Donald Charette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Donald Charette
 

La crise étudiante dans le rétroviseur

Publication: 30/07/2012 20:14

François Legault et la Coalition Avenir Québec aimeraient bien que la crise étudiante soit derrière eux et ne vienne pas définir la campagne électorale imminente.

Le chef caquiste a présenté lundi une série de propositions destinées à ramener la paix sur les campus, avant que les étudiants ne retournent sur les bancs d'école et ne soient appelés à sortir leur carré rouge du tiroir.

À la Coalition, on souhaite, bien sûr, fermer ce chapitre déchirant de notre vie politique. Il y a aussi un intérêt stratégique. La crise étudiante a monopolisé le débat public pendant cinq mois et polarisé les opinions. Gérard Deltell, député de Chaveau et leader parlementaire, est persuadé que ce clivage explique le recul de la CAQ dans l'opinion publique.

Un sondage CROP commandé par la CAQ a fait état, en fin de semaine, d'une soudaine poussée. Elle tiendrait à un retour du balancier sur d'autres enjeux: finances publiques, corruption, santé....

Le premier ministre Jean Charest a joué à fond la carte de la défense des institutions pendant que Pauline Marois prenait fait et cause pour le mouvement étudiant. Entre le marteau et l'enclume, la CAQ risque de se faire laminer si les hostilités reprennent dans deux semaines.

Il est assez ironique que le dossier de l'éducation ait nui à la CAQ. François Legault est un ancien ministre de l'Éducation qui a annoncé il y a un an que ce serait la priorité de son gouvernement: abolition des commissions scolaires,hausse de 20% du salaire des profs en échange d'une évaluation et de moins de sécurité d'emploi etc...

On était plutôt habitué au cycle économie-emploi et, surtout, santé.

C'est Legault qui avait introduit les contrats de performance pour les universités qui ont toujours profité d'un financement quasi-automatique. Dans la proposition faite lundi pour éviter une reprise de la crise, la CAQ serre la vis aux universités et réanime l'idée d'une rationalisation exigée par le mouvement étudiant.

Pour le reste, le cadre général présenté par le chef caquiste et ses candidats issus du monde de l'éducation est sensé et constitue un bon compromis (hausse de 200$ par année sur cinq ans et non 254$ sur sept ans, abolition du crédit d'impôt pour financer les universités..). Quant à la loi 78, la mal foutue, la Coalition en extirperait la partie qui encadre les manifestations, section que la police refuse d'utiliser de toute façon.

La question demeure: y a-t-il preneur? Où se situe l'intérêt électoral des uns et des autres quand les caravanes des partis ronronnent et que les plans de campagne sont faits?

À votre avis!?

Loading Slideshow...
  • 7 novembre 1998

    François Legault a été nommé ministre de l'Industrie et du Commerce par Lucien Bouchard, mais devait d'abord être élu. On le voit ici lors d'un rassemblement à Saint-Roch-de-l'Achigan avec sa femme. (PC/Paul Chiasson)

  • 23 février 2000

    Au Sommet du Québec et de la jeunesse, avec son premier ministre Lucien Bouchard et Jean Charest, alors chef de l'opposition. (CP PHOTO/Jacques Boissinot)

  • 13 novembre 2001

    François Legault, alors ministre de l'Éducation et de l'Emploi, félicite deux nouveaux venus au cabinet des ministres, Rita Dionne-Marsolais et Richard Legendre. (CP PHOTO/Jacques Boissinot)

  • 12 janvier 2009

    La chef de l'opposition Pauline Marois en compagnie de François Legault, alors critique péquiste en matière de Finances. (PC/Jacques Boissinot)

  • 25 juin 2009

    François Legault quitte l'Assemblée nationale après avoir annoncé son retrait de la vie politique. (PC/ Jacques Boissinot)

  • 21 février 2011

    L'ancien ministre François Legault et l'homme d'affaires Charles Sirois annoncent la création de la Coalition pour l'avenir du Québec, qui deviendra par la suite un parti. (PC/Jacques Boissinot)

  • 14 novembre 2011

    François Legault dévoile les couleurs de son nouveau parti, la Coalition avenir Québec. (PC/Jacques Boissinot)




Loading Slideshow...
  • Michelle Courchesne

    Députée de Fabre, PLQ

  • Guillaume Tremblay

    Député de Masson, PQ

  • Monique Gagnon-Tremblay

    Députée de Saint-François, PLQ

  • Norm MacMillan

    Député de Papineau, PLQ

  • Yvon Vallières

    Député de Richmond, PLQ

  • Vincent Auclair

    Député de Vimont, PLQ

  • Daniel Bernard

    Député de Rouyn-Noranda, PLQ

  • Sylvain Simard

    Député de Richelieu, PQ

  • Louise Beaudoin

    Députée de Rosemont, PQ

  • Lisette Lapointe

    Députée de Crémazie, Indépendante

  • Pierre Curzi

    Député de Borduas, Indépendant




Loading Slideshow...
  • Une affiche électorale bien placée!

  • Reservoir Dogs, version libérale

  • Un air de ressemblance avec la famille Slomeau?

  • On sourit!

  • L'économie d'abord ou... quoi?

  • Sarko se marre, Charest se barre.

  • OK, on joue. Suis-je un animal? Un objet? Est-ce que j'ai les cheveux frisés?

  • Oh, là, je t'ai cassé!

  • Un p'tit banc, peut-être?

  • Gaz de schiste: Wo!

  • Une oeuvre contemporaine... mal placée

  • Le retour de BiBi

  • Peace.

  • Attention, elle va tomber sur le micro...

  • C'est ce qu'on appelle avoir les deux yeux dans la graisse de bine

  • Père Noël, pouvez-vous devancer mon cadeau cette année?

  • Pas sûre que je veux y toucher...

  • Oh, le beau chapeau!

  • Mais où avais-je la tête? Ah oui! Entre deux jongleurs!

  • Pauline est contente

  • Un supporter... un peu trop affectueux

  • Un jeune qui ne pense qu'à la "belle vie"

  • Ce n'est pas le salut que vous croyez

  • Passionnant, passionnant...

  • Eh boy, des élections? Pas déjà!

  • Le gars à côté, il fait des niaiseries gros comme ça!

 

Suivre Donald Charette sur Twitter: www.twitter.com/donald charette

Suivre Le HuffPost Québec