LES BLOGUES

Ping-Pong, 7e partie: l'obsolescence programmée ou pas?

31/01/2015 08:26 EST | Actualisé 02/04/2015 05:12 EDT

Grégory Casper et Dominique Trudeau, tout deux publicitaires et chroniqueurs, continuent aujourd'hui leurs parties de Ping Pong, avec la 7e de leurs 26 parties sur la société de consommation du 21e siècle.

obsolescence programmee

À suivre toutes les deux semaines sur le HuffPost.

--

Skype

30 janvier 2015

Montréal 12:02

Paris 18:02

Doop Doop Doop

GC : Salut Dominique !

DT : Bonjour Greg !

GC : Tu vas bien ? Ici ça se calme un peu après une actualité très difficile. J'ai vu la ferveur du Québec d'ailleurs et je tiens ici à remercier tous les lecteurs du Huff et le peuple québécois ;)

DT : Nous sommes avec vous. De tout notre cœur.

GC : Je profite aussi de cet échange pour te souhaiter une très belle année, malgré tout ! Il ne faut pas que la terreur gagne ! Je suis vraiment content de pouvoir continuer de converser avec toi en 2015 sur le monde de consommation dans lequel nous évoluons ;)

DT : À toi aussi mon cher. Et à tous nos lecteurs! Eh bien moi aussi j'adore ce rendez-vous. C'est une belle occasion de réfléchir à notre place et à nos comportements de consommateurs (et de publicitaires responsables, en ce qui nous concerne naturellement!).

GC : À propos, tu as craqué pour le nouveau téléphone de la Pomme ?

DT : Eh eh bien non je résiste. Mais la tentation est grande ! Faut dire que j'ai deux versions de retard... et j'ai pourtant acheté ce téléphone il y a moins de 2 ans.

GC : Moi aussi je résiste... pour l'instant. C'est étonnant, mais moi depuis que le nouveau est sorti j'ai vraiment l'impression que mon ancien marche moins bien ;). Tu sais, plus de bugs, de ralentissements... comme si c'était programmé. Je crois qu''on appelle ça comme ça d'ailleurs, l'obsolescence programmée ;)

DT : Tu veux dire que c'est planifié ? Pour que tu passes à une nouvelle version le plus rapidement possible ? Hum. C'est toujours difficile de savoir si c'est vrai ou non. Un peu comme une date de « terminaison » sur un appareil électronique. Ma grande naïveté espère que non. Mais ce qui est certain c'est que le rythme de changements de ce type d'appareils est de plus en plus effréné. Les changements de hardware ou de périphériques, de OS et de software sont si fréquents et si majeurs qu'ils imposent carrément parfois l'achat de nouveaux appareils. L'obsolescence imposée en quelque sorte. Et c'est vrai pour cette industrie comme pour plusieurs autres aussi.

GC : Oui à ce propos j'ai changé il y a peu de temps ma machine à laver... parce que je n'ai pas pu la réparer. Je te raconte. Ma machine à laver avait toutes ses lumières qui s'allumaient, du coup elle sélectionnait tous les programmes de lavages et je ne pouvais ni en choisir un ni en lancer un. Mon beau-père étant un ancien réparateur, je lui parle du problème. Je lui donne le nom du modèle et il me dit « Oui je connais bien c'est rien il faut juste changer la carte électronique », c'était comme 2 fils qui se touchaient pas. Je me suis dis que j'allais la réparer, que j'allais sortir la pièce et la remplacer. Au final la pièce était impossible à enlever donc... j'ai du en acheter une autre et créer un déchet de presque 2 m3... Dommage hein ?

DT : Totalement aberrant. Et irresponsable de la part des fabricants. La quête de l'efficacité côté coûts de production et aussi, faut bien le dire, la miniaturisation des composantes électroniques, souvent incorporés à même l'objet, entrainent ce genre de situation ou un appareil sommes toutes très bien fait et ayant la capacité de durer longtemps se retrouvent... aux poubelles. Parfois pour un léger bris comme celle de ta machine et parfois, comme dans le cas de nouveaux ordinateurs, parce qu'il est impossible dorénavant de « pimper » ses composantes pour prolonger sa durée de vie. Des situations qui entrainent naturellement un phénomène d'obsolescence prématuré. Mais... Gregory, je pense que nous, consommateurs, jouons le jeu plus souvent qu'autrement. C'est bien non les petits appareils et les ordis et les écrans plats... et les grille-pains pas chers ?

GC : Oui c'est vrai c'est bien et on craque souvent, mais quelque soit ce qu'on achète, on aime aussi quand ça dure longtemps, parfois même on veut des garanties (en tout cas ici en France). Le gaspillage existe, mais c'est rare qu'un appareil qui fonctionne soit volontairement cassé par son propriétaire pour pouvoir en acheter un autre.

DT : Vrai aussi. Tu devrais voir le nombre d'appareils électroniques délaissés, mais fonctionnels (c'est malheureusement leurs destin malgré nos efforts !) qui trainent chez moi. Ça va de vieux systèmes de sons, d'ordis, de baladeurs retro, de lecteurs musicaux digitaux (des tas), d'une vielle imprimante, d'une vielle TV pas HDMI... Bon, je sais, je collectionne les « vieilleries » mais c'est difficile de jeter des trucs qui marchent, même dépassés. Je vais pouvoir bientôt ouvrir mon petit musée de l'électronique du tournant du siècle.

GC : Haha ! J'adorerai voir ça ! ;). Je pense que la durabilité de nos produits de consommation et l'arrêt du gaspillage industriel c'est d'abord un problème d'industriel. Il y a eu il y a quelques temps un projet de crowdfounding d'un mobile créé par un assemblage de "block". Ainsi, il serait possible de réparer et modifier soi-même les composants de son smartphone, voire les faire évoluer dans le temps (meilleur processeur, objectif photo plus perfectionné...). Ca s'appelait Phonebloks. Je ne sais pas si c'est l'avenir, mais c'est une belle piste. Ca te fait envie Dom ? ;)

DT : J'adore. J'en veux. C'est un concept qui mérite toute notre attention. Il y a de l'espoir comme on dit. C'est important de réfléchir à de nouvelles méthodes de production et aussi beaucoup à nos comportements comme consommateur face aux marques.

GC : Tiens si on parlait du nouveau dialogue marque / consommateur dans notre prochain Ping-Pong ?

DT : La communication, c'est tout ! Et c'est un rendez-vous !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Des gadgets du CES Las Vegas 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter