéré comme un candidat-vedette, Mario Laframboise est le portrait type de ce nouveau parti: un souverainiste qui croit que l'heure est au redressement des finances et non à la souveraineté. Notaire, maire, président de l'Union des Municipalités et député bloquiste d'Argenteuil pendant 11 ans. Emporté par la vague orange, il a préféré la CAQ au PQ.

Le PLQ mise sur Lise Proulx qui a travaillé avec David Whissell et dans le monde des communications. Le héraut péquiste est Roland Richer, un enseignant à la retraite.

Dans la surchauffe actuelle comment voteront les Québécois? La crise étudiante sera-t-elle chose du passé ou encore une menace pour le mois d'août? Les lignes de parti seront-elles aussi imperméables? Les rouges profiteront-ils, ou non, de la crise du carré rouge? Les jeunes iront-ils voter en bloc? Pauline Marois a déjà dit que ces élections sont une bonne occasion de ramener à l'avant-plan la question de la corruption et de l'éthique des élus.

La CAQ, que les derniers sondages placent à 22 %, a une belle occasion dans Argenteuil de se démarquer en tant qu'alternative politique ou de se cantonner en 3e place.

Argenteuil sera donc un beau laboratoire. Si les deux comtés demeurent libéraux, le premier ministre Jean Charest pourra oublier le tintamarre ambiant et penser aux vacances. Le plus gros test, c'est François Legault qui va l'affronter.

 

Suivre Donald Charette sur Twitter: www.twitter.com/donald charette

Suivre Le HuffPost Québec