LES BLOGUES

Dans l'ordre: Legault, Marois, Couillard et David

27/03/2014 11:57 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

François Legault a connu le débat de sa vie, Pauline Marois a retrouvé de l'assurance et relevé la tête et Philippe Couillard en a arraché dans certains passages lors du second débat de cette campagne électorale. Quant à Françoise David, elle a vécu un autre bon débat qui va rassurer sa clientèle.

Le débat des chefs à TVA a été beaucoup plus propre qu'anticipé, les protagonistes ayant compris que les électeurs avaient atteint un point de saturation en ce qui concerne les attaques personnelles et les accusations.

Dans le cas du chef caquiste, il a été constamment à l'attaque en réussissant à placer les grands pans de son programme électoral. François Legault a coincé la première ministre sur la tenue ou non d'un référendum et le chef libéral sur la Charte des valeurs. Avec celui-ci, il a repris sa question sur le cas d'un policier qui porterait un signe religieux avant de lâcher un percutant: «Vous patinez». Legault a également marqué des points en opposant Jacques Parizeau et Mme Marois sur la Charte.

Les libéraux avaient décidé de la jouer propre. «La boue n'est pas un projet pour le Québec... Il n'est pas nécessaire de salir pour se faire élire», a fait valoir le chef de l'opposition au début du débat. Attaqué de toutes parts dans le volet sur l'intégrité, il a paru plus faible quand il a été question de son association avec Arthur Porter ou de son argent placé sur l'ile de Jersey. Et Legault comme David ont parlé d'un «éléphant» dans la pièce.

Par ailleurs, le chef du PLQ ne semble pas alarmé par le recul du français dans les milieux de travail, faisant plutôt dévier le débat sur la nécessité du bilinguisme.

Philippe Couillard a sans doute remporté la portion cruciale sur le référendum quand il lancé à son adversaire: «Vous n'avez pas la franchise de dire que vous allez enfermer les Québécois dans le piège du référendum».

La première ministre sortante a quant à elle été beaucoup plus solide que lors du débat de Radio-Canada. Bien assise, position beaucoup plus confortable que dans le premier débat, elle a mieux utilisé l'écran pour s'adresser aux citoyens et les mettre en garde contre le retour des années libérales.

Sur la question du référendum, elle a trouvé une nouvelle parade en précisant qu'elle est «très à l'écoute» des Québécois. On devrait décoder normalement que ce n'est pas dans les cartons.

La co-chef de Québec solidaire a le don de ramener ce genre de débat sur le plancher des vaches. Ses solutions sont connues et tiennent toutefois de l'utopie.

Reste maintenant à savoir si la performance des chefs peut se traduire en vote ou en comtés gagnés ou préservés. Pauline Marois a fait un «come back», Legault a tout donné sur le ring, et celui qui mène dans les sondages a posé en gentleman au-dessus de la mêlée.

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Quelques citations du débat du 27 mars 2014


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?